The MobileFrontend should be working again on the ScoutWikis

Gilwell Park

De Scoutopedia
Révision datée du 15 mars 2018 à 15:41 par Alpaga (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Pour les articles homonymes, voir Gilwell Disambig.svg


Gilwell Park

Portail de Gilwell Park en 2007
Portail de Gilwell Park en 2007

BP head.svg Lieu historique
Nuvola apps ksig.png Centre de formation
Star-icone-8818-48.png Haut lieu du scoutisme
Flag of the United Kingdom.svg Lieu situé au Royaume-Uni

Centre de formation depuis 1919
{{{évènement}}}
{{{évènement 2}}}
{{{évènement 3}}}
51° 39' 1", 0° 0' 8"

Gilwell Park est un terrain de camp et centre d'activité et de formation scouts de 44 hectares, situé en Angleterre, dans l'Epping Forest de Chingford, près de Londres. C'est l'un des quatre Centres d'activités scouts de la Scout Association du Royaume-Uni, qui regroupe encore la maison Baden-Powell, Downe et Youlbury.

Comme Brownsea Island et le centre scout international de Kandersteg, Gilwell Park est l'un des grands lieux du mouvement scout. Le site peut accueillir plus de 10 000 personnes. Il est composé de plusieurs terrains de camp, de bâtiments équipés et propose des activités pour toutes les branches du mouvement. Gilwell Park peut également être loué pour des activités autres que scoutes, telles que conférences ou mariages.

Histoire

Le début de l'histoire de Gilwell Park remonte à 1407. C'est John Crow qui possède alors Gyldiefords, le terrain qui deviendra Gilwell Park. Quelque part entre 1407 et 1422, Crow vend sa terre à Richard Rolfe, qui renomme la zone en Gillrofles. Suite à la mort de Rofles en 1422, la propriété est divisée et chaque section reçoit un nouveau nom, tel que Great Gilwell et Little Gilwell, d'après le mot Wella qui signifie printemps en vieil anglais.

En 1754, William Skrimshire acquiert Great Gilwell, Little Gilwell, et la moitié du domaine d'Osborne. Il démolit Osborne Hall pour y construire une nouvelle résidence que tout le monde appelle White House (la maison blanche).

Leonard Tresilian rachète le domaine en 1771 et l'agrandit. À sa mort en 1792, le domaine passe à sa fille Margaret, mariée à William Bassett Chinnery. Le couple agrandit largement le domaine par de multiples achats et le transforme en y ajoutant jardins, promenades et statues. Plusieurs de ces modifications existent encore aujourd'hui. Mais William est démis de ses fonctions au trésor britannique pour avoir détourné de l'argent : Margaret Chinnery se voit alors forcée de signer la vente domaine Gilwell au ministère des Finances, le 2 juillet 1812.

Thomas Usborne achète le domaine en 1824. Il récupère les pierres d'origines du London Bridge, lors de son remplacement en 1826, et les érige derrière White House autour de Buffalo Lawn (la pelouse du bison). La propriété change encore plusieurs fois de propriétaire, mais, par manque d'entretien, elle tombe en délabrement vers 1900.

Le domaine devient la propriété des scouts

BP sonne du koudou à Gilwell Park

L'état du domaine se détériore encore plus pendant les années 1910. William F de Bois MacLaren, éditeur et commissaire scout de Rosneath à Dumbartonshire, en Écosse, est attristé, lors d'un voyage à Londres, de voir que les scouts d'East End n'ont pas de terrain approprié à leurs activités. Il contact alors Robert Baden-Powell à ce sujet, qui nomme P.B Nevill, commissaire scout de l'East End de l'époque, pour s'occuper du dossier. Le 20 novembre 1918, lors d'un dîner à Roland House, la pension scoute de Stepney, MacLaren accepte de donner 7 000 £ au projet qui consiste à trouver un terrain approprié dans les forêts Hinault Forest et Epping Forest, mais, malgré les recherches effectuées, les scouts de la région ne trouvent rien qui leur convienne. C'est un jeune chef scout adjoint, John Gayger, qui suggère alors Gilwell Hall, un endroit où il se rend fréquemment pour y observer les oiseaux. Nevill visite le lieu et, impressionné malgré l'état des bâtiments, achète le domaine début 1919 pour 7 000 £ (soit la somme dont MacLaren a fait don) pour la Boy Scout Association.

Nevill emmène ses scouts pour la première sur le lieu pour entamer les rénovations le Jeudi Saint, 17 avril 1919. Ne pouvant dormir dans les tentes, car la terre est beaucoup trop humide, ils dorment dans le hangar du jardinier qu'ils baptisent la porcherie. MacLaren leur rend souvent visite et les aide à remettre l'endroit en état. Éperdument épris pour le domaine, il fait un nouveau don de 3 000 £ à l'association. Son but était d'offrir un terrain de camp aux scouts, mais Baden-Powell envisage rapidement de transformer le lieu en un centre de formation pour scouts.

Francis Gidney devient le premier chef de camp en mai 1919 et il dirigea le premier camp badge de bois en septembre 1919 (SWBC : Scout Wood Badge Course). L'ouverture officielle du centre est prévue pour le 19 juin de la même année, mais elle est retardée au samedi 26 juin pour permettre aux scouts de participer au festival officiel de paix commémorant la fin de la Première Guerre mondiale.

A Gilwell, vont alors se succéder les SWBC et les TTC.

Des transformations et des constructions importantes sont faites l'année suivante, puis peu d'améliorations sont apportées durant les années 30, en raison des fonds limités à cause de la grande dépression. De 1940 à 1945, le centre est réquisitionné par le ministère de la guerre comme centre local de commandement, de formation et d'artillerie. Il y reste très peu de chose après la Seconde Guerre mondiale, mis à part Bomb Hole (littéralement le trou de la bombe), une dépression créée par une bombe aérienne larguée par la Luftwaffe. Elle a été depuis élargie à maintes reprises et est maintenant utilisée pour la natation et le canoë. Juste après la guerre la Boy Scout Association rachète plusieurs terrains alentour afin d'agrandir la taille du domaine et le protéger ainsi de l'implantation rapide de l'industrie alors en pleine expansion. Ces zones prennent les noms The Quick (le rapide), New Field (nouveau champ) et Hilly Field (champ accidenté). Un achat supplémentaire et une donation d'Afrique du Sud au début des années 50 amènent le domaine à sa taille actuelle, ceci entamant une ère d'extension des équipements pour camper, ère qui durera jusqu'au début des années 60. Les équipements nécessaires à la formation et au logement des scouts sont rajoutés au début des années 70.

Durant les années 70, deux bâtiments clés et populaires sont construits : le Dorothy Hugues Pack Holiday Centre, abrégé PHC (centre de vacances de Dorothy Hughes) pour les Cub Scouts (les tout jeunes), et le Colquhoun International Centre (centre international de Colquhoun) pour la formation, à l'origine appelé The International Hall of Friendship (le hall international de l'amitié). Les années 1980 voient l'association déplacer son personnel gérant le programme de Londres à Gilwell Park, où son personnel gérant la formation a déjà été déménagé. Des rénovations étendues sont faites à la Maison Blanche et à d'autres bâtiments. Les améliorations aux programmes et aux équipements ont été continues depuis lors.

Accommodations

Gilwell Park a un certain nombre de logements pour accueillir des campements scouts, des conférences, et des activités relatives au scoutisme.

  • Le centre de vacances Dorothy Hughes (PHC) est réservé pour les jeunes, dispose de 40 lits, a le chauffage central et une grande cuisine. Le PHC n'est construit qu'avec des morceaux de bois qui s'encastrent les uns dans les autres, et, à l'origine, sans aucun clou dans l'armature. Il est souvent réservé deux ans à l'avance. La cuisine se trouve dans un abri séparé où un feu ouvert peut être utilisé.
  • Branchet lodge a 56 lits dans des suites, et a ses propres équipements de cuisine et son propre réfectoire.
  • Storm Hut est un grand hall, prévu pour les activités et les jeux. Il a été déplacé au parc de Gilwell du Pays de Gales par camions.

Les bâtiments ci-dessus peuvent tous être loués par des groupes.

  • Lio (couvercle) est un bâtiment de la taille d'une grange qui ne peut pas être loué, mais est utilisé pour la danse, des expositions et les services religieux. Son nom vient du fait qu'à l'origine, le bâtiment n'avait qu'un simple toit et aucun mur.

Activités

Gilwell Park peut accueillir des conférences à l'extérieur et à l'intérieur, propose des cours de formation, un éventail d'activités scoutes, et des événements ayant ou non un lien avec le scoutisme. Ceux-ci incluent réceptions, mariages et enterrements. Les conférences sont généralement présentées à la Maison Blanche ou au Colguhoun International Centre (CIC), les deux bâtiments étant équipés avec des systèmes audiovisuels et informatiques récents. Le CIC possède un grand hall central, cinq salles de séminaire ainsi que six salles de cours.

Activités en plein air

Les activités en plein air proposées par Gilwell Park sont les suivantes : camping, formations de responsables, tyrolienne, course dans les arbres, tir à l'arc, karting à pédales, ski sur herbe, canoë, tir au fusil, empilement de caisse, escalade, radeau, équitation, travail en équipe, course d'orientation, excursions diverses, photographie, course d'obstacles, aéroball.

Formation des chefs

Plusieurs cours de formation pour les responsables sont proposés à Gilwell Park, le plus important étant celui Wood Badge. Francis Gidney, premier chef de camp, mena le premier cours Wood Badge à Gilwell Park en septembre 1919. Gilwell Park devint ainsi le lieu de rassemblement du scoutisme pour la formation. Des chefs du monde entier participèrent à ce premier cours, formant le 1st Gilwell Park Scout Group (Gilwell Troop 1). L'on désigne généralement ces chefs par le nom de Wood Badgers ou Gilwellians. Le lieu où se rassemblent ces derniers est appelé Gilwell Field'. Les membres du 1st Gilwell Park Scout Group se retrouvent chaque année à Gilwell Park, le premier weekend de septembre, à la Gilwell Reunion.

Divers. Attractions

Plusieurs choses méritent d'être vues à Gilwell Park : le Gilwell Museum, le magasin de souvenirs, un hôpital ne fonctionnant que grâce à des volontaires, plusieurs autres bâtiments de dimensions plus modestes, des lieux de culte bouddhiste, catholiques, interdenominationaux, juifs, des jardins, des promenades et des statues. S'y trouve également un buste de Baden-Powell, offert par les scouts de Mexico en 1968, après les Jeux olympiques d'été de 1968.

Vue aérienne et localisation

Chargement de la carte...

Liens externes