The MobileFrontend should be working again on the ScoutWikis

Comédiens routiers

De Scoutopedia
Révision datée du 10 février 2018 à 10:24 par Labo-Scout (discussion | contributions) (lien interessant)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Comédiens routiers.JPG

Les comédiens routiers sont des troupes de théâtre composées de routiers (jeunes hommes de la branche aînée) en France et en Belgique.

Historique en France

Les comédiens routiers

En 1929, à l'initiative du Père Paul Doncœur, Léon Chancerel monte un spectacle de Noël avec les Scouts de France, c'est le premier Noël routier qui plus tard sera démarqué pour la fête de groupe.

Le 7 avril 1930, Pierre Goutet, Michel Richard et François Bloch-Lainé fondent sous la présidence de Léon Chancerel le «Groupe d'études et de réalisations théâtrales scoutes» [1] qui deviendra le «Centre d'études et de représentations dramatiques» (CERD) dont la troupe amateur des comédiens routiers devient le théâtre d'application. En 1937 les comédiens routiers sont présents au Pavillon du Scoutisme et donneront naissance au Théâtre de l'Oncle Sébastien, premier théâtre artistique pour l'enfance.

À la même période les Eclaireurs de France ont des activités analogues (Jeux dramatiques, par Maurice Bourges, Editions de l'Arc tendu).

Historique en Belgique

Les Comédiens Routiers Belges, dirigés par les frères Jacques et Maurice Huisman sont créés en 1935.

Cette troupe de scouts routiers, issue des Boy-Scouts de Belgique (BSB) apportait le théâtre dans les petits villages de Wallonie, ainsi que dans le Nord de la France. C'était une vraie fête lorsque cette troupe itinérante venait leur proposer du théâtre, chez eux. Le camion sur lequel était inscrit "Comédiens routiers" dans une sorte de banderole claire et "Boy Scouts de Belgique" à l'avant) était littéralement pris d'assaut, dès son arrivée !

D'abord axés sur le répertoire pour enfants (6 à 12 ans), ils montent pendant la guerre Le Jeu des Quatre Fils Aymon, écrit pour eux par Herman Closson et le présentent à travers la Belgique occupée.

De cette aventure naîtra en 1945 le Théâtre national de Belgique, projet présenté par Maurice Huisman et son frère Jacques à la demande du gouvernement belge.

Caractéristiques des comédiens routiers

Léon Chancerel souhaite dénoncer la pauvreté artistique et technique des spectacles en vogue avant guerre. Il enseigne un art dramatique adapté et rigoureux, opposé au « cabotinage » du théâtre amateur. Il souhaite une diffusion théâtrale "décentralisée" (système des tournées afin de porter le spectacle dans les milieux les plus populaires) mais aussi une formation personnelle des comédiens : travail rigoureux, vie en communauté, chacun dépendant de la tâche réalisée par les autres en vue du projet commun.

Le théâtre est conçu comme une activité collective, un apprentissage commun du corps et de la parole. « Solidarité », « communauté », « équipe », « famille », autant de termes récurrents dans les témoignages des anciens Comédiens Routiers.

« Un climat passionné nous envoûtait tous. Il y avait le spectacle, les spectacles, mais en dehors du spectacle, chaque membre de la compagnie était responsable d'une tâche définie : la régie, les costumes, la musique, l'administration etc. Domaine propre à chacun et incessible au sein du fonds commun, géré par le conseil et présidé par le « patron ». Nous avions un sentiment violent de l'équipe. Chacun veillait sur tous et tous sur chacun […]. Pour les Comédiens Routiers, l'humanité se séparait en deux : ceux pour qui le théâtre était tout, et – les autres – sans importance. Nous étions habités par une morale profondément ouvrière qui exigeait de nous à la fois la vocation et le caractère ; le talent venait après »

Cité par Hubert Gignoux dans son livre Histoire d'une famille théâtrale : Jacques Copeau, Léon Chancerel, Les Comédiens-Routiers, La décentralisation dramatique.
Liste des pièces du répertoire des Comédiens-Routiers

L'entraînement des comédiens contient des exercices physiques, des acrobaties, du mime, du chant, de l'improvisation. Il remet à l'honneur les techniques du masque et du grommelot, du chœur parlé, des marionnettes.

Largement inspiré par la Commedia d'ell arte, Chancerel monte des spectacles que les comédiens composent collectivement. Le texte de chaque rôle est laissé à l'ingéniosité de l'acteur qui le remplit. Les spectacles sont minutieusement réglés dans de vraies fausses improvisations.

De la même façon, en Belgique, les Frères Jacques et les frères Huisman soulignent la nécessité de l'expression corporelle dépouillée et du travail de la voix.

Quelques exemplaires de la revue "Bulletin des Comédiens Routiers" (saison 1934-1935 avec un historique signé Chancerel) sont consultables gratuitement via le Réseau Baden-Powell

Les comédiens routiers célèbres

Les britanniques ont le Gang show.

Belges

Français

Liens externes


Notes et références


  1. Maryline Romain, Léon Chancerel : un réformateur du théâtre français, Editions l'Age d'Homme, Lausanne, Suisse, 2005.