Alexis Nikolaïevitch de Russie

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alexis Nikolaïevitch de Russie
Alexis Nikolaïevitch de Russie
12 août 1904 · 17 juillet 1918

Spirituel

Spirituel.

Personnalité russe

Russie.

Alexis Nikolaïevitch de Russie (1904-1918) est né le 12 août 1904 à Peterhof (Russie), et est mort assassiné le 17 juillet 1918 à Iekaterinbourg. Il a été sanctifié avec ses parents et ses quatre sœurs en tant que martyrs en 1981 par l’Église orthodoxe hors frontières, puis en 2000 par l’Église orthodoxe en Russie.

Jeunesse et scoutisme

Alexis eut une enfance difficile à cause de l’hémophilie dont il était atteint, montrant cependant un grand courage. Son père, le Tsar, Nicolas II, s’intéressait beaucoup au scoutisme après avoir lu Scouting for boys de Robert Baden-Powell, l’avoir fait traduire en russe et avoir reçu le fondateur du scoutisme à Tsarskoe Selo. En 1909, il encouragea la création du scoutisme en Russie par un officier de la Garde Impériale, le capitaine Oleg Ivanovitch Pantukhov. En 1914, il fit inscrire le Tsarevitch à la troupe. Alexis y resta lié jusqu’en 1917, date à laquelle il fut tenu prisonnier avec sa famille au palais Alexandre de Tsarskoe Selo.

Dernier d'une famille de 5 enfants, Il fut élevé dans un environnement spirituel très intense en dépit de l’influence de Raspoutine, particulièrement vers la fin de sa vie et dans la captivité à Tsarskoe Selo, Tobolsk et Iekaterinbourg. Sa tante Élisabeth Fiodorovna de Russie, qui a fondé une congrégation religieuse et qui s’est beaucoup consacrée aux scouts de Moscou, est, elle-même, martyr et reconnue comme l’une des plus grandes saintes de la Russie des temps modernes.

Il est entré chez les scouts de Tsarskoe Selo à 10 ans dans la patrouille des Castors.

Saint martyr

L’Église orthodoxe hors frontières a sanctifié le Tsarevitch Alexis en même temps que ses quatre sœurs et ses parents en tant que martyrs en 1981. L’Église orthodoxe Russe les a sanctifiés à son tour en 2000. Une église a été construite à partir de l’an 2000 à Iekaterinbourg sur l’emplacement de la maison Ipatiev où ils ont été retenus prisonniers. Elle a été consacrée en 2003.

Voir aussi