A new ssl certificate is installed on the ScoutWiki's. Everyone can now connect to the ScoutWiki again securely..

L'Oradou

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

Depuis les camps de La Croix St Ouen au début des années 1920, les relations entre EDF et SDF sont parfois difficiles et les projets de création d'un Scoutisme Français toujours retardés. Mais en 1940, la France vaincue pleure et les forces s'unissent enfin...

Histoire d'une union difficile

Entre 1911 et 1923, six associations se fondent en France : Éclaireurs de France, Éclaireurs Israélites de France, Éclaireurs Unionistes, Fédération Française des Éclaireuses, Guides de France et Scouts de France.

Très vite, elles établissent entre elles 2 organismes de concertation et de représentation internationale : le Bureau Inter-Fédéral (BIF) pour le scoutisme masculin, le Comité de Liaison pour le scoutisme féminin.

Le BIF se réunit le 5 août 1940 à Vichy où beaucoup des présidents et commissaires nationaux des diverses associations sont présents tandis qu'à Paris le "petit BIF" est plus hésitant. Alors que la France vit ses heures les plus noires, les chefs présents à Vichy désirent intensifier le rapprochement entre leurs mouvements afin que la jeunesse française s'unisse au service du relèvement de la France.

Historiquement, les relations entre EDF et SDF étaient compliquées par les différents d'ordre "religieux" : pour les SDF, le scoutisme ne peut être que religieux ou fortement spiritualisé tandis que les EDF sont désormais des laïques déclarés. Mais dans les conditions de 1940, les rapprochements sont désormais plus faciles et un camp commun de chefs est prévu en septembre 1940 pour travailler à la création du Scoutisme Français. Dans la coulisse les pressions du gouvernement de Vichy sont fortes car beaucoup d'anciens scouts et éclaireurs en sont proches.

Le camp se déroule au château de l'Oradou (à Clermont-Ferrand), du 24 au 26 septembre 1940. Les responsables nationaux des Scouts de France, des Guides de France, des Éclaireurs Unionistes, des Éclaireurs Israélites de France, des Éclaireurs de France et de la Fédération Française des Éclaireuses sont présents. L'idée d'éviter un mouvement de jeunesse d'Etat unique et obligatoire est dans toutes les têtes.

De cette réunion à l'Oradou est née une charte (appelée Charte de l'Oradou) qui se trouve à l'origine du Scoutisme Français. La Fédération du Scoutisme Français est créée l'année suivante, en 1941, et le général Lafont, alors chef des Scouts de France, en prend la tête.

Extrait de la Charte de l'Oradou

Ce qui unit tous les membres du Scoutisme Français, tant masculin que féminin, c'est d'abord qu'ils sont les tenants d'un système d'éducation qui crée un certain type d'homme et de femme.

Cette pédagogie a sur la nature de l'homme un optimisme mesuré. Elle sait que l'homme n'est pas totalement bon, mais que l'on doit toujours pour l'éduquer faire appel à sa collaboration active et à son sens inné de l'honneur. Elle vise avant tout le perfectionnement corporel et spirituel de ses membres au service du prochain et de la Patrie. Le scoutisme est une école de civisme qui veut former des citoyens actifs, joyeux et utiles.

La méthode de B.P. n'est pas une méthode quelconque de pédagogie active : on constate que le scoutisme de B.P. est d'inspiration chrétienne et qu'il a, dans ses préoccupations, la recherche de Dieu, ses devoirs envers lui, le service des autres, l'amour du Pays. Un scoutisme qui négligerait systématiquement ou mépriserait cela ne serait plus le scoutisme de B.P.

Les membres du Scoutisme français ne veulent donc pas s'unir d'après une formule de neutralité purement négative. Ils entendent manifester de la compréhension et du respect pour toute croyance.

D'inspiration religieuse, le scoutisme n'aboutit pas de par soi à un credo déterminé. Mais il est conforme à son esprit qu'il encourage la recherche de la Vérité parmi ses membres et revête un caractère confessionnel dans certaines associations.

En France et dans l'Empire colonial, le scoutisme s'adresse à de très nombreux garçons et filles qui ne professent pas la foi chrétienne, mais qui désirent vivre un idéal de franchise, de service et de pureté conforme aux principes de la chevalerie française.

Dans ces conditions, le Scoutisme français doit grouper, dans la fidélité à l'idéal défini précédemment, les scouts croyant en Dieu et ceux qui, sans adhérer explicitement à une religion, se sentent en sympathie avec les croyants et recherchent, pour leur part, le Vrai, le Juste et le Bien, dans la sincérité de leur cœur.

Voir le texte complet en annexe du Règlement intérieur du S.F.

Situation

Chargement de la carte...

Liens Externes



Scoutisme Français Cet article fait partie de la série
Scoutisme Français
Scoutisme Français
Président : Elsa Bouneau (EEUdF)
Commissaire : (aucun)
Commissaire2 : (aucun)
Tranches d'âge : {{{branches}}}
Organes : Collèges • Conseil d'administration • Conseil national • Commissions : CRIAMO, CRIAMA, CRIAMIXTE, COFO...
Évènements : Journée Nationale de la FraternitéRoverway 2016
Centres : {{{centres}}}
Publications : {{{publications}}}
Histoire : Charte de l'OradouDéclaration du 24 mai 2012
Associations adhérentes : Éclaireuses et éclaireurs de FranceÉclaireuses et éclaireurs unionistes de FranceÉclaireuses et éclaireurs israélites de FranceScouts et guides de FranceScouts musulmans de FranceÉclaireurs de la nature(Membres associés : Scouts vietnamiens de France)
Personnalités : PrésidentsAutres personnalités...
Insignes : AppartenanceProgressionPromesseResponsabilité