The ScoutWiki Network server was offline since Friday 26th April because of a boot problem in the host server. All services should be back to normal since Sunday 12:00 (UTC). We apologise for any inconvenience caused by the outage.

Awalé

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Awalé

jeu de réflexion

jeu de réflexion.

Âges : 6 ans et plus
Nombre de joueurs : 2
Durée : environ 20 min
Équipes : 2
Matériel :

{{{matériel}}}

Type de terrain : {{{type terrain}}}
Taille du terrain : {{{taille terrain}}}
Devient ennuyeux : après d'intenses réflexions (cf échecs ou dame)

Histoire

L'awalé est à l'origine un jeu de plateau africain et a plus de mille ans (pas de problème de copyright donc). Bien que les règles diffèrent légèrement d'une région à l'autre, la Fédération internationale a établi des règles claires à ce sujet.

Composition

Il nécessite 14 récipients (bols, verres, gobelets, cavités dans le sol, soucoupes, tasses...) alignés en deux lignes de 6 plus deux mis de côté.

Il nécessite également 48 petits objets (billes, pépites de chocolats, osselets, cacahuètes, cailloux, bonbons, graviers, noisettes, glands, marrons, bouts de bois, cerises, graines, framboises, petits coquillages...) qui rempliront les deux lignes de récipients de façon équitable (4 objets par récipient).

Il est ainsi très simple de fabriquer un plateau définitif avec une quatorzaine de gobelets en plastique et un peu de fil de fer pour les lier.

Règles

Chacun des joueurs s'attribue une ligne de récipients plus un de ceux mis de côté. Il va alors (à tour de rôle) prendre la totalité des objets dans un trou de sa ligne et les égrener dans les cases suivantes (un objet par récipient). Arrivé à la fin d'une ligne, il dépose un objet dans la case adjacente à celle où il est bloqué (sans revenir en arrière) et continue à verser (sur la ligne adverse donc) jusqu'à n'avoir plus aucun objet en main. C'est alors à l'adversaire de jouer en faisant de même.

Si le dernier récipient dans laquelle un objet est posé est sur la ligne adverse et qu'elle contient 2 ou 3 objet, le joueur les récupère et les met dans son récipient à part. Il fait de même avec le récipient précédent s'il répond aux mêmes critères et ainsi de suite. Ce "pillage" ne s'arrête donc que lorsque un récipient adverse contient 0, 1 ou plus de 3 objets ou qu'il retombe sur sa propre ligne.

Quelques particularités s'appliquent:

  • Il est impossible, lorsqu'on égrène, de sauter une case; cependant si l'on a plus de 11 objets, on retombe forcément sur le récipient d'où ils ont été récupérés et il est obligatoire de ne pas en remettre dans ce récipient. Il faudra alors sauter cette case précise (une fois entre 12 et 23 objets, deux fois entre 24 et 35 objets, etc).
  • Si l'adversaire n'a plus aucun objet, il faut impérativement jouer un coup qui lui en rend. Si ce coup est impossible, le joueur récupère tous les objets restants.
  • Si un coup permet de récupérer tous les objets adverses, il peut être joué mais aucun objet ne sera récupéré à l'issu de ce tour (encore une fois, impossible de laisser l'adversaire dans l'incapacité pure et simple de jouer).
  • La partie s'arrête lorsqu'un des joueurs possède plus de 25 objets (puisque l'adversaire ne pourra plus égaliser), ou lorsque la partie tourne en rond sans possibilité de s'en sortir (par exemple si chaque joueur à encore un seul objet dans sa ligne et qu'ils sont symétriquement placés).

Le sens de rotation (généralement de gauche à droite sur sa ligne puis de droite à gauche sur la ligne inverse) doit être fixé dès le début de la partie par les deux joueurs, et ne changera plus de toute la partie.

En pratique

Bien que, à l'instar des échecs, le jeu soit apprécié avec un plateau fabriqué spécialement pour cette utilisation et joué à table, il est tout à fait possible d'évaser de petites cavités à même le sol ou d'y jouer avec un plateau artisanal (et/ou, encore une fois, assis par terre). Si les récipients sont trop profonds, ils peuvent être bourrés de terre, de sable ou de coton (ou autre) et nettoyés ensuite (ou laissés tels quels si ils sont uniquement destinés à de futures parties). Lier des gobelets avec un peu de fil de fer permet de les garder ensemble sans avoir à les empiler après chaque partie et à les remettre en place au début de la suivante.

En utilisant des denrées comme objet, il est bien sûr possible de consommer celles présentes dans notre récipient à part avant la fin de la partie (à condition, bien évidemment, qu'elles n'aient été en contact avec des récipients non prévus à cet effet). Cela demande évidemment de disposer de récipients sans ajout (ni terre, ni sable) et de ne pas jouer à même le sol (ainsi que d'utiliser des récipients propres). Il faudra cependant noter d'une façon ou d'une autre les denrées consommées, afin de se rendre compte que 25 d'entre eux au moins ont été récupérés par un des joueurs (qui remporte donc la partie)... À moins que vous ne préfériez la continuer pour vous répartir les dernières denrées en compétition.

Contrairement aux échecs, les spectateurs peuvent sans problème faire du bruit (au risque de perturber la partie) ou même la commenter. Il est donc possible de faire deux équipes de joueurs qui discutent librement de leurs choix à chaque coup, au risque d'aider l'adversaire.

Liens

[1]