The ScoutWiki Network server was upgraded on June 3rd, 2020. We're currently seeing some problems with long page loads on certain pages (for example Recent changes on large wikies). Sorry for the inconvenience!

Discussion:Scoutisme fondamental

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

"Carrière" du scout

Le terme carrière me parait un peu trop professionalisant en ce qui concerne le scoutisme. Je propose de le remplacer par "Progression personnelle" qui me parait plus adapté. Cedsib 3 mai 2006 à 00:36 (CEST) C'est juste! Balthazar

Le role de l'OMMS est très respectacle ainsi que sa coonception du scoutisme mais de nombreux mouvements n'en sont pas membres. A mon avis c'est à supprimer le 11.06.2006 IRDNAEL

scoutisme, louvetisme et branche aînée

Nous sommes ici dans la partie scoutisme fondamental : doit-on y parler seulement des éclaireurs - les 11/16 ans - ? ou peut-on y incorporer des pages sur le louvetisme et le scoutisme des aînées? Pour ma part je ne mélangerai pas et créerai 2 nouvelles parties (louvetisme et branche aînée) balthazar


Attention au type de présentation

C'est clairement une présentation unitaire... Et même si le scoutisme est à l'origine unitaire, est-ce que cela fait partie du scoutisme fondamental ?

La répartition en branches, certainement. Cette répartition, je ne sais pas...

Cedsib 29 juin 2006 à 09:57 (CEST)


c'est un essai, on va voir ce que les modernes en pensent: je pense qu'il s'agit surtout de définir si les pionniers font partis de la branche "éclaireurs" ou "aînés" en effet est-ce que le scoutisme pratiqué chez les pionniers est assimilable aux fondamentaux des éclaireurs : promesse, loi, campisme, etc... (je pense pour ma part qu'il s'agit plus de grandes entreprisse plus proches de l'esprit de la route) ? A réfléchir.... Balthazar


Je n'approuve pas tellement la nouvelle mouture de la page Scoutisme fondamental, les pionniers sont de la branche verte, et les âges sont faux, c'est typiquement une description des BSA. Dans les résumés de la méthode scoute (15 points), on ne parle pas d'un découpage spécifique des tranches d'âge, c'est l'un des points de diversité du scoutisme, il me semble particulièrement mal adapté comme présentation. Je propose que cette page devienne le point de départ d'un arbre se complexifiant :

  • Sur cette page : liens vers les pages Loi, promesse, système pat, ... comme avant
  • Sur chacunes de ces pages : une description succinte (voir très succinte) faisant autant que possible l'unanimité et des liens vers des pages détaillant points communs et différences par mouvements et par tranches d'âge.
  • Des descriptions minutieuses des différents systèmes.

A côté on peut faire des pages regroupant tous les éléments de la méthode scout par mouvement ou par système. Exemple : il existe une page scoutisme unitaire regroupant système de pat, promesse et prog personnelle mais aussi une description du système de pat dans la page correspondante, une page sur les différentes promesse ...

Il y a aussi un potentiel de boulot monstre.

Florian, 29/06/06


Je suis d'accord avec ce que tu dis Florian (tranche d'âge + les pionniers font partis de la branche verte) mais j'ai beau tourné le problème dans tous les sens, en prenant comme base le système actuel de scoutopedia (prendre une base commune au scoutisme moderne et classique) je n'arrive pas à proposer quelque chose de plus intéressant pour l'instant. Si quelqu'un en ait capable, moi je sèche! La seule manière d'y arriver c'est de complétement dissocier moderne et classique comme semble le proposer Florian.

Du style :

La Branche 12/18 ans dite "Eclaireurs"

  • Eclaireurs classiques
  • 1ere âge Eclaireurs modernes
  • 2eme âge Aclaireurs modernes

La Branche 18/25 ans dite "aînés"

  • La route du scoutisme classique
  • Les aînés du scoutisme moderne

Balthazar


terminologie

Avec tout ça, vous oubliez les filles...comme d'habitude!!!! Je propose plutôt un tableau à deux colonnes : pédagogie unitaire, pédagogie réformée puis la terminologie "branche jaune, verte et rouge" partagée par les mouvements --Alsoma 30 juin 2006 à 10:33 (CEST)

On peut aussi, sur cette page, reprendre juste une description du mouvement scout défini par BP dans "eclaireurs" et renvoyer ensuite aux pages pédagogie unitaire, pédagogie réformée--Alsoma 30 juin 2006 à 10:37 (CEST)

Essai de réorganisation

j'ai transformé un peu en proposant une nouvelle structuration dans le sens d'Alsoma que je trouve intéressante... A réfléchir et optimiser...

Balthazar 5 juillet 2006 à 20:09 (CEST)

j'ai un peu modifié le début des fondamentaux. d'autre part je reste hostile à l'emploi des termes unitaire et réformé. unitaire ne s'applique qu'au 12-17 ans quid des autres ? de + c'est est trop marqué par la crise SUF de 1971. Des tas de mouvements en france et à l'étranger n'ont pas ce vocabulaire franco-francais. classique/moderne est plus répandu et surtout est plus neutre. IRDNAEL

Scoutisme fondamental

J'ai supprimé la dichotomie classique/moderne dans cette page, pourquoi :

  • 1. LE SCOUTISME MODERNE (OU REFORME) N’EXISTE PAS. Il n’existe pas d’unité de tranches d’âge, de système de progression, de système de patrouille, de loi, de promesse du système moderne. Il n’y a strictement aucune unité dans ce domaine. Les exemples dans les différents domaines sont nombreux, je vous laisse chercher, je vous en donne si vous le désirez. Le scoutisme unitaire présente un programme plutôt unis, ce n’est pas le cas du scoutisme moderne, que chacun en prenne conscience.
  • 2. Qu’appelle-t-on scoutisme classique ? Le scoutisme unitaire tel qu’il a été développé en France ne correspond pas forcément au scoutisme de BP. BP proposait par exemple que les chefs de patrouille soient désignés par les patrouillards, la promesse devait se faire dès l’entrée à la troupe, l’aspirant n’existait pas. Je préfère donc le terme unitaire, qui n’est pas connoté comme classique ou traditionnel.
  • 3. Qu’appelle-t-on scoutisme moderne ? Le raiderisme, c’est quoi ? c’est pas moderne ? En effet, on pourrait tout a fait qualifié le raiderisme de classique, moderne, unitaire, traditionnel ...

Le scoutisme unitaire est un programme de scoutisme parmi tant d’autres, certes répandu dans plus d’associations ; il n'y a donc pas de raison s'instaurer une limite artificielle entre lui et tout le reste du scoutisme. J'ai fait une page assez complète sur les tranches d'âge : on peut y voir encore un contre-exemple : les EEdF ne font pas de scoutisme réformé puisqu'il possède 3 branches (hormis leur branche précadette), donc il font du scoutisme classique, qui l'eut cru ! Ce qui prouve bien que la division n'est pas aussi simple.

Florian, 17/07/06

j'ai mis sur FdS ce que je pense au plan général de la position de Florian. Il est certes très difficile de décrire le " scoutisme moderne" dans ses multiples variantes francaises et mondiales alors qu'on peut parler d'homogoneité ( approximative) pour la méthode des SUF et des AGSE: ils sont deux plus des groupuscules ! Y joindre les EEdF est soit une aimable plaisanterie soit une petite provocation.

Dans les " fondamentaux" il faut rédiger les introductions avec des notions simples et suffisamment générales pour ne pas créer de polémiques. D'ou la nécessité de rester dans le " rudimentaire" et le lisse". Après il y a les liens etc.

A l'origine la "patrouille moderne" ne contenait aucune référence aux SDF, de même la patrouille classique ne mentionnait pas les SUF ( pas de photo), c'était une introduction à caractère thèorique. Le problème ce sont les couches successives et les rajouts.

IRDNAEL 19.07.2006


Bien évidemment le scoutisme réformé existe, mais nous parlons d'un scoutisme européen. Le vrai clivage, tout du moins le premier dans l'ordre chronologique, se situe entre le scoutisme européen et le scoutisme américain. Pour avoir été acteur sur ces deux continents voici plus de 40 ans, donc avant la réforme française, je peux témoigner - mais c'est une évidence - que le scoutisme américain n'a rien à voir avec le scoutisme français, par exemple, classique ou réformé. En réalité, et ce serait intéressant que les historiens se penchent sur ce sujet, Baden Powell, qui s'est rendu aux Etats-Unis et a rencontré les leaders des mouvements de jeunes de ce pays, a passé une sorte de marché avec eux - une sorte de Yalta! Chacun organise son scoutisme comme il l'entend. En Europe, la nature, les grands jeux, les installations, les concours de cuisine... aux Etats-Unis les camps dans des installations préfabriquées, le sport, les hamburgers et le coca cola livrés chaque jour, nombre de salariés considérable à tous échelons, les patrouilles de police en voiture... (je simplifie volontairement) D'ailleurs, le scoutisme américain ne fait pour ainsi dire jamais référence à Baden Powell, sauf dans des livres très officiels. Quant au scoutisme réformé en France - et dans le reste du monde - il correspond non seulement à une division, mais à une fracture, qui s'est un peu refermée voici un peu plus de dix ans. Quand je dis fracture, je veux parler de conceptions radicalement opposées de la vision du scoutisme, de l'éducation entre deux groupes qui se sont affrontés notamment à la réunion de la Trivalle en 1973 (auquel j'ai participé. L'opposition portait sur des points extrêmement sensibles: 1. La mixité dans l'encadrement ET dans les unités; 2. Le maintien d'unités pour les 12-17 ans ou la division selon deux groupes d'âges (rangers, pionniers); 3. L'encadrement, avec cette distinction plus que sémantique entre chefs et animateurs. Etc. Aujourd'hui, la division s'est un peu estompée, notamment parce que la loi française s'en est mêlée (formation des chefs, réglementation des camps, interdiction des raids individuels...)mais si on observe une troupe SUF ou FSE, et une troupe des Eclaireurs de France ou des Scouts de France, on est bien forcé de constater que tout est différent. Pour rester en France, il est incontestable que depuis 30 ans, les SDF on fait marche arrière, progressivement (il suffit d'observer l'évolution de leurs calendriers), mais le clivage reste. JD 29/09/06

Si je peux me permettre, il ne faudrait pas tomber dans le travers qui nous est tout le temps reproché, nous Français, par les étrangers: tout ramener à nous, à notre pays. Le scoutisme français - qui est très minoritaire dans le monde - est un scoutisme qui en doit vraisemblablement plus au Père Sevin qu'à Baden Powell. Il s'est propagé dans les pays limitrophes, mais pas au-delà. Si nous observons la situation avec un peu de hauteur, nous nous rendons compte que la part du scoutisme "à la française" dans le monde, réformé ou traditionnel, est extrêmement faible; j'ai déjà noté le scoutisme américain et le scoutisme anglais, très puissants mais extrêmement différents; mais que dire du scoutisme de pays dans certains pays d'Asie, comme la Thaïlande par exemple, où il est obligatoire pour les garçons, qui se rendent en uniforme en classe et règlent la circulation dans les rues à la sortie des cours? Sans parler du scoutisme sud-africain, qui rennie Baden Powell (évidemment)! Scoutopedia devrait donc prendre du recul. JD 29/09/06


On peut bien observer que le scoutsime a depuis cent ans énormement évolué, s'est transoformé, décliné, a été parodié... Il existe aujourd'hui un grand nombre (peut etre trop) d'association qui se dise 'scout' ; et en lisant ses lignes, on se rend trés bien comtpe chacun "preche pour sa paroisse" ! Justement puisque nous en sommes a parler des fondement du scoutisme; cela ne devrait par etre soumis a débat. Je trouve . Puisque les fondements se sont les valeurs que nous avons en commum. J'étonne justement que ce sujet ne soit pas un point de raliement . C'est pourquoi il faut parler ici uniquement des choses que nous avons en commum. Suggestion : la relation à la nature, la promesse, la loi, la vie de groupe etc. etc. etc. Car s'est bien sur ces points là que s'appuie notre scoutisme.

PS: Je voudrais juste ajouter; cela fait 3 ans que les SDF n'existe plus... Prez 30/09/06

Scoutisme canadien francophone

Prez a écrit : "Le scoutisme français - qui est très minoritaire dans le monde - est un scoutisme qui en doit vraisemblablement plus au Père Sevin qu'à Baden Powell. Il s'est propagé dans les pays limitrophe, mais pas au-delà". D'accord pour la contribution du Père Sevin, mais l'influence du scoutisme de france -non du Scoutisme français- s'est fait sentir en Amérique du nord. C'est en effet à partir des manuels belges et français que la méthode des Scouts du Canada (francophones) s'est développée.


C'est pourquoi une certaine association scoute au Québec a encore aujourd'hui comme insigne l'écu du Scoutisme Français de 1941... Ne pas oublier que l'unité de la proposition scoute en France de cette époque a durablement influencé les pratiques et programmes des mouvements francophones.

Fss, Hocco 15 janvier 2007 à 00:35 (CET)


bénévolat

j'ouvre le débat sur ce thème, c'est apparemment un fondamental du scoutisme à la française mais ailleurs, apparement pas toujours. Si je comprends bien aux EU et sans doute ailleurs les chefs intermédiaires et d'unités de terrain peuvent être salariés ?.. En Europe le bénévolat me parait être la règle sauf les permanents d'un national.Irdnael 11 septembre 2007 à 00:08 (CEST)

Attitude pédagogique du responsable de scoutisme

Je ne suis pas sûr que cela fasse partie du fondamental, par contre de par mes expériences de formateurs, je dirais que ce serait parfait pour illustrer l'article relation éducative qui est un peu pauvre pour l'instant.

Florian 6 juin 2009 à 07:55 (UTC)

Tout à fait d'accord Musaraigne 6 juin 2009 à 17:13 (UTC)

+ Pour, n'hésitez pas à faire le déménagement Face-wink.svg Par contre on peut peut-être laisser un résumé ou un lien vers cet article : c'est une problématique qui peut intéresser les gens, et le titre de l'article est suffisamment vague pour que des gens qui le consultent cherchent en fait les infos contenues dans des articles pédagogiques comme relation éducative. Akela - Yaw yaouuuh ! 6 juin 2009 à 17:19 (UTC)

Imaginaire

J'ai supprimé tout ce qui ressort d'un article détaillé. Irdnael 9 février 2010 à 12:34 (UTC)