Entraîneurs catholiques de France

De Scoutopedia
Entraîneurs catholiques de France

Entraîneurs catholiques de France


Fondation : 2 octobre 1916
Disparition : 25 juillet 1920
Fondateurs : Chanoine Cornette, Marcel et Paul Coze
Président : {{{président}}}
Commissaire général : {{{commissaire}}}
Commissaire général scout: {{{commissairescout}}}
Commissaire générale guide: {{{commissaireguide}}}
Siège :
Site web : {{{site}}}
E-mail : {{{mail}}}
Effectifs : membres.
Effectifs : {{{effectif jeunes}}} jeunes.
{{{effectif responsables}}} responsables.

mouvement catholique

Mouvement catholique.

Les Entraineurs Catholiques de France, plus connus sous le nom d'Entraineurs de Saint-Honoré d'Eylau ont été fondé le 2 octobre 1916 par le chanoine Cornette, aidé des frères Marcel et Paul Coze. C'est le troisième groupe de scouts catholiques créé à Paris. Il est basé sur la paroisse Saint-Honoré d'Eylau (16e arrondissement de Paris) et a été voulu à sa création comme un mouvement à vocation nationale. C'est Edouard de Macedo qui en était chef de groupe.

Effectifs[modifier]

A sa création, la plupart de ses effectifs appartenaient à Saint-Honoré et plus particulièrement à un petit groupe de jeunes souvent issus du lycée Janson de Sailly appelé Réunion d'Eylau.

Uniforme[modifier]

L'uniforme des scouts britanniques ayant été trouvé trop débraillé par le premier aumonier, le P. de Boissieu, les Entraineurs portent à partir de 1916 une tenue inspirée de celles des armées alliées : chapeau avec un bord relevé, veste et cravate. L’uniforme est de couleur kaki, le foulard est interdit, il fait trop « déménageur » et la couleur de la cravate sert à distinguer les patrouilles (vert pour le Coq, rouge pour le Lion).

Textes de références[modifier]

Ces textes sont pour les Entraineurs les équivalents de la loi, la devise, les principes et la promesse des Éclaireurs.

Entraineurs avec Cornette.jpg

Le Code[modifier]

  • Jamais un jour sans prière.
  • Le dimanche où que tu sois et quoi que tu fasses, la messe d’abord et en priant vraiment.
  • Ne mens jamais. Sois loyal et sincère dans tes actes et tes paroles et sache en accepter la responsabilité.
  • Ne cache pas honteusement ce que tu es : sois en fier simplement.
  • Obéis pour apprendre à servir, qui n’obéit qu’à lui ne sert que lui ne sert que lui qui n’est rien.
  • Travaille comme un bon soldat du Christ, de l’Église et de la France : quoi qu’ils te demandent un jour, il faut que tu sois prêt.
  • Sois correct et décent dans tes paroles; refuse d’admettre qu’il soit élégant d’être ou de paraître complaisant à ce qui n’est pas pur.
  • Sois prudent, mais fidèle et constant dans tes engagements et tes amitiés. Sache garder un secret.
  • L’honneur du chrétien est de donner et de servir à l’exemple de son Maître : sois bon et serviable à tous, surtout aux pauvres.

La Devise[modifier]

Christ et France d’abord.

Les Devoirs[modifier]

Prier, travailler, obéir pour agir.

La Conscience[modifier]

La Conscience est le sens de ses devoirs avec la volonté ferme de les remplir.

Le Serment[modifier]

Lorsque la volonté de l’Entraîneur s’est montrée fidèle à ces principes, lorsqu’il a pratiqué régulièrement sa bonne action quotidienne, après une ou plusieurs années, il est admis à prêter le Serment des Entraîneurs. Ce jour doit faire date dans sa vie, il doit s’y préparer par une retraite de vingt-quatre heures. La formule en a été d’abord la formule, à peine modifiée dans un sens catholique, de la promesse des Eclaireurs de France, puis elle s’est transformée dans le texte suivant :

« La main sur le drapeau – en présence de mes camarades, de mes chefs et de mes directeurs – sur ma conscience d’enfant chrétien et autant que le permet la fragilité de mon âge, je m’engage : à obéir à mes Chefs et au règlement des Entraîneurs, à observer fidèlement les commandements d’honneur, en particulier à ne jamais mentir et à être serviable à mon prochain et bon aux pauvres, à m’efforcer de croître dans l’amour du bien afin de réaliser dans ma vie la devise des Entraîneurs : Christ et France d’abord. Que Dieu et sa sainte Église notre mère bénissent mon serment et m’aident à y rester fidèle ».

Développement et création des Scouts de France[modifier]

Les Entraîneurs de Saint-Honoré d’Eylau se développent rapidement. De deux patrouilles en 1916, ils passent à cinq au printemps 1917. L'abbé Cornette avait comprit dès le début l'importance de créer un grand mouvement de scoutisme catholique et l'expérience des Entraineurs le renforça dans cette idée.

A l’automne 1919, il reçoit par le plus grand des hasards, la visite du père Sevin. Cette rencontre aboutira finalement après plusieurs réunions avec d'autres groupes de scoutisme catholique à la création en 1920 de la Fédération des Scouts de France.

Avec la création de cette nouvelle fédération, les Entraineurs abandonnent leurs spécificités (textes, uniformes) et deviennent les Troupes Saint-Louis (qui deviendront elles même par la suite le Groupe Saint-Louis qui fait aujourd'hui partie des Scouts Unitaires de France). Les deux « partis » des Entraineurs se transforment en trois troupes qui prennent les numéros 1, 5 et 6 (foulards rouge, brun et bleu).

Illustration[modifier]


Source[modifier]

Ce résumé de l'histoire et des références des Entraineurs est basé sur les publications éditées par le groupe Saint-Louis à l'occasion du 30, 50 et 85e anniversaire de sa création.

Liens[modifier]

  • Vous trouverez plus d'informations en visitant le site du groupe Saint-Louis : Groupe Saint-Louis