A new ssl certificate is installed on the ScoutWiki's. Everyone can now connect to the ScoutWiki again securely..

Henri Van Effenterre

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Tornaq dans le journal du Jam en août 1947
Henri Van Effenterre
Henri Van Effenterre
Archéologue et cadre des Scouts de France
11 mars 1912 · 3 novembre 2007
Scouts de France Scouts de France

Personnalité française

France.

Henri Van Effenterre, né le 11 mars 1912 et décédé le 3 novembre 2007 à 95 ans, était un universitaire de renom qui a joué un rôle important au sein des Scouts de France.

Son totem était Tornaq [1]

Carrière scoute

Il était entré aux Scouts de France dès 1923. Il y exerça par la suite différentes fonctions tout en menant de brillantes études qui le conduisirent au grade de Docteur ès Lettres et à l’École française d’Athènes.

De 1940 à 1944, il fit partie de l’Équipe Nationale zone Nord, sous la direction de Pierre Delsuc, après avoir été grièvement blessé lors des combats de la campagne de France (il y perdit un bras). Il eut notamment la délicate fonction de publier la revue Les Dossiers de l’éducateur, destinée à soutenir les activités du scoutisme interdit par les Allemands.

En 1947, Henri Van Effenterre fut Commissaire Général du Jamboree de Moisson et l’un des acteurs majeurs de son éclatante réussite. Il fut aussi le pionnier de l’histoire du scoutisme en publiant dès 1947 le « Que sais-je ? » Histoire du scoutisme, réédité en 1961.

Carrière professionnelle

Henri Van Effenterre fut parallèlement un helléniste et un archéologue réputé. Professeur à l’université de Caen, il termina sa carrière comme professeur émérite à la Sorbonne et à l'École Normale Supérieure de l'Enseignement Technique de Cachan.

Il fut l’auteur d’une trentaine d’ouvrages sur la Grèce antique. Il consacra une partie de ses travaux au palais minoen de Malia en Crête (2000/1300 av. JC).

Il était titulaire de la croix de guerre et chevalier de la Légion d’honneur.

Témoignage

Henri Van Effenterre écrivit [2] :

« J'ai appris beaucoup du scoutisme : l'ouverture fraternelle aux autres, l'à-peu-près du bricolage, l'indifférence au ridicule ! »

Courrier privé (1998)

et plus loin :

« Dans ma vie d'éclaireur, puis de chef, j'eus vraiment des tas d'amis, de frères. À Versailles, puis en Ardenne et au Jam de Moisson. La liste en serait interminable, en France comme ailleurs ! Il y avait entre nous une communauté d'être qui fut inappréciable en 40-44 »

Courrier privé (1998)


L'auteur de Mémoire du Scoutisme y déclarait, par erreur, que Van Effenterre était mort «dans les années 80».


Notes et références


  1. Henri van Effenterre raconte lui-même : «d'après le second livre de la Jungle, le fantôme dans le brouillard, qu'il faut absolument suivre pour s'en sortir et qui n'est en fait rien de plus que deux chiens fous emmêlés dans leur laisse. Il y en avait une image brodée sur mon fanion»
  2. Correspondance privée avec ses enfants, en 1998.