Scoutwikis were unavailable since Tuesday 29th July 2014 because of hardware failure in our server. We have now installed a new server, that will be much more powerful. FI, EN, and NL wikies were restored from backups dated 2014-07-27. However there are still some things that aren't working correctly – sorry about that. If you have any questions, please don't hesitate to contact admins via email at support@scoutwiki.org. Thanks!

Groupe ENF-Riaumont Saint-Benoît

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Logo js.jpg    En France, ce groupe fait partie d'un des neuf mouvements pratiquant officiellement l'accueil de scoutisme.
6e et 7e Riaumont - Groupe Saint-Benoît
Icon girl guide.svg
Icon boy scout.svg
Groupe mixte

Fondation : 1991
Fondateurs :
Fermeture :
Chef(s) actuel(s) :
Coordonnées
Adresse : Fontgombault
Téléphone :
E-mail :
[mailto: ]
Site du groupe :
http://www.riaumont.net/scoutisme/unites/unites/36/index_html
Unités
  • clairière
  • compagnie
  • meute Saint-Placide Saint-Dominique
  • troupe Saint-Paul - Sainte-Rita

46° 40' 25.2588", 0° 59' 15.234"




Le groupe Fontgombault des Scouts de Riaumont, affiliés aux éclaireurs neutres de France, est basé à Fontgombault (Indre) dans les locaux de la salle des fêtes aimablement prêtés par la mairie.

Unités

Le groupe compte 4 unités pour les louvettes, louveteaux, guides et les scouts (VIème & VIIème Riaumont), les ainés participent aux activités du clan et du feu de Riaumont.

  • la clairière pour les louvettes (filles de 8 à 11 ans).
  • la meute Saint-Dominique Savio pour les louveteaux (garçons de 8 à 11 ans).
  • une compagnie pour les guides (filles de 12 à 17 ans).
  • la troupe Saint-Paul pour les scouts (garçons de 12 à 17 ans).

Histoire de la Troupe

1991-1992:

La Troupe a été créée en septembre 1991. Elle commença par une patrouille libre, le Loup, rattachée à la Troupe du Village de Riaumont (comme le fera quelques années plus tard la troupe de Riaumont-Paris). Elle n'est pas née de rien, mais du patronage (jeux et catéchisme) de Fontgombault lancé quelques années avant par les frères Christophe et Hervé (pères de Riaumont), qui faisaient alors leurs études à l'abbaye. Michaël E. avait déjà fait un camp, à l’été 1991, à Vézelay avec Riaumont dans la patrouille du Lion. Frère Timothée Pattyn eut alors l’idée de transformer cet apostolat du mercredi en véritable scoutisme, et on choisit de relever le nom de « Troupe St Paul » sous le patronage duquel avait déjà été créée une troupe Scout de France à Fontgombault (avant-guerre, du temps où l'abbaye abritait un séminaire de vocations tardives). Parmi cette petite troupe naissante, avec Pascal et Emmanuel L. ainsi que Michaël E., on comptait aussi François M. (chef Jabiru), Benoît M., et Emeric de K..

En février 1992, a lieu le premier camp HP de la patrouille de Fontgombault, où commencèrent des travaux pour aménager des locaux scouts dans les grottes, mais ces travaux de maçonnerie seront saccagés par des jeunes du village. Peu après, une deuxième patrouille est créée, la patrouille de la panthère. Le premier de la Troupe est le camp de Pâques 1992 qui a lieu au Mont Saint Michel, sous forme de camp itinérant. Plusieurs nouvelles recrues expérimentées ont rejoint les rangs de la Troupe : Damien et Christophe L., qui deviennent CP et Second de la Panthère. Ce sont d'anciens scouts de Riaumont d'une patrouille libre (« le cerf »!) des Deux-Sèvres, qui comme pour les familles B. et D. (patrouille libre des alouettes aux Sables d'Olonne) campaient chaque été depuis des années avec la Troupe de Riaumont-Nord. On compte aussi Jean-Sebastien et Nicolas P., et Géraud P. de V.. Le camp se termine par la traversée de la baie du Mont Saint Michel à pied… La troupe grandit et le grand camp arrive très vite. Au mois de juillet 1992, tous les scouts se retrouvent à Châtillon sur Lison, dans le Doubs, à proximité de la célèbre Forêt qui n’en finit pas et du Relais de la Chance au roy. Les deux patrouilles de Fontgombault sont intégrées à la troupe de Riaumont dirigée par le frère Timothée. Plusieurs événements mémorables marqueront les esprits pendant ce camp. Commençons par la descente en radeau de la Loue et du Lison. Chaque patrouille doit fabriquer son radeau, le mettre à l’eau et descendre la rivière avec. Ce fut la panthère qui gagna, avec Vincent B. comme CP. Le deuxième événement remarquable fut le temps. Alors qu’il avait fait beau pendant dix jours, la pluie se mit à tomber les dix jours suivants, entraînant des inondations dans la région. Le grand jeu de ce camp fut aussi remarquable. Il fit intervenir l’armée et la gendarmerie. Ils devaient retrouver les attributs du maréchal Lyautey qui avaient été volés au musée. Ce grand jeu, dans le style de Matricule 512, était d’autant plus mythique qu’il avait lieu avec Jean-Louis Foncine (et Serge Dalens), dans la Forêt qui n’en finit pas, qui a fait l’objet de plusieurs signes de piste que vous connaissez certainement… C’est également au cours de ce camp que le frère Timothée sera investi chef de Troupe de Fontgombault. Il le restera quelques années.

1992-1993

C’est au cours de cette année 1992-1993 que la Troupe va aménager le local scout, l'actuel local scout, la mairie ayant en effet accepté de prêter ce local. Le plafond est refait, le sol est peint, et chaque patrouille reçoit un petit endroit pour déposer son matériel… c’est de cette époque que datent nos petits locaux de patrouille… Le camp de Noël a lieu près de Riaumont à Fosseux avec une temérature d'environ – 10 degrés. En février 1993, le deuxième camp HP a lieu, à Cluses en Savoie. Pendant tout le camp, la HP parcourt la montagne avec des skis de randonnée, passant même une nuit sous igloos. Les expéditions duraient parfois deux jours… A Pâques 1993, le camp se fait dans les Ardennes belges, près d’un château, chez une connaissance du frère Olivier. Le camp d’été se déroule au Parc Soubise, en Vendée. Deux patrouilles s’y affrontent : le Loup et la Panthère. Cette année-là, la troupe fait le circuit habituel en Vendée : le Puy du Fou, la Chabotterie, les Lucs-sur-Boulogne, où sera appris une bonne partie des couplets du redoutable chant «  la complainte des Lucs ». Le grand jeu, sur le thème des guerres de Vendée, opposa Riaumont (les blancs) à d’autres troupes scouts d’Europe.


la Troupe en Bretagne, été 1994


1993-1994

A la rentrée 1993, le frère Timothée devient chef de Troupe à part entière, c’est-à-dire qu’il s’occupe de la Troupe non seulement pendant les camps, mais aussi durant l’intégralité de l’année scoute. Le camp de Noël 1993 a lieu près du Blanc (36). Nous savons très peu de choses sur ce camp, mis à part l’investiture de François M. comme CP de la panthère. Le camp HP a lieu, comme chaque année, en février, 1994 donc, et comme l’année précédente aussi à Cluses, en Savoie. Le programme ne change pas, seuls les participants ne sont pas les mêmes. Peu après les Troupes de Riaumont se retrouvent à Souchez, dans le Pas de Calais, pour un camp autour du thème des pépites d’or. Le camp d’été a lieu dans les Côtes d’Armor, à Tréglamus, près de Guingamp. Denis B. est CP du loup, François M. de la panthère. Puis viennent Emeric, Antoine N., avant cul-de-patte, et Alexis M., cul-de-patte. Peu de choses nous sont parvenues de ce camp, mis à part le grand jeu fantastique, qui s'était terminé à Coëtquidan pour la journée surprise.


1994-1995

C’est à la rentrée de cette année scoute que la légendaire patrouille du Cerf est créée par Emeric En effet, la plupart des garçons B. et L. ayant dépassé l’âge de la troupe, cette patrouille libre des Deux-Sèvres avait été dissoute l’année précédente, laissant le staff « vacant ». Le camp de Noël ayant eu lieu à Fontgombault, la HP se retrouve au mois de février à Cluses pour la troisième année consécutive. A Pâques 1995, les trois patrouilles de Fontgombault, le loup, la panthère et le cerf s’affrontent lors d’un camp basé sur les élections présidentielles ayant lieu cette année-là. La troupe campe à coté de la troupe de Riaumont village dans la forêt de Nieppe (dans le Nord Pas de Calais), dans un endroit particulièrement boueux. On déformera bien entendu le nom des candidats se présentant. C’est aussi pendant ce camp que la troupe, pour remercier le garde-chasse de sa gentillesse construira pendant plusieurs jours un ponton impressionnant sur les berges d’un canal voisin. En préparation du grand pèlerinage prévu pour l’année suivante, la troupe fait un petit pèlerinage avec des civils. Peu après le camp, une nouvelle patrouille est fondée, en mai : la patrouille de l’once, lors d’un WE entre le camp de pâques et le camp d’été. Son chef de patrouille est Michaël E., et son second Pierre N.. Puis viennent Edouard, Augustin L., J-B L. (qui ira vite chez la panthère) et Benoît S.. Le camp d’été a lieu dans les Vosges. Sa particularité tient au fait que c’est le premier que la Troupe de Fontgombault fait en autonomie comme elle le fait aujourd’hui. D’un côté on a Riaumont village avec comme Chef de Troupe le frère Jean-Robert, et de l’autre la Troupe de Fontgombault plus le Guépard et le Faucon de Paris, l’Alouette de Vendée et une patrouille libre de Fontainebleau avec comme chef de troupe le frère Timothée. Le site est un ancien site gallo-romain (qui devient lieu de veillée) avec en contrebas une vieille chapelle et quelques ruines (transformé en kraal). La Troupe ayant un excellent contact avec le garde forestier, elle retapera la façade et l’intérieur de cette ancienne chapelle. Les patrouilles, après en raid en troupe vont en pèlerinage à Domrémy et reviennent en raid exploration. Ce RED est resté dans les mémoires comme l’un du meilleur compte tenu de l’excellent accueil des Lorrains. Le thème du grand jeu était les guerres de Louis XIV dans la région. A l'issue du camp, les premiers fondateurs de la troupe montent à la route.

Troupe et meute en septembre 1995


1995-1996

Septembre 1995 : la patrouille du loup est définitivement dissoute. Son staff est encore aujourd’hui dans le local, et à Riaumont le loup est devenu une patrouille spahie. La camp de Pâques a lieu en Brenne, au pays de mille étangs. Le camp d’été 1996 débute par une marche de la HP de deux semaines de Fontgombault jusqu’à Compiègne, avec une carriole tirée par une jument. Puis le camp a duré quinze jours pour tout le monde non loin d’un château en béton armé construit au début du XXème siècle qui fut la cible choisie des Allemands et des Français durant la première guerre Mondiale. Vers la fin du camp, l’ensemble de la Troupe fait avec de nombreuses personnes un pèlerinage de 4 jours de Compiègne à Reims (dans le cadre des 1500 ans du baptême de Clovis) avec un grand spectacle donné par Riaumont à la fin sur un stade de Reims dans le style des feux de la St Jean.


1996-1997

A la rentrée 1996, comme un seul scout est monté à la Route, très peu de changements affectent les patrouilles. A la Toussaint, la Troupe de Paris et la Troupe de Fontgombault campent dans les bois des cloîtres à Fontgombault et rendent service à l'abbaye. Deux mois plus tard, la Haute Patrouille se retrouve à Gaussan pour une retraite entre Noël et le jour de l’an. Pour le camp de Pâques, il se déroule à Fontgombault sur le plateau situé au-dessus des grottes. Avec un guide, les scouts font du rappel sur les falaises de l’Anglin, puis partent en RED explo vers le Blanc. A la fin du camp, une grande veillée populaire est organisée avec les parents et les amis. Le camp d’été 1997 a lieu en Normandie, dans l’Orne, toujours avec la troupe de Paris et la patrouille libre de Vendée, l’Alouette. Après une petite semaine de camp HP pendant laquelle les scouts marchent jusqu’au Mont Saint Michel, l’ensemble de la Troupe se retrouve pour le camp fixe. A l’issue de ce camp, le frère Timothée quitte Riaumont et par conséquent la Troupe se retrouve provisoirement sans chef.

1997-1998

Voir aussi

  • Histoire de la Troupe de Fontgombault, par EdG, Hors-Série n°1 du Poussin déchaîné, journal de la Troupe (source du présent article)