The ScoutWiki Network server was upgraded on November 20th, 2019. The maintenance is now over. Please inform us in Slack or via email support@scoutwiki.org if you encounter any unexpected errors – it's possible the upgrade has missed something. Thanks and happy scoutwiki'ng!

Cravate Saint-Louis

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cravate St Louis
Cravate St Louis
Medal.svg Décoration

En usage dans :

Insigne scouts de France

Scouts de France.


La Cravate Saint Louis a été créé en 1923 afin de donner aux Scouts de France un équivalent du Loup d'argent britannique. Saint Louis étant considéré comme le patron des chefs Scouts de France.


La cravate de Saint-Louis

Récipiendaires

« La cravate de Saint-Louis n’est décernée qu’à des Chevaliers de France ayant au moins trois étoiles d’ancienneté et douze brevets de capacité, et ayant accompli quelque acte extraordinaire de Scoutisme, sauvetage ou dévouement prolongé et exceptionnel. »

Extrait du Règlement Intérieur des Scouts de France, p.123-124, 1923

La Nef de Saint-Louis

En 1931, la Cravate Saint Louis devient la Nef de Saint-Louis.

« Le Comité exécutif dans sa séance du 23 décembre [1931] a définitivement fixé les conditions de délivrance dans l'Association de la plus haute distinction des Scouts de France : la Nef de Saint-Louis (la Montjoie, caravelle de Saint-Louis voguant "outre-Mer" à la croisade, et portant Croix de Jérusalem entourée de la couronne d'épines et suspendue à un ruban vert et jaune). La Nef de Saint-Louis sera décernée une fois par an pour la Saint Georges aux Chefs de l'Association réunissant les conditions suivantes :

  • Ayant au moins 7 ans d'aigrette
  • Ayant rendu au Mouvement Scout de France des services exceptionnels et très méritoires
  • Ayant une valeur morale indiscutable

Le Comité exécutif a posé en outre le principe que cette distinction serait très rarement décernée. »

Le Chef n°89 - janvier-février 1932.

Finalement, l'année 1932 verra la première et seule remise de la Nef de Saint-Louis.

Récipiendaires

Voir aussi


Notes et références


  1. Revue Le Chef, n°34 mars-avril 1926.