Danse du serpent

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Refrain

Entraînante, sautillante,
C'est la danse, c'est la danse,
Entraînante, sautillante,
C'est la danse du serpent,
Ah !


1er couplet

A - Du serpent qui se déroule
Et s'enroule en sifflant
B - Du serpent qui se faufile
Et qui file vivement.



Refrain

2e couplet

A - À travers liannes et feuilles
Qui l'accueillent bruyamment
B - Le long corps de Kaa se dresse,
Et fait l'S brusquement


Refrain





Danse du serpent
Auteur(s) Lion hardi
Écrit en
Licence

Copyright Éditions de l'Arc tendu


La danse, 1ère version

Personnages :
Kaa : une cheftaine, de préférence celle dont c'est le nom de jungle...
Les Bandar Logs : le reste de la meute.

Disposition : Kaa se trouve au milieu des Bandar Logs éparpillés.

Les pas
1. Kaa chante le refrain et le premier couplet en sautillant d'un pied sur l'autre parmi les Bandar Logs immobiles.
2. Il crie ensuite : " Bandar Logs !! ". Tous les louveteaux commencent à courir dans tous les sens et font des grimaces, imitant les Bandar Logs.
3. Kaa crie : " Kaa ! " Tous les Bandar Logs s'immobilisent alors dans la position où ils sont.
4. Kaa avale les Bandar Logs à sa portée ; pour cela il s'arrête devant chacun d'eux. Le Bandar Log hypnotisé passe entre les jambes de Kaa et va former la queue du serpent en se tenant aux épaules du précédent.
5. Le serpent repart en s'enroulant et se déroulant parmi les Bandar Log qui recommencent leurs grimaces tandis qu'il chante le refrain et le deuxième couplet.
6. Reprendre de 3 à 5 jusqu'à ce que tous les Bandar Log soient avalés, ceci en alternant le premier et le deuxième couplet.
7. Le serpent une fois complet reprend le chant en entier sans interruption.
8. Kaa se repose pour digérer : tous les louveteaux s'accroupissent et se couchent les uns derrière les autres sur le côté gauche.

NB: Kaa doit avoir mangé tous les Bandar Logs sur le temps de deux fois la chanson afin que la danse ne soit pas trop longue...

La danse, 2ème version

Les louveteaux sont en cercle(non fermé), les uns derrière les autres et se tiennent par les épaules.Ils imitent le serpent en mouvements ondulants, en rythme.

Refrain : le cercle tourne derrière le louveteau de tête (lui tient ses bras le long du corps) et les louveteaux avancent en sautillant légèrement.

Couplet phrase A : la tête du serpent se dirige vers l'intérieur, et le serpent s'enroule en marchant
Couplet phrase B : le serpent se déroule rapidement avant de faire quelques mouvements désordonnés, les louveteaux se tenant toujours par les épaules.Le serpent reprend sa place en cercle pour le refrain.
Au mot "AH", tous crient en redressant vivement la tête

La danse, 3ème version proposée par l' Association des scouts du Canada

Le meneur dispose la Meute en Cercle de Parade. Au commandement: “Kaa!”, tous les Petits-Loups tournent à droite (quart de cercle). Une pause, et chacun avance sur la ligne du cercle, pour se rapprocher du louveteau qui le précède et sur les épaules de qui il dépose ses mains. Seul, le sizenier désigné pour être la “Tête de Kaa” reste sur place et porte ses deux mains à sa tête, pour faire le salut louveteau. Ce geste, il conserve pendant tout le temps que la Meute évolue sous forme de serpent.

Temps d’arrêt très court. Le meneur lance un sifflement prolongé “SSSS”, en decrescendo. A ce signal, l’énorme serpent s’ébranle, exécutant un mouvement balancé, de gauche à droite. Ce balancement s’obtient en imitant vaguement la démarche du marin qui est de quart sur le pont d’un navire de faible tonnage, sensible au roulis et au tangage des flots. Le marin se déplace, les pieds légèrement écartés, porte la pointe du pied obliquement vers le dehors, pour mieux garder son équilibre. Ajoutez à cela une flexion du genou et les louveteaux réaliseront, en alternant de la jambe gauche à la jambe droite, la balancement désiré. On peut obtenir un mouvement d’ondulation en hauteur, en demandant aux participants de fléchir davantage les genoux pendant deux pas (profondeur: quatre à six pouces) et ce, par succession, un louveteau après l’autre, chacun exécutant le pas fléchi no 1, en même temps que le pas fléchi no 2 du danseur précédent.

Les loups sifflent un “sss” à chaque pas, sifflement qui aide à marner le rythme plutôt lent que rapide.

La “tête du serpent” (sizenier) dirige les évolutions de Kaa. Il entraine la longue masse de son corps pour dessiner un huit (8), puis s’engage dans la ligne du cercle... que le meneur ne lui laisse pas le temps de compléter. Un signal retentit: “Bandar- Log!”.

Aussitôt, le serpent se transforme: il devient une bande de Singes Gris. Chaque louveteau. s’enfuit à son gré, exécutant à la suite l’un de l’autre une série de trois à cinq mouvements ou gestes désordonnés: culbutes, tours sur lui-même pour attraper sa queue, ou encore sur lui-même à quatre pattes, sans but précis, arrêt pour chercher ses puces ou celles d’un voisin; grimper à un arbre imaginaire, sauter d’une branche à une autre, se promener les mains dans le dos en dessinant un huit, comme un philosophe profondément absorbé par un problème difficile; se gratter la tête. Les sifflements reprennent, le serpent évolue à nouveau pour dessiner un Nuit et le cercle. Au commandement de : “Meute”, les louveteaux reviennent au Garde-à-vous, tournés vers l’intérieur du Cercle de Parade.

Quand la Meute maîtrise bien la danse de Kaa, le meneur peut prolonger la manoeuvre, en greffant aux figures décrites ci-dessus, la Danse de la Faim de Kaa. Voici comment. Au moment où le serpent dessine la deuxième fois leurs singeries... Au cri de “Kaa!”, les garçons gèlent sur place, accroupis comme au Grand Hurlement, les yeux rivés sur Kaa (sizenier de tête) qui, seul, reste debout. Celui-ci fait le grand salut et commence à se mouvoir au pas balancé, pour manger les singes gris. Rythmant sa marche de sifflements, il avance vers la proie la plus rapprochée, passe une de ses jambes par-dessus le corps replié, se dirige ensuite vers une seconde victime, qu’il avale de la même façon, puis une troisième... et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il ne reste plus de singes. Quand une proie est engloutie, le garçon se redresse sur ses jambes, pose les mains sur les épaules du sizenier qu’il accompagne, en adoptant le même pas cadencé, jusqu’à la victime suivante. Là, il laisse cette nouvelle victime se dresser devant lui; derrière le sizenier de tête. Ses mains changent tout simplement d’épaules. A ce jeu, le serpent s’allonge jusqu’à reprendre sa taille initiale. Kaa a bien mangé, il s’endort! Aussi le serpent s’enroule-t-il en spirale, i.e. qu’il dessine des cercles concentriques de plus en plus petits et qu’il ralentit graduellement sa marche, jusqu’à s’immobiliser. Pendant ce dernier mouvement, les genoux plient un peu plus, le serpent baisse de plus en plus près du sol. La “tête” se couche sur son “corps”, i.e. que le sizenier se penche sur le dos d’un louveteau courbé devant lui. Un silence d’environ cinq secondes...

Au commandement de “Meute!” les louveteaux se redressent. L’appel “Meute! Meute! Meute!” les rassemble en cercle.

Liens internes

Ce chant a notamment été publié dans :

  • Le Ferao (Flag of France.svg, AGSE, 2010), sous le titre de Danse du “S” de Kaa et avec les explications de la 2e version de la danse.