A new ssl certificate is installed on the ScoutWiki's. Everyone can now connect to the ScoutWiki again securely..

Groupe SGDF Caudry - Charles de Foucauld

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Logo js.jpg    En France, ce groupe fait partie d'un des neuf mouvements pratiquant officiellement l'accueil de scoutisme.
Charles de Foucauld

Insigne des 75 ans du groupe de Caudry

Insigne des 75 ans du groupe de Caudry
Icon girl guide.svg
Icon boy scout.svg
Groupe mixte

Fondation : 1932 / 1933
Fondateurs : Paul et Henri Machu
Fermeture : {{{fermeture}}}
Chef(s) actuel(s) : Mr et Mme De Wever
Coordonnées
Adresse : Maison paroissiale Sainte Maxellende
Caudry
Téléphone : 06.32.55.96.82
E-mail :
contact@scouts-caudry.fr
Site web :
http://www.scouts-caudry.fr
Unités
  • Peuplade Louveteaux et Jeannettes
  • Troupe Scouts et Guides
  • Caravane Pionniers et Caravelles

50° 7' 26", 3° 24' 32"




Histoire

Scouts de France

Cérémonie d'affiliation en 1932
Paul Machu, futur fondateur du groupe de Caudry, découvrit le scoutisme à la 2e Tourcoing en 1927. Son frère, Henri, militaire, à Versailles en 1930. Formés à Chamarande par le Père Sevin et Georges Tisserand, les frères Machu, de retour à Caudry, eurent l’ambition de prolonger durablement l’action éducative menée par Michel Crepin à la Colonie d’Offrémont. Ils constituèrent, en 1932 leur première équipe de Scout-maîtrise avec Henri Haguet et G. Lemoine, élargie pour les louveteaux à Madeleine et Cécile Fournier, Bernadette Ozabeuax, Alice Lescroart, Geneviève Ferrand et bientôt Viviane Claisse, Mathilde Legrand et Thérèse Moity, autour de leur aumônier-fondateur M L’abbé Jean Lecat.

Le groupe porta initialement le nom de Groupe Guy de Fontgalland[1].

Avec l’assentiment du Commissaire Jean Duverger, se constituèrent une troupe et deux meutes qui furent affiliées au mouvement national au cours d’une cérémonie, en février 1933.[2]

Paul Machu
A l’époque, les difficultés furent nombreuses car l’autorité ecclésiastique était des plus réticentes et l’agitation politique de 1934-1936 suscitait à leur égard une certaine méfiance... Un comité protecteur fit constitué avec Messieurs Denoyelle, Piettre, Mairesse et Posselle : les problèmes matériels trouvèrent leur solution (locaux, lieu de camp, séance théâtrales, kermesses, manécanterie).

Le 1er chef de patrouille, André Richez, obtint les insignes de Chevalier de France, Glacet devint expert en froissartage et dans le maniement du lasso. Les plus âgés des Scouts devinrent la base des premières équipes de scouts-routiers. Bernard Fournier et Georges Leprêtre organisèrent des « camps cyclistes » et sillonnèrent ainsi la Normandie, l’Alsace et le Bénélux.

Ils ne tardèrent pas à s’orienter vers le service social (vestiaire et secrétariat social), civique (secourisme et encadrement de colonies), voire liturgique, et à apporter leur soutien aux troupes naissances de Clary, Solesmes, Le Cateau, Walincourt, Villers et Ligny. Parallèlement, il tirait à 500 exemplaires leur bulletin de liaison « en chasse ».

La dispersion de 1939-1940 ne fut pas de longue durée. Malgré les interdictions de l’occupant, scouts et routiers se regroupèrent en équipes sous le pseudonyme de « Formation de Moniteurs de Colonies de Vacances » et de « défense passive ». Dès 1942, Cambrai et Caudry se retrouvaient clandestinement à Boistrancourt avec le concours du Commissaire Marc Leroux, assisté de Cliche et de Maurice Simon.

Dès que le scoutisme put reprendre son existence officielle, la troupe retrouva son dynamisme sous la direction de Georges Leprêtre, Roger Imbert, Bernard Fournier puis Michel Briere, P. Coquart, jusqu’en 1948 où le relais fut assuré par Jean Ravoisin, Henri Lemaire, Gérard Thelliez. Progressivement, méthodes et techniques évoluèrent.

Grâce à des aumôniers qui ne négligeaient aucun effort (Abbés Lesaffre et A. Chevalier) et qui œuvraient en équipe fraternelle avec chefs et cheftaines, le mouvement se renouvelait au fil des générations.

Ce furent les amitiés scoutes des Castors de Caudry qui, après avoir construit six maisons, peut être fière d’avoir mené à son terme en 1953 l’édification du bâtiment paroissial « toit des jeunes » plus couramment désigné sous le vocable de « Don Bosco », sous la direction avisée de A. Boitelle.

Guides de France [3]

C’est en 1942 que Denise Leprêtre, enseignante à « Ste Clotilde » à Caudry recrute parmi ses élèves celles qui deviendront les premières guides. Elle-même avait été formée au scoutisme au « cours normal diocésain » de Cambrai.

C’est à St Jean Bosco connu sous le nom de Don Bosco, que les cheftaines d’alors vont confier leurs jeunes en baptisant leur groupe « Compagnie St Jean Bosco, 1ère Caudry ».

Rassemblement Guides de France à Caudry
Très rapidement, Jeanne Hoche, Marie Clotilde Ozanneaux, Micheline Guilbaud, Josette Laurent, Jacqueline Rousseau rejoindront la maîtrise. En 1946, Josette Laurent créa une ronde de Jeannettes avec Claudine Kindt, Anne Marie Mairesse. Se sont ensuite succédées Monique Desmoulin, les sœurs Debailleux et Barthelemy. Très vite, les Guides de 18 ans, comme Jeanne Courtois (Madame Lefebvre) devinrent cheftaines Louveteaux.

L’abbé Lesaffre, alors vicaire à Caudry, était l'aumônier du groupe. Fut organisé avec lui le premier Noël des anciens.

Les camps se succéderont malgré ou à cause de la guerre... en des lieux pas trop éloignés : En 1943, à Eclaibes (Avesnois) ; en 1945, à Busigny (Cambrésis) ; en 1946, à Clermont (Oise) ; En 1947, à Liessies (Avesnois), En 1948, à Condette (Pas de Calais)

Par manque d’argent, les guides fabriquaient elles-mêmes le matériel (comme les tentes). Elles faisaient leurs capes à l’aide de grandes couvertures teintes en bleu, et alors de grands chapeaux à larges bords.

Des années 60 à nos jours

1969, l’unité des rangers-pionniers participe au Jamboree Pionnier. Mais à leur retour, l’année scoute ne recommence pas par manque de chefs. Dominique Grière raconte : « On avait un tel souvenir qu’on s’était dit que lorsqu’on aura l’âge, on remontera le groupe ». C’est ce qu’ils font dès 1972 avec André Jette comme Chef de groupe. L’équipe est constituée de Pascal Bracq, Michel Lenain, Gérard Lefebvre Philippe Boisse, Thierry Baldini, Pierre Henri Lefebvre, Dominique Grière puis Marie France Jette, Fabienne Bracq, Guillemette Blot...

Plusieurs mariages scouts sont célébrés dans la foulée entre les chefs rangers (appelés « la maîtrise de choc ») et les cheftaines dès 1976 : celui de Thierry Baldini et de Guillemette Blot ; de Fabienne Bracq et Dominique Grière ; de Pierre Lefebvre et Marie Paule Garbet, dite chowchow...

En 1977, Dominique et Fabienne Grière deviennent chefs de groupe à la suite d’André et Marie France Jette. André devient commissaire de la Codépie de Cambrai. Les Guides de France de Caudry n’ont pas de chefs de groupe alors les réunions de maîtrise se font en commun entre les Scouts et les Guides. Beaucoup d’actions sont menées ensemble. Il y a maintenant plus de 90 scouts et guides à Caudry. Et les mariages scouts continuent parmi les chefs : Jean Luc Grière et Catherine Drode ; Catherine Ribeaucourt et Bruno Lefebvre ; Isabelle Méresse et Guy Ribeaucourt... puis encore plus tard Marie Lefebvre et Laurent Aupicq.

Le scoutisme est cyclique et la bande de copains créée dans les unités deviennent les chefs du lendemain. C’est le cas par exemple de l’équipe des compagnons de 1983-85, tous devenus chefs quand l’un des leurs est devenu chef de groupe. Parmi cette équipe : Frank Delville, Alain Joly, Béatrice Desfossez, Véronique Vérin, Marie Lefevre, Laurent Aupicq, Gérard Joly, Benoît et Gonzague Desmettre,Sylvain Vasseur, Valerie Lefebvre.

En 1983, le groupe fête le Cinquantenaire de la création du scoutisme à Caudry, en présence de Paul Machu. Dans le même temps, Alain Joly remplace Dominique (désigné Commissaire de la Codepie (regroupant Cambrai, Caudry, le Cateau, Villers Outréau et Solesmes).

Dès 1985, dans le mouvement, on commence à parler de co-éducation avec l’intégration des filles chez les Scouts de France. En France, les Guides ne veulent toujours pas entendre parler de fusion entre les Scouts de France et les Guides de France. A Caudry, l’entente, la complémentarité entre les deux groupes est tels que, d’une façon non officielle, les deux mouvements fusionnent petit à petit pour n’en faire qu’un.

En 1987, Béatrice Joly, sœur d’Alain, reprend le flambeau du groupe en cumulant en même temps le rôle de chef de groupe et de cheftaine louveteaux-louvettes. Ils sont soutenus par l’animateur Louveteaux Eric Boutrouille. L’unité louveteaux-louvettes est très importante et on a même pensé à ouvrir une deuxième meute. Dès 1996, Bertrand Baldach, Bertrand Farasse, Mathieu Besin, Isabelle, Dominique Gravelines, Marie Hélène Fontaine, Delphine Grière intègrent la maîtrise.

Béatrice Joly passe le relais à Françoise Lemaire en 2001. Une nouvelle communauté de chefs se forme petit à petit avec Tamara Lemaire, Ghislain Enderlé, Hélène Legat, Dominique Gravelines, François Pottier, Jean François Leprêtre, Cédric Tamboise, et Jean Baptiste Pertriaux.

Scouts et Guides de France

En septembre 2004, Françoise laisse le flambeau à Catherine et Jean-Denis Odièvre. Après une année sans responsable de groupe, Monsieur et Madame De Wever, acceptent de reprendre la responsabilité du groupe. Ils seront aidés dans cette mission de Madame Perus (comptable) et de Monsieur Novak (responsable matériel)

Historique des camps

Louveteaux et louvettes

  • 2009 : Montigny (59) camp de relance de l'unité qui n'a pas fonctionné durant l'année
  • 2008 : Leschelles (02) camp jumelé avec la meute de Fourmies
  • 2007 : Fontaine-lez-Vervins (02)
  • 2006 : Saint Aubin Le cauf (76)
  • 2005 : Clerques (62)camp jumelé avec la meute de Cambrai
  •  : Vullaine les Provins (77)
  • 1998 : Routhiauville (80)
  • 1997 : Nanteuil la fosse (02)

Scouts et guides

  • 2009 : Le mesnil camp jumelé avec l'unité scouts et guides de Wattignies
  • 2008 : Camp d'unité dans les Ardennes
  • 2007 : Plerguer (Île-et-Villaine)
  • 2006 : Jamboree Quels talents ! (Jambville) puis Salavre (Ain)
  • 2005 : La Rochebeaucourt-et-Argentine (Dordogne)
  • 2004 : La Cropte (Mayenne)

Pionniers et pionnières

  • 2009 : CAP Maroc - Jumelage avec les pionniers de Khouribga - Découverte de Casablanca - Trek dans le Haut-Atlas Occidental (Vallée de l'Ourika)
  • 2008 : Camp trappeur à Bonneuil-Matours (86)
  • 2007 : Construction d'un radeau et descente du Tarn à partir de Comprégnac, camp au Château de Fayet (12) - camp jumelé avec les marins de Rouen.
  • 2006 : Jamboree Quels talents ! (Jambville): équipe de service.
  • 2005 : Cantal - participation à la restauration d'un château -

Aujourd'hui

Foulard du groupe de Caudry

A compléter !

Unités

Le groupe Charles de Foucauld compte aujourd'hui trois unités:

  • une peuplade de louveteaux et de jeanettes => en recherche de chefs pour reprendre l'année !
  • un équipage de scouts et de guides
  • une caravane de pionniers et de caravelles

Effectifs

Locaux

Le groupe dispose désormais de locaux refaits à neuf et mis à disposition par la paroisse Sainte Maxellende-en-Cambrésis, au sein de la maison paroissiale. Ils se situent derrière la basilique de Caudry.

Chargement de la carte...

Annexes

Liens externes

Sources

  • Fascicule publié à l'occasion des 50 ans du groupe
  • Livret publié à l'occasion des 75 ans du groupe

Références

  1. "En chasse, organe des Scouts de France du groupe Guy de Fontgalland, 1re Caudry (Nord)", 1933-1937, Bibliothèque Nationale, Jo 78187)
  2. La meute A fut affiliée en juillet 1933, la meute B en décembre de la même année.
  3. D'après les propos de Denise Leprêtre, recueillis en 1983 par Françoise Mailliez