Trousse de secours

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

La trousse de secours est vérifiée et mise à jour sous la responsabilité du responsable de camp et de l'assistant sanitaire, détenteur de l'Attestation de formation aux premiers secours dans le cadre du suivi sanitaire du groupe.

Remarques importantes

  • Lire attentivement la notice de chaque médicament
  • Retirer tout produit périmé ou sur lequel la date de péremption n'est pas visible
  • Stocker les médicaments soumis à prescription médicale dans un conteneur sous clef
  • Ne donner un médicament soumis à prescription médicale que sur avis médical (ordonnance signée ou avis médical téléphonique)
  • Vérifier la fiche médicale avant de donner un médicament
  • En cas de doute, demander un avis médical en appelant un numéro d'urgence médical :
    • En Europe : 112 (appel gratuit, interlocuteur dans votre langue maternelle)

Searchtool.svg Voir l’article détaillé : wp-fr:Numéro d'appel d'urgence



Avertissement Attention !
Cette page n'est pas une référence exhaustive et ne dispense pas de la formation aux premiers secours. Elle peut vous aider dans la confection ou l'achat d'une trousse de premiers soins. En cas de doute ou de contradiction, il est impératif de contacter des responsables sanitaires compétents pour vous aider dans votre démarche, et de vous conformer à leurs conseils : pharmacien, médecin, SAMU, pompiers, etc ...
Ces informations sont données à titre documentaire. Scoutopedia ne saurait être tenu responsable d'incidents survenus au cours de l'utilisation de ces techniques.


Contenu d'une trousse de soins

Grande pharmacie de camp
  • Compresses stériles

Désinfection et protection des des plaies propres.

  • Antiseptique

Désinfection des plaies. Il est conseillé de posséder deux types d'antiseptiques dans sa trousse à pharmacie. D’une part un antiseptique non coloré comme la chlorohéxidine d’autre part un antiseptique à base de povidone iodée qui ont un spectre plus large mais dont la couleur du produit peut entraver l’inspection des plaies. Attention, certaines personnes sont allergiques à la povidone iodée..

Voir "L'allergie à l'iode", Qu'est-ce au juste?
  • Aseptisant

Désinfection des ustensiles (ciseaux, pinces, etc ...). L'alcool à 70° est la solution la plus rapide en terme d'asepsie, mais il ne doit pas être utilisé comme antiseptique (douleur, irritation, empêche la cicatrisation,…). On peut prévoir du coton hydrophile pour aseptiser les instruments, mais il ne doit pas entrer en contact avec les plaies sous peine de les souiller avec des fibres. Les instruments doivent être aseptisés avant et après usage dans la mesure du possible !

  • Solution hydro-alcoolique

Cette solution est employée pour assurer l'hygiène des mains avant chaque soin, s'utilise sans eau et a des propriétés bactéricides, sans effet nettoyant. Elle doit être appliquée sur des mains sèches et non souillées. Son emploi ne dispense en aucun cas le port des gants latex en cas de risque biologique (sang, sécrétions diverses, liquides non-identifiés, etc ...)

  • Pommade à base de Trolamine ou de Sulfadiazine argentique

Brûlures du premier ou second degré, superficielles, gros coups de soleil. Ne pas utiliser sur une plaie infectée ou qui saigne. De nombreuses marques existent Biafine, Flammazine,... pour vous y retrouver, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien. NB : L'arrosage abondant d'eau reste de vigueur !

  • Anti-ecchymotique

Comme son nom l'indique, ce médicament sous forme de pommade ou de gel est utilisé pour soigner les hématomes (les bleus) et les coups. Une fois de plus, plusieurs marques et plusieurs molécules existent, il est donc nécessaire de se renseigner auprès d'un professionnel de la santé. Retenons quand même l'Hémoclar ou les médicaments à base d'arnica comme l'Arnican ou l'Arnigel.

  • Paracétamol, Ibuprofène, Aspirine

Pour les maux de tête, les douleurs aiguës, les règles douloureuses. Attention aux allergies! Eviter l'ibuprofène (allergie, troubles gastro-intestinaux) et l'aspirine (fluidifie le sang).

  • Pinces (à échardes, à tiques)

Pour retirer les corps étrangers.

  • Bandes de gaze

Emballages, maintien de pansement

  • Sparadrap

Prévoir différentes tailles.

  • Bande auto-adhésive

A mi-chemin entre le sparadrap et la bande de gaze, cette bande large et épaisse (utilisé habituellement pour maintenir une cheville après une entorse) est très utile en prévention des ampoules sur les zones de frottement.

  • Pansement à ampoules

Sorte de "double peau" à mettre notamment sur les ampoules afin de réduire les frottements et donc la douleur. Cher mais efficace. Choisir une boîte qui contienne différents modèles. Ne pas percer les ampoules, mais retirer la peau et désinfecter si elle a déjà éclaté ; ne pas retirer le pansement une fois posé, attendre qu'il se décolle de lui même. Peut être utilisé préventivement.

  • Pansements compressifs
    • CHUT (Coussin Hémostatique d'Urgence Thuasne) : dans un même emballage sont réunis un excellent pansement compressif, des compresses stériles et une bande élastique.
    • Pansements américains : beaucoup moins chers que les CHUT mais suffisants dans l'immense majorité des cas. Le pansement américain doit être maintenu à l'aide d'une bande de gaze ou velpeau (prévoir différentes largeurs)
  • Pansements pour brûlés

Grandes compresses de tulle (différentes tailles) imprégnées de gel et ensachées dans une enveloppe stérile. NB : L'arrosage abondant d'eau reste de vigueur !

  • Pansements

Protection des plaies simples et propres. Pour les plus jeunes, prévoir des pansements décorés.

  • Ciseaux

Prendre une paire de petit ciseaux pour les découpes propres et précises ainsi qu'une bonne paire de ciseaux de cuisine pour les pansements à découper, ou autre. Désinfecter avant et après chaque usage.

  • Gants latex

Protection et hygiène (plaies, brûlures). Prévoir plusieurs tailles, en particulier si certains jeunes passent un brevet de secourisme. Ils peuvent servir à recueillir des bouts de membres perdus ou coupés dans des accidents plus graves (dents, bout de doigt, etc ...) sans mettre de sang partout. On peut également s'en servir pour improviser un applicateur de froid en les remplissant de glace et en les fermant à l'aide d'un noeud.

  • Écharpe

Emballages, immobilisation d'un membre

  • Sucre

Prendre des morceaux emballés et les isoler dans une petite boîte étanche à l'humidité

  • Savon

Préférer le savon de Marseille sans parfum ni colorant

  • Citronnelle

Prévention des piqûres d'insectes

  • Crème pour piqûres

Soin des piqûres d'insectes

  • Aspivenin

En cas de piqûre ou de morsure. Très efficace si utilisé rapidement. Désinfecter les embouts après chaque usage.

  • Couvertures de survie

NB : certains modèles ont deux côtés distincts ; se reporter à la notice.

  • Crème de protection solaire indice maximum

Prévention des coups de soleil

  • Pastilles de désinfection de l'eau

A stocker au sec ; vérifier régulièrement la date de péremption. Il en existe à base d'iode (plus stable mais plus cher) ou de chlore.

  • Sérum physiologique

Éviter les flacons car ces produits se périment très rapidement après l'ouverture. On s'en sert pour rincer les plaies après un antiseptique coloré, pour les yeux irrités ou pour rincer le nez.

  • Stick pour les lèvres

Soins en cas de gerçures

  • Thermomètre

Les anciens modèles à mercure sont proscrit (légalement). Il existe plusieurs méthodes pour prendre la température :

  • méthode rectale (36,6 °C à 38,0 °C) (97,9 °F à 100,4 °F)
3 minutes dans l'anus
méthode très fiable mais traumatisante
  • méthode buccale (35,5 °C à 37,5 °C) (95,9 °F à 99,5 °F)
3 minutes sous la langue, bouche fermée
méthode simple et peu intrusive, déconseillée avant 5 ans ou lorsque le patient ne peut pas maintenir la bouche fermée
  • méthode axillaire (aisselle) (34,7 °C à 37,3 °C) (94,5 °F à 99,1 °F)
3 minutes contre l'artère axilliaire, bras contre le corps
méthode simple et non intrusive, l'artère est dure à trouver
  • méthode tympanique (35,8 °C à 38,0 °C) (96,4 °F à 100,4 °F)
placer l'appareil dans l'oreille et attendre la mesure
très fiable mais nécessite un appareil particulier et onéreux (et des embouts)
  • méthode frontale
placer l'appareil sur le front et suivre l'évolution colorée
très simple et non intrusive mais très peu fiable


Médicaments habituels des personnes présentes

Connaître les ordonnances médicales de tous les participants. Stocker les médicaments dans un conteneur qui ferme à clefs. La clef est conservée en permanence dans un lieu sûr auquel les jeunes n'ont pas accès, et hors de l'infirmerie. Ne pas la garder sur soi, on risque de la perdre !

En France, les traitements médicaux doivent être indiqués sur la fiche sanitaire de liaison.

Conservation de la trousse de secours

  • A l'abri du soleil
  • A l'abri de l'humidité
  • Hors porté des scouts


Liens externes

Source : inspiré de Protection civile de Paris


Cet article peut aider à préparer certains badges.