The MobileFrontend should be working again on the ScoutWikis

Gustave Daumas

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Gustave Daumas
Pas d'image pour cette personne pour le moment

Auteur et chef de chœur
? · 7 mars 1946

Artiste scout

Artiste scout.

Personnalité française

France.

Avant la première guerre mondiale, Gustave Daumas dirige le Cours Saint-Louis, une école catholique privée située à Paris, 17 rue de Monceau. La chorale associée à cette école est animée notamment par Marc de Ranse. [1] De plus, c'est au Cours Saint-Louis que se tiennent les premières réunions du "cercle Saint-Paul" du Père Doncœur. [2]

En 1924, Gustave Daumas, aidé par un ancien de la 5e Paris, fonde la 19e Paris ("Durandal" puis "Roland"). Il en est le chef de troupe jusqu’à la fin des années 1920. [3]

Le Frère Yves Combeau o. p. note que « en 1926, Daumas semble contribuer personnellement à la fondation de la première unité catholique du Québec, à Longueil (elle date en fait de l’année précédente ; la Boy Scouts of Canada, protestante et anglophone, ayant marqué une grande méfiance, la 19e Paris assure un parrainage moral et matériel jusqu’à l’intégration des éclaireurs catholiques canadiens dans la Boy Scouts of Canada en 1934) » [4]

Gustave Daumas assume la direction et une part de la composition de trois chansonniers édités à la Procure de Musique, à Saint-Leu-la-Forêt[5] :

Ces recueils marquent non seulement le scoutisme français, notamment les Scouts de France, mais ils provoquent aussi un réveil de l'inspiration populaire à destination de toute la jeunesse. Cependant, rares sont les chansons de Daumas passées à la postérité.

En 1928, il fonde la chorale scoute l’Alauda, avec l'aide de Marc de Ranse (jusqu'en 1933), et avec Jacques Chailley comme assistant (lequel est devenu chef à la 19e Paris).

Gustave Daumas fut aussi l'un des principaux dirigeants de l'enseignement libre en France entre les deux guerres. De fait, en 1930, il remplace Georges Bertier comme président du Syndicat professionnel de l'enseignement libre, on reste donc entre pionniers du scoutisme.

Le 28 décembre 1933 il est nommé par le pape Pie XI, camérier "de cape et d'épée" surnuméraire[6]

Dans La Mémoire du Scoutisme, Louis Fontaine précise que, « Camérier du Pape Pie XI, il fut désigné en 1935 pour accompagner le Légat pontifical, Mgr. Verdier, à Dakar pour la consécration de la cathédrale. Il est l'auteur d'un ouvrage intitulé Le sourire de la France en Afrique noire. » [7]


Notes et références


  1. Biographie de Carlo Boller sur le site de l'Association Vaudoise des Directeurs de Chœurs
  2. Histoire de la 19e sur le site de la 27e Paris
  3. Note sur Gustave Daumas, sur le site de la 27e Paris
  4. Histoire de la 19e sur le site de la 27e Paris
  5. Tiouli, P. Ernst et R. Hanquet, Éditions Famille et Jeunesse, Bruxelles, 1954
  6. Saint-Siège, Acta apostolicae Sedis, vol. 34, Typis Polyglottis Vaticanis, 1934, 695 p., p. 204
  7. in La Mémoire du Scoutisme, Louis Fontaine, publié par l'auteur, 1999