Henry Brifaut

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Henry Brifaut
Henry Brifaut
23 septembre 1905 · 3 janvier 1995

Artiste scout

Artiste scout.

Personnalité de la Fédération des scouts catholiques

Fédération des scouts catholiques.

Personnalité belge

Belgique.


Henry Brifaut, fils de Valentin Brifaut le premier président de la Fédération des scouts catholiques en 1929, a débuté son scoutisme en 1922 au sein des Lonescouts de Dom François Attout. Il est l'un des premiers chefs catholiques belges à obtenir le Wood Badge éclaireur. Il part en 1927 créer la troupe scoute des Ardents de Saint-Michel au collège jésuite du même nom à Bruxelles.

Commissaire à la formation des chefs de la Fédération des scouts catholiques de 1931 à 1934, il lancera ensuite les Ardents de Saint-Gorgon dans un village forestier des Ardennes.

En mai 1935, il suit un camp-école à Gilwell Park en Angleterre, dont il revient Rover Deputy Camp Chief. Totémisé Sanglier des Frontières, il s’occupera alors plus particulièrement de la branche des routiers de 1936 à 1947. Il organise un camp-école routier aux Croisettes, sur le terrain d'une propriété familiale.

La famille Brifaut s'enthousiasme pour la restauration de l'Abbaye d'Orval dans les Ardennes, avec sa chapelle dédiée à Notre-Dame des Scouts (entre 1926 et 1929). Chapelle scoute officiellement inaugurée en 1938, pour la clôture des festivités du 25e anniversaire du scoutisme catholique en Belgique.


En 1940, Henry Brifaut est l'Akela de la meute royale de Laeken, crée pour le le prince Baudouin. Il sera aussi son chef de troupe au château de Ciergnon et recevra la promesse louveteau du Prince Albert (30 août 1943).

Henry Brifaut écrit dans les revues scoutes et publie en 1947 un livre de méditations sur l'équipement scout : Nous qui faisons route ensemble; c'est aussi un illustrateur et sculpteur scout.

Chef du camp scout de la Fresnaye de 1954 jusqu'en 1960, il a largement contribué à son aménagement et l'embellissement des installations, comme en témoigne toujours ses nombreux sculptures.

Célibataire retraité, à partir de 1966 il se consacre à la restauration du château féodal de Callian dans le sud de la France, et décède en 1995.

Voir aussi

Source