The MobileFrontend should be working again on the ScoutWikis

Eugène Arnaud

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Extrait du journal du Jam du 10 août 1947
Eugène Arnaud
Eugène Arnaud (à droite)
Eugène Arnaud (à droite)
Chef de camp du Jamboree de la Paix en 1947 à Moisson
19 avril 1905 · 24 août 1988

Personnalité éclaireurs de France

Éclaireurs de France.

Personnalité française

France.

Né le 19 avril 1905 à Albertville (Savoie), mort le 24 août 1988 à La Gaude (Alpes maritimes) Eugène Arnaud fut un haut responsable des Éclaireurs de France.

Dernier d'une famille de onze enfants, Eugène Arnaud entre à l’École de Chimie de Lyon d’où il sort ingénieur chimiste, travaille chez Rhône-Poulenc.

Il découvre le scoutisme à vingt-deux ans à Lyon auprès de Pierre François et rencontre le commissaire général André Lefevre au camp-école de Cappy en 1927.

Membre de l'équipe lyonnaise du commissaire régional René Waltz, le commissaire de district Arnaud organise en 1932 le camp-école préparatoire de La Quarantaine, installé sur une île du Rhône près de Valence, accueillant le degré préparatoire de la formation des chefs éclaireurs.

Il représente en 1935 les Éclaireurs de France aux obsèques du philosophe Edmond Goblot.

En 1935, Vieux Castor lui propose de devenir commissaire national adjoint des Éclaireurs de France et il s'installe à Paris, à la Maison pour Tous. Il organise alors de nombreux camps de formation des responsables et des voyages au Maroc, aux Antilles,...

Pour le 25ème anniversaire du scoutisme, avec Georges Martin il prend l'initiative d'inviter Baden-Powell à Paris avec une visite de l'Elysée en présence du Président de la République et une soirée à la Sorbonne en présence de nombreux ministres. Le surlendemain il organise une manifestation avec plus de vingt mille jeunes à la Porte de Versailles.

En 1937, Eugène Arnaud épouse Marie-Elisabeth Fischbacher, cadre de la Fédération française des éclaireuses rencontrée dans un camp-école en Alsace.

En 1938 il participe au premier camp de création des CEMEA[1]

Il organise le premier camp national des Routiers EDF au Lac de Laffrey en août 1938, est chef de délégation au Rover Moot de Crieff en Écosse dans l’été 1939 et est reçu à Gilwell chez Baden Powell.

En 1939 il est mobilisé comme officier au 54ème Régiment d'Artillerie divisionnaire. Avec son unité, il est fait prisonnier en voulant rejoindre Dunkerque. Il est emprisonné à l'Oflag IV D à Hoyerzwerda à la pointe de la Silésie. Ce camp a regroupé jusqu'à 6000 prisonniers. Avec d'autres officiers prisonniers, il organise rapidement un groupe scout. A la suite de Pierre Roux, il prend la responsabilité de la troupe de 400 officiers adeptes du scoutisme qui se retrouvent, forment une université et un théâtre avec Maurice Bayen et animent la vie du camp[2].

Comme il devait être libéré pour raisons de santé il est envoyé au Stalag IVB, mais à la suite de l'évasion du Général Giraud il est réintégré à l'Oflag IV D où il reprend ses activités scouts.

À son retour de captivité en 1943, Eugène Arnaud reprend son rôle de commissaire national Route des EDF à Vichy, à proximité des communs du Pavillon Sévigné où sont installés les responsables du scoutisme français. Avec d'autres Éclaireurs de France impliqués dans la résistance, il prend contact discrètement et voyage beaucoup. En 1945, il est nommé commissaire général adjoint des EDF.

En 1945 il participe en plus de son activité scoute au développement des "Maisons de jeunes".

Après la Libération, il est désigné en 1946 pour être chef de camp du jamboree scout mondial de la Paix. Pour préparer les nombreuses activités de ce camp, il part aux Etats Unis, en Algérie et au Maroc, puis dans de nombreuses régions de France.

Aux côtés de Van Effenterre et de Georges Kohn, il assure la mission de chef de camp au jamboree scout mondial de Moisson en 1947. Ce qui lui vaut la remise de la Légion d'honneur par le Président de la République Vincent Auriol.

Par la suite, père de cinq enfants et s'étant beaucoup occupé de formation, il décide de reprendre son métier dans la chimie et devient Directeur administratif chez Rhône-Poulenc à l'usine de Vitry, puis au siège social à Paris.

Élu au comité directeur des Éclaireurs de France en 1949, Eugène Arnaud est vice-président de 1955 à 1957.

Après sa retraite en 1970, il reste actif au sein de l’Association des anciens éclaireurs et éclaireuses (AAEE).

Son totem était Chouette sympathique.


Bibliographie

  • La Route, manuel du chef de clan, Paris, EDF, 1945, 172 p.
  • La vie spirituelle chez les Éclaireurs de France, EDF, écrit en commun 1945, 60 p.
  • L'esprit des Eclaireurs de France, 56 p, édition provisoire [3]

Voir aussi


Notes et références