The ScoutWiki Network server was upgraded on November 20th, 2019. The maintenance is now over. Please inform us in Slack or via email support@scoutwiki.org if you encounter any unexpected errors – it's possible the upgrade has missed something. Thanks and happy scoutwiki'ng!

Georges Diény

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Georges Diény
Pas d'image pour cette personne pour le moment

Spirituel

Spirituel.

Personnalité éclaireurs unionistes de France

Éclaireurs unionistes de France.

Personnalité française

France.

Georges Diény fut pasteur et chef Éclaireur Unioniste dès la première heure.

Séparé de son église de Quiévy (Nord), par la ligne de front, pendant la Première Guerre mondiale, il devient Commissaire National des Éclaireurs unionistes de France le 19 janvier 1918.

C'est à cette époque que s'engage un débat sur la séparation des Éclaireurs unionistes et des Unions Chrétiennes de Jeunes Gens. La désorganisation des UCJG à cause de la guerre, la multiplication des troupes d'éclaireurs créées dans des paroisses protestantes sans lien avec les Unions chrétiennes et l'aspiration des jeunes chefs à l'autonomie de leur mouvement conduisent Diény à y travailler. Il rédige des statuts provisoires qui sont adoptés le 14 octobre 1918 par la commission nationale. Mais il faudra attendre que la situation se stabilise avec le retour des combattants démobilisés pour que cette autonomie du mouvement des Éclaireurs unionistes vis-à-vis des UCJG soit confirmée : c’est donc Jean Beigbeder qui portera finalement les ÉUF sur les fonts baptismaux, après acceptation de leurs statuts par le 17e Conseil national des UCJG le 1er novembre 1920 au Havre.

Georges Diény quitte le poste de Commissaire National pour regagner sa paroisse dès l’Armistice. Il est par la suite pasteur en la paroisse du Saint-Esprit à Paris de 1936 à 1945.

Il est totémisé Noir Corbeau.


Précédé par Georges Diény Suivi par
Henri Bonnamaux
Croix unioniste.svg

Commissaire National des Éclaireurs unionistes de France
de 1918 à 1919.

Jean Beigbeder