Welcome to the ScoutWiki Network

Discussion:Bureau Inter-Fédéral

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

Admission des Éclaireurs israélites de France

Si les EIF participent au Jam de 1937 ils ont du être admis au BIF comme observateurs, auditeurs libres ou autres un peu avant...As tu des sources contraires ? Irdnael 19 avril 2008 à 13:08 (UTC)


C'est ce que je pensais moi aussi ! Mais dans le livre écrit par Alain Michel sur l'histoire des EIF (référence sur la page EEIF, page 80-81), il est précisé que cette affiliation a échouée en 1937, suite à de nouvelles exigences posées in extremis par le BIF le 22 avril : réduction de l'action sioniste des EI, limitation du nombre d'étrangers et, surtout, affiliation des groupes EI d'Afrique du Nord aux EDF...
Il faudra deux années supplémentaires de négociations pour aboutir à l'entrée officielle des EIF au BIF le 30 mars 1939, soit plus de dix ans après leur première demande.
La participation des EIF au Jam de 1937 a dû se faire dans le cadre d'une délégation "mixte" EDF/EIF ; je suis actuellement à la recherche de plus d'info sur ce point précis.
Il est intéressant de constater que la non-reconnaissance des EIF par le BIF n'empêchait pas du tout les activités inter-associatives, notamment le formation des chefs EIF à Cappy, la participation officielle d'une délégation EIF au camp interfédéral organisé par les EU à Wallbach l'été 36, à la préparation de l'exposition universelle de 1936 et la réception à la Sorbonne de B-P pour les 25 ans des EDF et EU Hocco 19 avril 2008 à 21:53 (UTC)


Admission des Éclaireuses israélites

Pourquoi comparer l'admission des Éclaireuses israélites au sein de la FFE avec celle des Éclaireurs israélites au sein du BIF ? Est-ce que le pendant féminin du BIF n'est pas le Comité de Liaison ? Est-ce que la FFE n'est pas seulement l'une des composantes du Comité de Liaison ? sans majuscule à "liaison" selon les conventions de nommage Face-wink.svg
MangousteP 20 avril 2008 à 09:51 (UTC)


Le comité de liaison comprenait la FFE et les GDF. La structure fédérale et les différentes sensibilités (neutre et unioniste) composant la FFE vaut comparaison. Par exemple, la spécificité des EIF quant à la co-éducation active pratiquée dans ce mouvement n'a pas été un prétexte à un refus, malgré la désapprobation des responsables fédéraux de la FFE.
En 1928, les éclaireuses israélites ont été admises au sein de la FFE sous la dénomination "section I" (pour israélite), à côté des sections "neutre" et "unioniste" (protestante). Les EI étaient ainsi officiellement membres d'un des deux mouvements d'éclaireuses françaises reconnus par l'AMGE.
Des explications sur l'admission des EI au sein de la FFE et du refus des EIF par le BIF sont bien présentés dans le livre cité d'Alain Michel (les EDF, puis les SDF se sont tour à tour opposés à la reconnaissance des EIF). Hocco 21 avril 2008 à 07:33 (UTC)


sionisme aux EIF

Il est bon de rappeler que "l'idéal sioniste" fait partie du "minimum commun" défini lors du Conseil National de MOOSCH (Haut-Rhin) organisé du 30 octobre au 1er novembre 1932. Le journal des chefs “Lumière” de novembre-décembre 1932 donne un compte-rendu du vote de cette motion qui marque un tournant de l'histoire du mouvement :

« Le Conseil National, considérant l'évolution du mouvement, émet le voeu que les EI tendent, désormais, vers une conception du Judaïsme comprenant à la fois l'idéal religieux et l'idéal sioniste (Le voeu a été adopté par : 35 voix Pour, 4 voix Contre et 3 Abstentions).

La raison du refus de reconnaissance des EIF - par les EDF notamment - est plus à chercher dans l'opposition à la multiplication de mouvements scouts, partant du principe que les EDF pouvaient bien accueillir les groupes EI.

  • Pour plus d'info : Admission des EIF au BIF (page 52 et suivantes - page 79 et suivantes) dans "Scouts, Juifs et Français : l'histoire des E.I. de 1923 aux années 80 ", par Alain MICHEL (Éditions Elkana, Jérusalem - ISBN 965-90579-0-3)

La référence à l'Hachomer Hatsaïr crée une confusion qui n'a pas lieu d'être (même si des chefs EI ont quitté leur mouvement pour participer à la création de ce mouvement sioniste en France).Hocco 23 février 2009 à 08:38 (UTC)


Sionisme et sioniste ont une signification actuelle sans doute très différente de celle de l'époque mais la création d'un badge sioniste en 1928 devait créer un gros problème aux mouvements du S.F. Alors si on peut admettre la suppression Hachomer de je réintroduis la mention du badge qui a du être un facteur disons de "trouble" dans les esprits. Il ne faudrait pas qu'on puisse supposer que le refus a été causé par un banal antisémitisme ou antijudaisme des autres mouvements. Irdnael 22 février 2009 à 16:41 (UTC)

C'est pourquoi j'ai bien précisé les raisons du premier refus, à savoir la volonté de ne pas multiplier le nombre de mouvements scouts ; cela est bien documenté dans le livre d'Alain Michel. D'après lui, le refus n'est pas lié au projet éducatif EI.
En revanche, il y a aurait beaucoup de choses à dire sur le deuxième refus où il fut reproché aux EI d'accueillir trop d'étrangers dans leurs groupes, principalement des jeunes Juifs d'origine allemande et polonaise dont les familles avaient émigré en France en raison des politiques officiellement antisémites de leur pays d'origine... Hocco 23 février 2009 à 08:38 (UTC)


Au passage, quelqu'un aurait un visuel de ce badge ? Hocco, Pasky ? Cédric 22 février 2009 à 16:44 (UTC)
Ben non ; c'est "l'arlésienne" EI : tout le monde en parle mais je n'ai jamais pu en voir un ou son illustration. Je vais faire une demande auprès d'anciens. Hocco 23 février 2009 à 08:38 (UTC)

admission des EIF au BIF, pas au SF !

Merci de ne pas corriger le texte sans le lire : les EIF ont été admis au sein du BIF en 1939, soit AVANT la création du SF. Je corrige le texte en conséquence. Hocco 23 février 2009 à 18:06 (UTC)

Tensions entre EDF et SDF

Quelles tensions ? Merci, l'Albatros 10 avril 2010 à 07:40 (UTC)

Pépinières d'articles


Bureau Inter-Fédéral
Date Président Président d'honneur Secrétaire Général
1923 Hubert Lyautey[1][2]  ? Henri Guerreau
1924
1925
1926
1927
1928 ? Hubert Lyautey[3]
1929
1930
1931
1932
1933
1934
1935  ?
1936 Joseph Lafont[4][5] André Basdevant
1937
1938
1939
1940

Notes et références


  1. [...] il existait bien un « Bureau interfédéral » (dont le premier président avait été le maréchal Lyautey) [...], Le Chasseur Français - n°607, Avril 1946, page 152 [1].
  2. Dés lors qu'il est "président d'honneur" à partir de 1928, on peut supposer qu'il a été "président" jusqu'en 1927.
  3. 2015 : à l’occasion du 75e anniversaire de la création du Scoutisme Français - Création, www.histoire-du-scoutisme-laique.fr, Jean-Jacques Gauthé.
  4. 1936 : Date à vérifier.
  5. 1940 : Étant le Chef-Scout du Scoutisme Français dés sa création en 1941, on peut supposer qu'il ai été le président du Bureau Inter-Fédéral jusqu’à sa fermeture en 1940.


--Bono - 2 août 2013 à 18:03 (EEST)