The ScoutWiki Network server was offline since Friday 26th April because of a boot problem in the host server. All services should be back to normal since Sunday 12:00 (UTC). We apologise for any inconvenience caused by the outage.

André Chéradame

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

André Chéradame, né à Ecouché (Orne) le 6 août 1871 et mort à Ecouché en 1948, était un écrivain et journaliste français spécialisé dans les questions géopolitiques et nationaliste.

Ancien élève de l’École libre des sciences politiques, il a longtemps collaboré au Petit Journal. C'est à ce titre que, le 28 juillet 1909, il y publia un article sur le développement fulgurant du scoutisme au Royaume-Uni. Son article s’achève par la question « pourquoi n’aurions-nous pas aussi en France, nos jeunes éclaireurs ? ». On peut supposer que cet article a suscité la curiosité de nombreux éducateurs, mais également d’officiers à l’affût de méthodes de préparation militaire, qui seront les pionniers de l’importation du scoutisme en France.

Nicolas Benoît lui demande[1] de prendre la présidence du comité exécutif de la Ligue d'éducation nationale.

C’est donc tout naturellement que, dès le dépôt des statuts des Éclaireurs de France le 2 décembre 1911, il en devient le premier président[2].

En mars 1914, il donne sa démission car il estime que ces absences, dues à des voyages fréquent et d'une durée difficile à déterminer, sont incompatibles avec les devoirs et les responsabilités de président. Le Dr. Charcot est alors appelé à la présidence. Cependant, au regard de son rôle de fondateur, le comité directeur lui à décerné, à l’unanimité, le titre de Président honoraire[3].


Précédé par André Chéradame Suivi par
~
Les Eclaireurs de France 1911-1940.svg

Président des Eclaireurs de France
de 1911 à 1914.

Jean-Baptiste Charcot

Voir aussi



Notes et références


  1. Lettre du 13 août 1911 de Nicolas Benoît à André Chéradame, Kim, revue du réseau BP, nouvelle série nº33, 1er trimestre 1988.
  2. L’Éclaireur de France, n°1, 10 octobre 1913.
  3. D’après l’article Deux Présidents Éclaireurs, L’Éclaireur de France, n°6, 10 mars 1914.