A Hungarian speaking ScoutWiki has joined the ScoutWiki Network.

Svastika

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

Le[1] svastika ou swastika a été instaurée par Baden-Powell dans les premières années du mouvement comme insigne de remerciement. Il avait sans doute ramené ce symbole de l’un de ses voyages en Inde. Pour de nombreuses civilisations du monde antique (chez les Hindous et les Bouddhistes notamment, mais aussi chez les Celtes, les Grecs, les Scythes, les Goths, …), le svastika était un symbole emblématique qui portait une certaine signification, la plupart du temps positive. Pour Baden-Powell, le svastika représentait la fraternité scoute mondiale. Parce qu’il est constituée de quatre gammas grecs (Γ) réunis en forme de croix, le svastika est également appelée croix gammée.

Le svastika était décernée en guise de remerciements à des responsables adultes après de nombreuses années de service : ce qui évitait de donner le brevet badge de bois à quelqu’un qui n’avait jamais dirigé une unité. Dans les pays anglo-saxons l’insigne était suspendu à un rectangle de soie à la couleur de la branche concernée: vert pour services rendus à la branche éclaireur, jaune pour les louveteaux et rouge pour les routiers.

Le svastika n’est plus délivrée dans le scoutisme mondial ou français depuis son utilisation par le parti national socialiste allemand (parti nazi) dans les années 1930 et la mauvaise réputation qu’y gagna ce symbole auparavant innocent.

Une swastika russe figurant Saint Georges

Flag of France.svg En France

Chez les Éclaireurs de France

Placée sous un ruban jaune et vert, elle y est assez répandue comme signe de reconnaissance de l'association à des adultes sympathisants. Ainsi en janvier 1931 la revue Le Chef indique que la swatiska a été décernée à trois personnalités de L'Instruction publique.

Chez les Scouts de France

Appelée Croix celtique, elle a deux niveaux : bronze et argent. L'insigne se porte en breloque, sans ruban, et peut être remise aux chefs de la Fédération, ou aux bienfaiteurs étrangers. Le scout qui rencontre quelqu’un porteur de cet insigne se doit de le saluer et de lui offrir ses services.

Une swatiska d'or aurait été décernée à Mme André-Thome en 1932, celle de bronze le fut à la cheftaine Chandioux (Patte de Loup), petite-nièce du chanoine Cornette. en 1926.

Chez les Éclaireurs unionistes de France

« Le Swastika bronzé, peut être donné par un Chef Éclaireur à une personne qui a rendu service à la cause du scoutisme ou à des Éclaireurs Unionistes. Le Swastika d’argent est décerné par le C.G.S. (Quant un éclaireur quelconque voit le porteur d’un swastika, il le salue, s’approche de lui, et lui demande s’il n’a pas besoin d’aide; dans l’affirmative, il se met entièrement à son service). »

Manuel de l’Éclaireur, 6e édition, p.251
Swastika des EUF

Le swastika d’argent a été décernée entres autres à : Mme Campmann (Paris), Lieutenant Lacoste, Mmes Leven, Appell, Cathala, Mackay, Kahn[2]

Chez les Éclaireurs Français

« Le swastika bronzé à ruban vert et jaune » (couleur du scoutisme) a entre autre était décerné à Jean de la Hire, romancier scout des années 20[3] pour services rendus aux éclaireurs français après la 1re Guerre mondiale. La svastika EF portait en son centre une étoile à 6 branches surmontée de la tête de gaulois.

Voir aussi



Notes et références


  1. Parfois appelé la svastika, pour la croix svastika
  2. Le Journal des Éclaireurs, 7e année, n°12, 20 juin 1931, p.207
  3. Revue d’Éducation Nationale, n°1, mai 1921