Calandrelles

De Scoutopedia
Calandrelles

Equipe Nationale Nature

Equipe Nationale Nature

Branche guides de France

Guides de France.

Âge : 17 - ans
Accueil :

Branche homogène filles

Branche homogène filles.
Imaginaire : '
Site : {{{site}}}
Auteur :
Distinction :
Site Internet : {{{site internet}}}

Les Calandrelles étaient une structure des Guides de France pour la branche Guides ainées axée sur la nature. Dans la nature la calandrelle est une petite alouette.

Formation[modifier]

Réglement[modifier]

  • Conditions d’admission
    • Un an de Feu au moins
    • Curiosité à l’égard de la Nature.
    • Double engagement :
      • assiduité
      • Services ultérieurs
    • … ce qui sous-entend : qualités pédagogiques
  • Les trois stades :
    • Stagiaire : (nous ne comptons comme Calandrelles que celles qui ont pris l’engagement à l’entrée dans l’équipe)
    • Membre actif : au bout de trois mois de stage, à deux conditions :
      • Avoir fait preuve d’intérêt réel à l’égard de la nature (le carnet de chasse, en particulier, en fait foi),
      • Avoir satisfait à l’engagement pris
    • « FA-NA » (Familier de la Nature, brevet Routiers SDF, qu’il nous faudra adapter) : brevets décernés par l’Equipe Nationale.

Ces 3 stades seraient marqués par des scalps différents obligatoires dès l’entrée dans l’équipe. Le Brevet donne droit à l’écusson calandrelle (modèle déposé –cf. « Soyons Prêtes » d’avril 1945) à porter sur le foulard (en principe : couleur crème bordé marron).

  • Activités
    • au moins un camp de Nature par an (un camp national est prévu).
    • Un week-end par mois (ou au moins une sortie).
    • Deux réunions de une à deux heures par mois (à date fixe de préférence) dont l’une pourrait être commune de temps à autres avec les autres équipes Nature locales : Calandrelles, cheftaines de louveteaux (Biches), Routiers (Houlottes) : programme à mettre soigneusement au point en ce cas.
  • Programme (voir suggestion ci-dessous)
    • Peut être commun à toutes les équipes Calandrelles de la Région (préparé en Conseil de chefs, au besoin par correspondance).
    • Assez vaste pour laisser toute liberté aux différentes équipes.

Fonctionnement général[modifier]

  • Une responsable régionale supervise les équipes locales et fait la liaison avec Paris (Claude Laprade 27 rue Lhomond, Paris 5e) et avec les Commissaires intéressées.
  • Une équipe de chefs par région fixe le programme d’activité et se réunit si possible chaque mois pour mettre en commun les expériences et prévoir le mois suivant (ces rencontres peuvent être remplacées par une correspondance régulière). L’équipe de chefs est une équipe d’amitié, travaillant en commun à la même tâche, sans individualisme mal placé.
  • En dehors du « travail-nature »… et du silence (!), en dehors de l’esprit d’admiration et de louanges du créateur, n’oublions pas nos deux grands principes : amitié et aventure.

Fonctionnement de chaque équipe[modifier]

  • Il est très souhaitable que chaque équipe ait son local (au moins un coin dans un local quelconque).
  • De même chaque équipe constituera peu à peu son matériel (trousse à empreintes, troubleaux…) et sa bibliothèque.
  • Chaque équipe tiendra son carnet de bord, son « manuscrit » pour le style duquel elle pourrait s’inspirer avec profit des vieux manuscrits des Houlottes : il ne s’agit pas seulement de joyeux souvenirs, mais aussi de documents, le manuscrit de l’équipe étant le « carnet de chasse » de l’équipe, où s’accumuleront ses découvertes.
  • Il est très souhaitable également que chaque équipe découvre dans « ses domaines » une propriété ou un terrain qui lui serve de « Réserve Nature »…
    • qu’elle connaîtra bien,
    • où elle pourra, par exemple, pratiquer la Protection des Oiseaux,
    • et qui lui servira, plus tard, pour les sorties-service, rallyes, camps-écoles etc…
  • Les membres de l’équipe sont dans l’ensemble des GA, qui ont choisi comme Service celui d’Instruction-Nature ; des cheftaines peuvent disposer d’assez de temps pour entrer dans l’équipe au même titre. De toute façon, il est très désirable qu’il y ait dans chaque équipe au moins une cheftaine de guides et une cheftaine de jeannettes (pour donner le ton « guide » ou « jeannette » puisque nous travaillons pour les filles des trois branches). De même, nous souhaitons faire une équipe avec la B.E.
  • Les « amis des Calandrelles » (« membres honoraires »), qu’on les appelle comme on voudra, sont les cheftaines ou GA (ou même les VP) qui s’intéressent à la nature mais peuvent prendre l’engagement que nous demandons aux « membres actifs ». Elles prendront part librement à la vie de l’équipe selon leurs possibilités et pourront, éventuellement être « employées » en renfort dans certaines conditions. Leur nombre dans l’équipe sera limité par le chef d’équipe.

Programme d’année des Calandrelles[modifier]

Décembre

  • Prendre connaissance des règlements calandrelles
  • Mise en route du Manuscrit d’équipe et du carnet de chasse individuel : au cours des 3 mois qui vont suivre, la calandrelle devra en avoir trouvé la présentation définitive et y avoir noté ses premières découvertes.
  • S’entrainer à l’observation par kims, pistes bien faites, etc…
  • Sortie « traces » découvrir et suivre des pistes d’animaux, s’efforcer de les lire ; moulage de traces, photos, dessins

Si la « sortie-traces » est impossible pour la B.E., faire néanmoins une trousse à moulage et commencer dès décembre.

  • l’étude du ciel (nuages, proverbes de prévision du temps etc…)
  • Vous pouvez consulter utilement : chercheur de piste, de Loiseau (chez Vigot)

Janvier

  • L’étude du ciel sera reprise plus en détail au cours d’un camp, mais il importe de faire connaissance avec les étoiles (principaux alignements) le plus vite possible.
  • Météo : construire un poste météo. Tenir pendant un mois la fiche de santé du temps (signes réglementaires).

Nuages : leurs formes (dessins, photos). Essais de prédiction du temps. Proverbe de la sagesse paysanne : les découvrir et les mettre à l’épreuve. Collaboration avec l’ONM.

  • Consulter :
    • l’annuaire astronomique (Flamarion)
    • l’atlas du ciel de l’Abbé Moreux (Doin Editeur)

Février Arbres

  • La forêt domaniale : sa vie, son exploitation.
  • Mon arbre : chaque Calandrelle choisit son arbre et fait connaissance : écorce (allure, couleur, utilisation), bougeons (moulages : cf Ecorce n°3 de 1944), silouette, habitants, maladies, parasites.
  • Utilisation du bois : expérience ou concours sur la valeur des bois pour le feu, pour le travail du bois (développé par la BE).
  • Présentation des arbres : tableaux pour le local, dessins, photos, notes sur le manuscrit « arbres » (le cahier « Monde Vert » de l’équipe).
  • Découvrir les principaux arbres de France.
  • On peut lire :
    • Arbres, arbustes et arbrisseaux de Gatin (chez Lechevallier)
    • Arbres de nos forêts de Manciot (Susse)
    • Forêts légendaires de Jean Droit.

Mars

  • Exploration pour épier les pas du printemps :

Les premiers bourgeons (les chatons du saule et du peuplier éclatent…) Les premières fleurs (ne pas oublier les fleurs des arbres). Surveiller le retour des papillons et oiseaux.

  • A la fin du mois, dans certaines régions, possibilité de pêche en mare.

Matériel : troubleau, boîte de verre (tubes pharmacie ou anciennes bouteilles d’encre), loupe. Aquarium : séparer les espèces (à cause de l’entre-dévorage). Etudier : nourrissage, plantes aquatiques. Elever, observer, photographier larves de libellules, œufs de triton ou de grenouille.

  • Bibliothèque :
    • Atlas des insectes, de Boubée (Paris)
    • De mon aquarium une libellule s’est envolée (Dépliant du LOF)
    • Mon aquarium de Sire
    • Le petit peuple des ruisseaux, de Piponnier.

Avril Les Oiseaux

  • Guets : les derniers chants du soir et les premiers chants du matin.
    • La passionnante question des nocturnes.
    • Fabrication des appeaux ; essais de conversation avec les oiseaux.
    • Le chant des oiseaux. Essais de notation usuelle. Notation modulée figurée.
  • Nids (prudence) : essais de détermination par la forme, le lieu, les matériaux.
    • Œufs : forme, couleur (utilisation ?)
  • Bagage des oiseaux (cf Ecorces 1944 n°2)
  • Utiliser :
    • Quel est donc cet oiseau ? de Kosch (Nathan)
    • Les livres de J. Delamain (Stock)
    • Chant des oiseuax, PSI
  • Elevage en cage ( ?). Peut-on les apprivoiser ? (surtout pour la BE)

Mai Les fleurs

  • Essayer un peu de classification et de systématique.
  • Essai de classement par couleur.
  • La loupe (le microscope) nous feront découvrir un monde merveilleux.
  • Quelle est la première fleur d’arbre ?
  • En we, nous apprendrons à nnous servir d’une flore simple (Bonnier).
  • Présentation : photos, dessins, fleurs séchées. Présentation jolie et joyeuse : sous-verre, planches en couleurs, photos, herbier.
  • Les fleurs à la maison. Savoir faire un bouquet, monter un vase, fleurir une pièce. Le local est fleuri. Comment conserver des fleurs.
  • Bibliographie :
    • Quelle est donc cette fleur ? de Kosch (Nathan)
    • Flores de Bonnier (librairie générale de l’enseignement)
    • Les 2 dépliants du LOF

Juin Les insectes

  • Observer l’animal vivant et si possible en liberté.
  • Elevage en cage transparente (particulièrement pour la BE)
  • Curiosité innombrable à découvrir : mimétisme, moyens de défense, motifs décoratifs etc…
  • Lire :
    • Les livres de Fabres (Delagrave),
    • Atlas des insectes de Boubée
    • Comment observer les insectes ?

Vous pourrez toujours pour ces diverses pistes utiliser avec profit « Mon Carnet de Chasse Nature » de G. Ansciau (chercheur).

Le cas de la branche extension[modifier]

ou comment appliquer nos deux principes de base ?

Indispensable de ne pas faire quelque chose de tout à fait à part[modifier]

  • Ou bien il s’agit d’isolées (demi-actives ou même allongées) non contagieuses. Selon les cas (question de distances), elles peuvent être :
    • soit intégrées dans une équipe active locale, le CE leur réservant une activité adaptée à leur état, sans leur donner l’impression d’être « tarées » par rapport aux autres.
    • soit prise en charge par l’équipe locale la plus proche, avec laquelle elles « marchent » par correspondance, et qui vient de temps à autres faire une réunion ou une sortie chez elle. Il peut même s’agir d’une équipe mixte (active-extension) faite uniquement d’isolées et fonctionnant par correspondance (avec une réunion mensuelle ou trimestrielle, par exemple, suivant possibilités).
  • Ou bien il s’agit d’une équipe de filles non-contagieuses (dans un sana d’osseuses ou dans une maison de convalescence par exemple).

Cette équipe autonome serait « prise en charge » par l’équipe d’active la plus proche, ou par une des guides active du voisinage qui feraient équipe avec elle comme dans le cas précédent, soit directement, soit par correspondance suivant possibilités.

  • Pour les contagieuses :
    • isolées : font partie de l’équipe d’active locale par correspondance ;
    • en équipe (sana de pulmonaires) : en relation avec la Responsable régionale et, si possible, avec une équipe d’active (par correspondance).

Il serait souhaitable que les contacts directs soient établis avec leurs sœurs d’actives : se munir alors de toutes garanties médicales.

En conclusion : pas de distinction avec les branches d’active au point de vue « administratif », tant à l’échelon national qu’à l’échelon régional. Mais une responsable BE, dans l’Equipe Nationale, est chargée de résoudre tous les problèmes particuliers, d’assurer la liaison avec les responsables de Province et avec le Secrétariat National.

Tout en élaborant une formule spéciale à l’extension[modifier]

Etant donné cette fraternité réelle et cette « adoption » des filles de l’Extension par celles de l’Active (et ceci ne doit nuire ni aux unes, ni aux autres, bien au contraire), la formule particulière à l’Extension sera découverte dans chaque cas par les filles. Ce serait une chic BA pour les actives que bientôt, avec leur aide, leurs sœurs malades ou allongées puissent, elles aussi rendre gloire au Seigneur, en esprit et en vérité, « pour toutes les créatures »… et pour les malades allongées que leurs sœurs d’active gagnent à leur contact plus d’attention aux merveilles de la Création.

On pourrait cependant prévoir spécialement pour les filles de la BE un système de roulantes ou des circulaires régulières issues du Secrétariat Général. Prendre contact à ce sujet :

  • pour les guides : avec A. Marie Maho, Sana de Magnaville.
  • Pour les scouts : écrire à la Houlotte, Paris

Il s’agit en effet de former des « instructrices » (et « instructeurs ») pour la BE. Il faudra également étudier la question des camps BE.

Pour tout cela, il nous faut le concours de tous les « Fa-Na » de la branche Extension.

Responsable EN[modifier]

Mle D. Sales (en 1955-56)

Revue[modifier]

Les Écorces des Houlottes, commune avec l'équipe naturaliste Scouts de France des Houlottes.