Directoire religieux des Europa scouts

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

Cet article présente le directoire religieux des Europa scouts. Le projet éducatif est le projet des éclaireurs neutres de France.

Le scoutisme a été voulu par son fondateur comme une méthode d’éducation la plus complète possible, qui englobe l’éducation religieuse. L’organisation du mouvement scout doit donc établir les structures qui permettent le plein épanouissement religieux de tous les jeunes : le scoutisme est une méthode d’éducation qui doit se mettre au service de la vie surnaturelle.

Principes généraux

1. Parce que le scoutisme est une méthode d’éducation complète, complémentaire de la famille, la pédagogie scoute éduque le jeune à la vie en société par la pratique du service : en toutes ses activités, elle éveille au sens du sacré, de la contemplation et favorise la croissance de la foi en Jésus-Christ.

2. Méthode d’éducation active, le scoutisme désire contribuer au développement intégral de la personne et il veut aider le jeune à découvrir et à vivre sa vocation de fils ou de fille de Dieu, dans le cadre de la grande fraternité scoute et guide.

3. L’Association des Europa Scouts fait profession de foi catholique.

4. L’association des Europa Scouts est ouverte, dans un esprit de charité et d’apostolat, à tout jeune non encore baptisé, en recherche ou en attente spirituelle. Les responsables légaux de l’enfant doivent être parfaitement informés du caractère catholique de l’association et doivent accepter l’obligation pour l’enfant de participer à toutes les activités, y compris la messe et les cérémonies religieuses. L’enfant entré non baptisé dans l’association attendra son baptême ou au moins son admission au catéchuménat, pour prononcer sa promesse.

5. L’Association des Europa Scouts s’efforce de poser l’ensemble de ses actes et de ses décisions en conformité avec la foi catholique.

6. Au sein de l’Église catholique la mission des Europa Scouts est de participer à l’éducation par la méthode scoute et, dans une perspective chrétienne, de former des jeunes qui seront aptes à assumer leurs tâches dans la Cité pour qu’y règne le Christ, et à remplir les missions d’évangélisation souhaitées par l’Église. L’association des Europa Scouts est dirigée par des laïcs, responsables de l’ensemble de la pédagogie, y compris la pédagogie de la foi enseignée par l’Église, dans la soumission au Magistère catholique.

7. Les Europa Scouts sont attachés à la forme extraordinaire du rite romain et à un enseignement structuré de la foi. C’est dans ce cadre que, par la méthode scoute, les Europa Scouts exercent leur mission d’éducation et d’évangélisation, en se plaçant au coeur de l’Église catholique. Les Europa Scouts attachent une importance particulière à ce que les prêtres qui exercent leur ministère au sein des différentes unités le fassent dans l’esprit des Motu proprio Ecclesia Dei et Summorum Pontificum ; et à ce que, lors des activités, la liturgie soit célébrée selon la forme extraordinaire du rite romain, par un prêtre en communion avec l’Église hiérarchique. Cet attachement n’est pas exclusif vis-à-vis des autres formes liturgiques approuvées par l’Église, auxquelles les unités peuvent assister si des circonstances exceptionnelles le justifient.

8. Les Europa Scouts se reconnaissent ainsi le devoir et la mission de garder la forme traditionnelle de la liturgie, comme correspondant à leur spiritualité propre (cf. can 214), de la même façon qu’il est dit de la Vierge Marie à Bethléem et à Nazareth « qu’elle gardait fidèlement toutes ces choses en son coeur » (Luc 2, 51). Ils gardent « en leur coeur » la forme extraordinaire du rite romain parce qu’ils « y trouvent une forme de rencontre avec le mystère de la Très Sainte Eucharistie qui leur convient particulièrement » (Benoît XVI, Lettre aux évêques accompagnant le Motu proprio Summorum Pontificum). Leur pédagogie doit favoriser l’éducation au sacré, au mystère et à la transcendance, dont ils trouvent pleinement l’expression dans la forme extraordinaire du rite romain.

9. L’association élit domicile au sanctuaire Notre-Dame de Grâces à Cotignac, au diocèse de Fréjus-Toulon. Les conseillés religieux

10. Pour atteindre ces objectifs éducatifs, il est indispensable que les Europa Scouts bénéficient du ministère de prêtres. Par l’ordination qu’ils reçoivent, les prêtres sont configurés au Christ Pasteur. Les prêtres qui exercent leur ministère auprès des unités Europa Scouts portent le nom de « conseillers religieux ».

11. Les conseillers religieux animent, en collaboration avec les chefs d’unité, la vie spirituelle et liturgique des unités ou des équipes, selon les termes du Directoire religieux. Ils exercent leur ministère dans l’esprit des Motu Proprio Ecclesia Dei et Summorum Pontificum.

12. Seul un prêtre en communion avec l’Église hiérarchique exerçant légitimement le ministère (cf. Can. 324 §2) peut être appelé à devenir le « conseiller religieux » d’une unité ou d’une équipe des Europa Scouts.

13. Les conseillers religieux exercent leur ministère auprès des maîtrises d’unité ou des équipes, sans aucune différenciation hiérarchique entre eux, sous l’autorité du conseiller religieux national. En cas de litige, ce dernier arbitre les différends et informe le président et le conseil d’administration.

14. Le conseiller religieux d’une unité est choisi par le chef de groupe en accord avec le conseiller religieux national. Le conseiller religieux d’une équipe est choisi par le responsable de cette équipe en accord avec le conseiller religieux national. Le choix des conseillers religieux est fait en fonction de leur connaissance de la pédagogie scoute et de leur attachement à la forme extraordinaire du rite romain.

15. L’implantation des groupes dans les paroisses (ou autres structures pastorales) est souhaitable, mais les unités, n’étant pas limitées à une paroisse, fonctionnent dans une certaine autonomie par rapport à la paroisse. Il est recommandé, chaque fois que cela paraît possible, de demander au curé de la paroisse ou au desservant de la communauté constituée d’exercer le ministère de conseiller religieux.

16. Le conseiller religieux est au courant des activités et des rencontres de maîtrise qui, dans la mesure du possible, sont programmées pour qu’il puisse y participer. De telles rencontres doivent avoir lieu au moins une fois par trimestre.

17. Il est vivement recommandé au conseiller religieux de passer au moins une journée au camp. Cela fait partie des critères de choix des lieux de camp. Dans la mesure du possible, c’est le conseiller religieux qui administre les sacrements au cours des camps, en particulier qui célèbre la messe du dimanche.

Les champs d’action du conseiller religieux

La branche aînée

18. Le conseiller religieux est invité au conseil de feu ou de clan et au chapitre pour les unités aînées. Après la première étape de sa progression d’aîné, le routier ou la guide aînée choisit un directeur spirituel, qui peut être le conseiller religieux de son unité.

Les chefs

19. Le conseiller religieux est présent auprès des maîtrises et des chefs de patrouille.

20. Il est membre à part entière de la maîtrise. Il participe donc à toutes ses activités. Il y est signe du Christ, aide les chefs à regarder vers le haut et à imprégner de foi leurs décisions. Il joue un rôle : - d’accompagnement de la maîtrise (chefs et assistants) dans sa démarche d’éducation d’enfants ou d’adolescents, pour que les chefs imprègnent de vie chrétienne les activités de l’unité, - de conseil, en aidant les chefs à exercer la vertu cardinale de prudence, à lire dans les événements ce que réclame une situation, ce que Dieu attend de chacun, - de soutien dans les difficultés qui ne manquent pas de se présenter, - de formation religieuse et doctrinale, en dispensant l’enseignement de l’Église, - de lien avec l’Église.

21. Le conseiller religieux est membre de la Cour d’Honneur pour les unités scoutes et guides.

22. Le conseiller religieux peut intervenir lors des activités de haute patrouille : il doit surtout être disponible et accessible aux chefs de patrouille qui se tournent vers lui pour leur formation. Il est important que le conseiller religieux connaisse bien les CP à travers leurs activités. Il se tient à leur disposition pour les conseiller sur les épreuves religieuses de progression, sur la manière de les présenter aux guides ou aux scouts et de les évaluer.

23. Le conseiller religieux apporte un éclairage à la maîtrise, pour l’aider à définir les buts et les moyens de progression spirituelle, pendant l’année ou à travers le quotidien du camp, y compris pour elle-même ; et à mettre en place des temps forts pour les jeunes : prier et faire prier ; orienter ces jeunes vers l’émerveillement, la contemplation, le silence…

Les enfants

24. La première rencontre entre le conseiller religieux et les enfants doit avoir lieu au plus tard lors de la préparation de la promesse et ensuite régulièrement ; au minimum lors de la préparation des étoiles, des classes et lors des camps.

25. Le conseiller religieux doit connaître les livrets de progression de la branche. Il aide les chefs à faire progresser chaque enfant, en s’appuyant sur ces livrets (exemples, buts, soutien).

26. A travers les fêtes de groupe, les messes de rentrée, les réunions de parents…, le conseiller religieux est en contact avec les familles et exerce un ministère important. Il est mis au courant des inscriptions et de la situation familiale des enfants.

Le rôle des chefs dans le domaine religieux

27. Dans le scoutisme, la vie dans la nature, l’organisation de la vie scoute, la Loi, la promesse et toutes les étapes de progression éduquent au sens de Dieu.

28. Les différents chefs ont la responsabilité pleine et entière des jeunes qui leur sont confiés. C’est le chef qui est à la tête de l’unité et c’est à lui que reviennent, en dernier ressort, les décisions. Le conseiller religieux ne se substitue pas au chef d’unité.

29. Il appartient aux chefs d’imprégner toutes leurs activités de la présence de Dieu. Ils s’appuient pour les y aider, sur le conseiller religieux.

30. Le système des patrouilles est la clé de la méthode éclaireur. Les chefs de patrouille sont responsables de la progression spirituelle des scouts ou des guides de la patrouille, et l’exemple qu’ils donnent a un impact majeur sur l’attitude de toute la patrouille. Il est donc nécessaire de former les CP pour qu’ils puissent, à leur tour, former les scouts ou les guides. C’est le rôle du chef d’unité aidé par le conseiller religieux.

31. La progression de la guide ou du scout se fait au sein de sa patrouille, sous la responsabilité de son CP. Il appartient au CP et aux chefs de faciliter les contacts personnels des enfants avec un prêtre.

32. Dans les meutes de louveteaux ou de louvettes, c’est la maîtrise qui organise ce contact.

Le conseiller religieux national

Nomination

33. Le conseiller religieux national est élu par le conseil d’administration des Europa Scouts.

34. Le mandat du conseiller religieux national est de trois ans et peut être reconduit. Il ne peut être mis fin à ses fonctions que par le conseil d’administration des Europa Scouts ou par son ordinaire propre.

35. Le conseiller religieux national est membre du bureau de l’association.

Rôle

36. Le conseiller religieux national assiste spirituellement le conseil d’administration et le bureau de l’association, ainsi que l’équipe pédagogique constituée par les commissaires.

37. Le conseiller religieux national arbitre, aux côtés du président, les questions et les débats religieux ou de société qui peuvent se présenter, avec le souci d’aider chacun à vivre sa promesse, les principes et la Loi selon les exigences du Sermon sur la montagne, véritable charte de toute vie chrétienne.

38. Le conseiller religieux national participe à la réflexion doctrinale et éducative de l’association et rappelle l’enseignement de l’Église, notamment en matière d’éducation chrétienne des enfants et des jeunes. Il éclaire la réflexion du conseil d’administration et de l’équipe pédagogique sur les nouveaux développements de l’enseignement du Magistère.

39. À la demande des responsables nationaux, le conseiller religieux national anime des rencontres de réflexions et de prières et des sessions de formation. 40. Il est de la compétence du conseiller religieux national d’approuver le choix des conseillers religieux de groupe, d’unité ou d’équipe.

41. Le conseiller religieux national invite les conseillers religieux des groupes, unités ou équipes à approfondir leur connaissance de la méthode scoute de façon à tenir compte, dans leur pastorale, des particularités du scoutisme.

42. Le conseiller religieux national s’assure que les conseillers religieux remplissent leur mission conformément à la pédagogie de chacune des trois branches. Il anime le réseau des conseillers religieux en service au sein des unités Europa Scouts : formation, mise en commun des expériences, réponses aux questions…

43. Le conseiller religieux national est associé étroitement à la préparation et à la réalisation des manifestations nationales des Europa Scouts.

44. Le conseiller religieux national rédige le billet religieux dans les publications de l’association, en collaboration avec d’autres conseillers religieux Europa Scouts.

45. Le conseiller religieux national développe l’esprit d’unité tant à l’intérieur des Europa Scouts que dans les rapports entre les Europa Scouts et les autres mouvements d’éducation, spécialement les associations de scoutisme.

46. Le conseiller religieux national informe le conseil d’administration des Europa Scouts des initiatives des autres mouvements d’éducation en matière religieuse.


Europa scouts (France) Cet article fait partie de la série
Europa scouts (France)
Europa scouts (France)
Président : Vincent Boullault
Commissaire général : Bruno Murail
Commissaire2 : (aucun)
Tranches d'âge : {{{branches}}}
Organes : {{{organes}}}
Évènements : Notre Dame de Cléry
Centres : president@europascouts.fr
Publications : Europa Scouts
Histoire : {{{histoire}}}
Associations adhérentes : {{{adhérents}}}
Personnalités : {{{personnalités}}}
Directoire religieux