A new ssl certificate is installed on the ScoutWiki's. Everyone can now connect to the ScoutWiki again securely..

Chapelle Notre-Dame de la Paix du Monde

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Chapelle Notre-Dame de la Paix du Monde

la chapelle vue du sud
la chapelle vue du sud

0809 084.jpg Édifice religieux
Flag of France.svg Lieu situé en France

Chapelle de montagne construite par des routiers du monde entier
Évènements
1949 : début des travaux
1957 : inauguration
{{{évènement 3}}}
45° 58' 7", 6° 35' 18"

La chapelle Notre-Dame de la Paix du Monde a été construite dans l'alpage de Doran, au dessus de Sallanches (Haute-Savoie), par plus de 1 800 jeunes routiers venus de 15 nations différentes, réunis à l'initiative de Louis Faurobert. Le chantier a duré de 1949 à 1957.


Histoire

L'origine de la chapelle remonte à la découverte par Louis Faurobert, en 1949, du fait que les bergers de l'alpage de Doran, dans le massif des Aravis, ne disposent pas d'un lieu de culte et donc, du fait de l'éloignement de l'alpage de toute église (plus d'une heure de marche jusqu'à Sallanches, avec un très fort dénivelé), ne peuvent avoir de messe durant l'été. De retour à Paris, il propose la réalisation d'une chapelle dans l'alpage à son clan de routiers. Mais devant la difficulté de l'entreprise, ceux-ci hésitent. Faurobert en parle au QG des Scouts de France, et l'équipe nationale route relance le projet, la chapelle étant placée sous le vocable de Notre-Dame de la Paix du Monde -la guerre froide commence, l'URSS vient de se doter de la bombe A, et on craint la troisième guerre mondiale. L'idée soulève un large enthousiasme, non seulement parmis les autres clans routiers, mais aussi chez les autorités ecclésiastiques, aussi une organisation commence-t-elle rapidement à se mettre en place.

Les travaux purent donc commencer dès l'été 1950, et continuèrent durant 7 ans. Les routiers français, placés sous la direction de Faurobert et aidés de nombreux dons de personnalités et d'organisations diverses, furent bientôt rejoints par leurs frères d'autres pays. On vit notamment des routiers venus d'Inde ou des USA, et des routiers espagnols, présents malgré l'interdiction du scoutisme effective en Espagne à ce moment-là. Des routiers handicapés moteurs tinrent même à venir apporter leur aide à la construction de l'édifice !

La construction de la chapelle ne fut pas une mince affaire, notamment à cause de la difficulté d'accès du lieu : en effet, le seul chemin d'accès escalade une pente très raide, sur un dénivelé de près de 1000 mètres. Il fallut faire appel à un treuil (offert par l'explorateur Paul-Émile Victor !), qui fut d'un grand secours pour la montée de pièces très lourdes comme la statue de la vierge ou la table d'autel, pesant chacune plusieurs centaines de kilos. De même, les poutres utilisées pour le toit durent être limitées, pour être transportables, à une longueur inférieure à celle qui était nécessaire : il fallut donc, sur place, trouver le moyen de construire un toit solide sans une poutre joignant les deux murs d'un seul tenant ... De ce fait, la charpente doit être lourdement étayée durant l'hiver pour éviter que le poids de la neige (souvent épaisse de plusieurs mètres) la fasse céder.

Finalement, la chapelle fut achevée à l'été 1957, et solennellement inaugurée le 5 août de cette même année, l'évêque d'Annecy étant arrivé en hélicoptère ! Les clans routiers de France ayant participé à l'élaboration furent autorisés à s'y rendre, même si la règle lors du chantier avait été l'incognito, et malgré l'éviction de Faurobert du mouvement. Un film en a été réédité (en cassette VHS) par Pierre Monet des scouts et guides catholiques de France.

Louis Faure, présent à l'inauguration de la Chapelle Notre-Dame de la Paix du Monde le 5 août 1957, proposa une contribution de son groupe d'anciens scouts. Ces ouvriers métallurgistes du Creusot fabriquèrent donc le chemin de croix qui a été installé en 1958.

Description

Extérieur

La chapelle présente une architecture typique des années 1950. Elle comporte un corps principal rectangulaire, couvert d'un toit en pente simple destiné à servir de tremplin en cas d'avalanches pour que la neige n'emporte pas la chapelle (l'alpage de Doran est un couloir d'avalanches). La face ouest, est la plus basse. Un petit couloir sépare le mur de la chapelle proprement dite ; l'accès s'en fait par la face sud, qui comporte aussi le clocher. La face est, est percée d'une large baie vitrée par laquelle le célébrant (originellement dos au peuple) et les fidèles pouvaient contempler Sallanches et les montagnes de l'autre côté de la vallée.

Intérieur

Les murs, à l'intérieur de la chapelle, sont ornés d'un chemin de croix et de représentations des apôtres en bas-reliefs, sculptés dans l'ardoise par des routiers venus sur le chantier.

Fanion personnel de Louis Faurobert exposé dans la chapelle

Vue aérienne et localisation

Utilisez les boutons situés en haut de la fenêtre pour vous déplacer sur l'image et zoomer. La précision du placement de la chapelle est relative.

Chargement de la carte...

Accès

La chapelle est ordinairement fermée, mais est accessible en été. Pour cela, demander les clefs au chalet d'alpage (le dernier chalet sur le chemin de la chapelle quand on vient du refuge).

Au-delà de la chapelle, le site présente d'intéressantes promenades, notamment l'ascension de la pointe d'Areu. L'accès en hiver (par le couloir d'avalanches) est à réserver aux skieurs expérimentés.

Voir aussi