Route

De Scoutopedia
Aller à : Navigation, rechercher

Organisée à l'origine par Baden Powell (La route du succès), la Route est la branche aînée du scoutisme, destinée aux scouts de plus de 17 ou 18 ans. Ces "routiers" s'organisent de façon autonome (clan) et ont souvent des activités spécifiques. La progression du routier est ainsi orientée vers les autres, notamment par le service.

La Jeune Route désignait et désigne encore parfois l'année de transition entre le scoutisme d’adolescent et le scoutisme d’adulte. Faisant encore très large la part du jeu et de l’aventure, notamment grâce à de nombreux camps volants en toutes saisons, elle donne cependant une importance croissante aux réunions et discussions d’équipe, afin d’éveiller les personnalités, et prépare les jeunes Routiers à leur futur Service par des visites et études concrètes, ainsi que par la participation occasionnelle au Service des Compagnons Routiers (paragraphe tiré des Bases fondamentales du scoutisme).

Les termes Route et routiers sont utilisés dans les programmes de nombreuses associations scoutes dans les pays francophones. Au delà de ces termes, le cadre symbolique de la route et de l'itinérance est très répandus dans les programmes des branches ainées, même quand le terme routier a été remplacé par un autre: compagnon, ainé etc.

Organisation du Clan

à compléter

Progression personnelle du routier

Différents mouvements, notamment des mouvements catholiques ont élaboré un programme pour leur branche aînée inspiré du programme de la route SdF notamment, c'est ce programme qui est présenté ici.

Routiers FSE lors de leur "départ"

La méthode de progression du routier est basé sur le Service, également le but primordial de la Route. Le fondateur de la Route SdF, Édouard de Macedo, écrivait d'ailleurs : "C'est par le Service et par l'étude que ce Service exige de lui que le Routier achève sa formation". Par la pratique du service, les techniques qu'il nécessite, les responsabilités qu'il implique, le routier développe des compétences et affirme sa personnalité. Le Service est donc éminemment formateur.

Le routier doit prendre le temps de construire ce projet de Service afin d'en être à la hauteur, c'est-à-dire de ne pas s'y engager à moitié. Pour cette raison, la route propose une progression en 2 étapes :

  • La première constitue une période de transition entre le scoutisme adolescent et le scoutisme adulte qui permet au routier grâce à la vie d'équipe et aux discussions de se préparer à un Service. Cette première étape se termine quand le routier a décidé d'un Service à rendre pendant un temps déterminé : Service pour lequel il s'est formé si nécessaire.
  • La deuxième étape est constitué des années de Service pendant lesquelles le routier vit en partie au sein du clan en partie en dehors pour rendre son service. Le Service prend une part importante de ses loisirs mais n'exclut pas les réunions du clan. Soirées d'étude, sorties sportives ou WE sur les routes sont alors l'occasion d'une mise en commun des expériences faites, des difficultés rencontrées, des résultats obtenus...

Pendant cette 2ème étape, le routier peut décider de prendre son "Départ". Le Départ Routier représente l'engagement du Routier "à mener lui-même sa vie", en homme à l'idéal résolu et voué à "servir". Étant donné son caractère personnel, le Départ Routier résulte d'un libre choix que tous ne sont pas tenus de faire. Il a lieu lorsque le routier a pris pleine conscience de l'idéal de la Route, et décidé d'en faire l'idéal de sa vie. Un routier peut prendre le "Départ" au cours de ses années de service ou au moment de quitter le Clan. Le "Départ" est toujours l'objet d'un cérémonial approprié.

Suivant les mouvements, la progression qui garde toujours la structure décrite ci-dessus peut prendre malgré tout certaines spécificités.

La progression des Routiers SUF


Searchtool.svg Voir l’article détaillé : Routiers (SUF)



La progression des Routiers et Guides Aînées AABP


Searchtool.svg Voir l’article détaillé : Routiers et guides aînées (AABP)



La progression des Routiers FSE


Searchtool.svg Voir l’article détaillé : Routiers (AGSE)



La progression des Routiers ENF


Searchtool.svg Voir l’article détaillé : Routiers (ENF)



La progression des Routiers ASC


Searchtool.svg Voir l’article détaillé : Routiers (ASC)



La progression des Routiers aux Scouts de Doran et à Riaumont

Les scouts de Riaumont, qui font partie depuis 2001 des ENF, ont développé depuis les années 1990 pour leur clan une progression très proche de celle des Routiers Scouts de France des années 40 (pédagogie Route reprise semblablement aujourd'hui par les scouts de Doran). On y retrouve par exemple les critères du Départ Routier de Jean Foillard actualisés, et un texte du départ RS qui combine une grande partie des deux anciens textes SDF.

Histoire et postérité de la route

L'organisation initiale par Baden Powell remonte aux années 1920, (voir La route du succès). Avant la seconde guerre mondiale, l'idée de service se concrétisait dans des groupes d'anciens routiers, souvent sur une base professionnelle ou scolaire. Voir pour la France Marc Daste.

"Ce qui constitue le routier, déclare dans la revue Le Chef des Scouts de France du 15 avril 1931, Édouard de Macédo qui a mis sur pied la branche Route en France, à la différence du scout, c’est le fait qu’il rend des services. C’est par le service et par l’étude que ce service exige de lui que le routier achève sa formation. Il se prépare ainsi à sa vie d’homme : la famille, la profession, la cité, la patrie, l’Eglise" .

A la même époque l'orientation de la Route chez les Éclaireurs de France est analogue avec, peut-être, un esprit sportif plus développé.

En France, le terme Route fut utilisé jusqu'au milieu des années 1970 par la plupart des mouvements scouts et fait toujours partie du vocabulaire de mouvements comme l'AGSE, les SUF, les ENF ou la FEE. La Route solidaire désigne la vie de l'aîné EEIF après son départ routier. Le cadre symbolique des compagnons SGDF ou des Scouts-aînés ASC est aussi la route, bien que les termes de clan ou de départ routier ne soient plus en usage.

Le terme fut également utilisé en Belgique, au Canada. Il es toujours d'actualité au niveau mondial puisque les rassemblements mondiaux des aînés se nomme Roverway, soit le chemin des routiers.

Voir aussi

Les autres branches historiques du scoutisme :