A new ssl certificate is installed on the ScoutWiki's. Everyone can now connect to the ScoutWiki again securely..

Notions de typographie

De Scoutopedia
Révision datée du 5 juillet 2017 à 20:29 par Corsac (discussion | contributions) (Page créée avec « {{Conventions}} Cet article a pour but d'éviter certaines erreurs typographiques nombreuses sur Scoutopedia. En effet, celles-ci nuisent parfois à la lecture de quelque... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Pour commencer
Manuel du parfait
petit Scoutopedien

Bac à sable

Aide technique
Règles générales
Règles techniques

Cet article a pour but d'éviter certaines erreurs typographiques nombreuses sur Scoutopedia. En effet, celles-ci nuisent parfois à la lecture de quelques articles au potentiel certain. Par extension, nous verrons les règles d'usage qui en dépendent.

Ponctuation

Point

AVANT le signe APRÈS le signe
Point pas d’espace . une espace (sauf en fin de paragraphe)

En tant que signe de ponctuation, le point est utilisé notamment :

  • pour marquer la fin d'une phrase ou d'une abréviation ;
  • comme séparateur décimal.

En typographie, il sert d'unité de longueur.

Virgule

AVANT le signe APRÈS le signe
Virgule pas d’espace , une espace

La virgule, à l'origine, sert à marquer un respiration lors de la lecture.

Mais elle a gagné bien d'autres propriétés :

  • connexion ;
  • séparation (proposition incise) ;
  • séparation des termes d'une énumération ;
  • séparation de locutions coordonnées par et, ou et ni lorsqu'elles sont répétées plus de deux fois ;
  • apparition devant des locutions coordonnées par des conjonctions autres que et, ou et ni ;
  • mise en relief d'un élément placé en tête de phrase ;
  • isolation de propositions participiales ;
  • isolation ou encadrement de locutions mises en apposition, donnant des informations complémentaires ;
  • après le nom du lieu, dans l'indication des dates.

Point-virgule

AVANT le signe APRÈS le signe
Point-virgule une espace insécable ; une espace

Le point-virgule est utilisé pour :

  • séparer des propositions indépendantes ayant une relation logique ;
  • marquer le début d'une proposition commençant par un adverbe ;
  • mettre en parallèle deux propositions ;
  • séparer les termes d'une énumération (utile sur Scoutopedia[1]).

Il n'y a pas de majuscule après cette ponctuation.

Deux-points

AVANT le signe APRÈS le signe
Deux-points une espace insécable : une espace

Ils annoncent :

  • une énumération ;
  • une citation ou des paroles rapportées ;
  • une explication argumentée.

Il n'y a pas de majuscule après cette ponctuation.

Point d'exclamation

AVANT le signe APRÈS le signe
Point d'exclamation[2] espace insécable ! une espace

Il est utilisé pour :

  • souligner l'interjection ;
  • marquer la surprise, l'exaspération, la douleur, l'admiration, l'autorité.

Tiret quart-quadratin (trait d'union)

AVANT le signe APRÈS le signe
Trait d'union pas d’espace - pas d’espace

Le trait d'union n'est pas une ponctuation mais un signe grammatical.

Il est utilisé :

  • pour unir deux mots liés formant un mot composé ;
  • pour citer un préfixe ;
  • dans certains syntagmes ;
  • pour les intervalles ;
  • en abréviation de la référence d'un article de loi ou d'une date ;
  • en représentation du phonème éphelcystique /t/ ;
  • en représentation de la césure en fin de ligne.

Tiret demi-cadratin

AVANT le signe APRÈS le signe
Tiret demi-cadratin espace insécable ou fine espace fine ou espace sécable

Le tiret demi-cadratin s'utilise :

  • comme trait d'union « faible » ;
  • comme introduction de dialogue, par certaines maisons d'édition ;
  • en encadrement des éléments incidents.

Attention à ne pas confondre ce glyphe avec le tiret numérique « ‒ » ou le signe moins « − ».

Tiret cadratin

AVANT le signe APRÈS le signe
Tiret cadratin espace insécable ou fine espace fine ou espace sécable

Il est utilisé :

  • pour introduire des répliques de dialogue ;
  • en théâtre, pour introduire le personnage ;
  • pour encadrer les propositions incises et parfois incidentes[3].

Les propositions incidentes peuvent être insérées dans la phrase par des tirets (cadratin ou demi-cadratin). Celui ci n'est pas fermé s'il est suivi par une ponctuation finale.

Guillemets

AVANT le signe APRÈS le signe
Guillemet ouvrant espace (mais pas en début d’alinéa) « espace fine ou espace insécable
Guillemet fermant espace fine ou espace insécable » espace

Les guillemets servent à :

  • indiquer le début et la fin d'un texte ;
  • encadrer le discours direct, précédés du deux-points.
  • citer un proverbe, maxime, devise et autres expressions consacrées.

Lorsque la citation est sur plusieurs paragraphes, un guillemet ouvrant est placé à chaque alinéa.

La graphie « » est recommandée en français, la seule exception étant l'usage des guillemets pour indiquer l'ironie et la citation de diminutifs anglo-saxons pour lesquels l'on utilisera les guillemets-virgules.

Double ou triple niveau de citation

En second niveau de citation, la graphie recommandée consiste en de simples chevrons ‹ ›. Ex. : Il répondit : « Il m'a dit : ‹ Je te suis. › ».

Pour le troisième niveau, l'on utilisera l'italique. Ex. : « L'élève a déclaré : ‹ J’étais présent au moment de l’incident, et le professeur m’a intimé de téléphoner promptement pour quérir de l’aide. J’ai composé le numéro d’urgence, j’ai laissé sonner vingt coups et on n’a jamais répondu. › Il nie toute responsabilité dans l'affaire. ».

Guillemets et italique

L'italique s'utilise pour les titres d’ouvrages, de journaux, de revues, de recueils ainsi que pour les noms de bateaux ou d’aéronefs. Dans les textes manuscrits, les titres, qui ne peuvent être signalés par l’italique, seront soulignés. L'italique est utilisé pour citer une langue étrangère, ainsi que les néologismes et termes familiers.

Les citations courtes, ne présentant pas de discontinuité avec le texte, seront composées en italique.

Les citations longues et indépendantes sont composées en romain, avec des guillemets. Mettre une citation à la fois en italique et entre guillemets est abscons.

Attention de ne pas mettre en italique – ni en gras – la ponctuation environnante.

Abréviations

Des adjectifs numéraux

Il n'est pas nécessaire de rallonger inutilement ces abréviations, car cela leur ferait perdre leur raison d'être[4].

Premier et première s’abrègent en 1er et 1re, que second et seconde s’abrègent en 2d et 2de, et que toutes les autres formes s’abrègent en e : 3e, 5e, 100e, etc. Ces adjectifs numéraux ordinaux peuvent tous prendre la marque du pluriel et, dans ce cas, on ajoutera un s dans l’abréviation.

Autres abréviations

M., MM. : Monsieur, Messieurs (l'abréviation de Monsieur est M. et non pas Mr, abréviation de Mister).

Mme , Mmes : Madame, Mesdames.

Mlle, Mlles : Mademoiselle, Mesdemoiselles.

Vve : Veuve.

Mr., Mrs., Ms. : Mister, Mistress, Miss.

Jr., Sr. : Junior, Sénior.

Pr, Prs : Professeur, Professeurs.

Dr, Drs, Dresse Dresses : Docteur, Docteurs, Doctoresse, Doctoresses.

Me, Mes : Maître, Maîtres.

Cte : Comte.

Sgr, : Seigneur.

Sr : Sieur.

Mgr, Mgrs : Monseigneur, Messeigneurs.

Dc : Diacre.

P. : Père.

S.M. : Sa Majesté.

S.M.I. : Sa Majesté Impériale.

S.A.R., LL.AA.RR. : Son Altesse Impériale, Leurs Altesses Royales.

S.A.I.R., LL.AA.II.RR. : Son Altesse Impériale et Royale, Leurs Altesses Impériales et Royales.

S.A.I., LL.AA.II. : Son Altesse Impériale, Leurs Altesses Impériales.

S.A.S., LL.AA.SS. : Son Altesse Sérénissime, Leurs Altesses Sérénissimes.

S.A., LL.AA. : Son Altesse, Leurs Altesses.

S.E., LL.EE. : Son Excellence, Leurs Excellences.

S.S. : Sa Sainteté.

S.Ém. : Son Éminence.

S.G. : Sa Grâce.

Erreurs diverses

  • L'expression « etc » ne prend pas de points de suspension après sa citation, un seul point suffit
  • L'on abrège le mot « saint » uniquement lorsqu'il fait référence à un nom propre. Il prend une majuscule quand il entre dans la composition d’un nom propre
  • Les unités de temps s’abrègent en minuscules, sans point :
  • le mot « jour » s’abrège en « j » ;
  • le mot « heure » s’abrège en « h » ;
  • le mot « minute » s’abrège en « min » ;
  • le mot « seconde » s’abrège en « s ».
  • Les dates s'abrègent avec un tiret, et non une barre oblique. Autre mauvaise habitude informatique, si le quantième du mois est inférieur à dix, on l’agrège sans zéro
  • En suivant le même principe, l'on abrège pas un millésime.
  • Les lettres accentuées (À, È, Ô,...) sont préférables à leurs formes simples, en français, l'accent a sa pleine valeur orthographique[5]
  • La ligature « œ » n'est pas facultative !
  • L'emploi de la barre oblique ne doit être qu'exceptionnel
  • Attention à ne pas substituer le guillemet ouvrant à l'apostrophe
  • Après une apostrophe, il n'y a pas d'espace
  • Les majuscules intempestives ne sont pas acceptables
  • L'utilisation de plusieurs points d'interrogation ou d'exclamation à la suite n'est pas souhaitable.
  • Le signe servant à marquer le degré (°) ne doit pas supplanter le « o » mis en exposant pour abréger « numéro »
  • Un titre ne prend pas de ponctuation, sauf le point d’exclamation ou d’interrogation
  • Les points de suspension vont toujours par trois

Sources

Questions de langue ;

PERROUSSEAUX, Yves, Manuel de typographie française élémentaire - Cinquième édition, Atelier Perrousseaux, Paris, 2000, 128 pages.

Liens externes

Correcteur de typographie française ;

Normes typographiques.


Notes et références


  1. Outre le point-virgule, la simple omission d'un quelconque caractère est aussi valable. Dans tous les cas, ne pas utiliser de point.
  2. Les règles typographiques sont aussi valables pour le point d'interrogation.
  3. Cet usage rompt le gris typographique du texte, de nombreux éditeurs lui préfèrent le demi-cadratin.
  4. Abréviations des adjectifs numéraux.
  5. Accentuation des majuscules.
Sommaire aide.svg Sommaire de l'aide – Toutes les pages d'aide de Scoutopedia.