A new ssl certificate is installed on the ScoutWiki's. Everyone can now connect to the ScoutWiki again securely..

Cappy

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Cappy

Cappy vers 1921[1]. ©EEUdF
Cappy vers 1921[1]. ©EEUdF

Nuvola apps ksig.png Centre de formation
Flag of France.svg Lieu situé en France

Centre de formation des EdF et EU de 1923 à 1946
{{{évènement}}}
{{{évènement 2}}}
{{{évènement 3}}}
49° 18' 3", 2° 43' 50"

Cappy, le centre de l'entente cordiale "éclés" fut le centre de formation des Eclaireurs de France et des Éclaireurs unionistes de 1923 à 1946. C'est là, à Verberie dans l'Oise, que se tinrent les camps-écoles des deux mouvements

Attention ne pas confondre avec la commune de Cappy dans la Somme qui aurait accueilli vers 1919 des camps du CARD.

Histoire

En 1923, suite aux différents camps et rencontres tenus à la Croix St Ouen, les Éclaireurs de France et les Éclaireurs unionistes s'unissent pour créer ensemble le centre de formation de Cappy situé sur le domaine de 11 hectares du château de Cappy, près de Verberie dans l'Oise[2].

Camp-École du Scoutisme français de Cappy

En fait, il s'agit d'un don du Comité américain pour les régions dévastées. La donation comprenait un petit château situé sur un grand terrain entouré de collines et dominant la plaine de l'Oise et la forêt de Compiègne. Le manoir servait de base pour certaines activités et parfois la cuisine, tandis que les emplacements des patrouilles de stagiaires s'éparpillaient dans les taillis d'un terrain sablonneux et propice au campement. L'emplacement du feu de camp était placé à l'écart dans un coin de bois abrité.

Une serre servait de salle de cours et de cabinet d'exposition d'objets ou réalisations en lien avec le scoutisme.

Tartan du foulard de Gilwell orné de la feuille de tuliper (symbole du Camp-École de Cappy)

Le camp de Cappy fut inauguré officiellement le 21 octobre 1923 par le préfet en présence d'Emile Guillen, chef du camp, des responsables des EU, des EDF et de Hubert Martin, directeur du Bureau international du scoutisme. Pendant de nombreuses années, il permettra de former convenablement avec les méthodes pratiques initiées à Gilwell Park les chefs et cheftaines de trois mouvements : EDF, EUF et EIF. La méthode était simple : faire faire aux chefs ce qu'ils devront apprendre et faire vivre à leurs scouts ! (Learning by doing).

Le programme des "Cappys" était en tous points comparable à celui de Gilwell avec moins de temps libre et, en plus, l'étude de disciplines nouvelles comme l'art du conte, du déguisement ou la pratique de sports d'équipe comme le basket ou le volley.

Les stages de formation s'appelaient des "cappy" et étaient tenus sous la direction d'un Deputy Camp Chief, diplômé de Gilwell en Angleterre. Pendant de nombreuses années ce fut Emile Guillen, Cerf Agile des eaux dorées (Totem), commissaire des EDF, qui a tenu ce poste important. De 1923 à 1940, près de 5 000 chefs furent formés à Cappy. Bien entendu les cours faisaient l'objet d'une numérotation chronologique particulière, ainsi :

  1. 63° cours E du 18.07 au 29.07.1939
  2. 91° cours E du 21.08 au 01.09.1946
  3. 101° cours E en août 1950

Les cours éclaireurs étaient répartis en patrouilles : chouettes, chevreuils, renards et blaireaux. Il y avait des Cappy-Route, louveteaux, commissaires. On y apprenait le Chant du tulipier. Les méthodes utilisées à Cappy étaient souvent en pointe, on y construisit notamment sans doute le premier mur d'escalade français.

Le symbole de Cappy était le tulipier, arbre très présent sur le domaine, que l'on pouvait retrouver sous forme d'une feuille sur le foulard à tartan des chefs EDF et EU brevetés mais aussi sur la bande d'épaule de la troupe EDF fondée à Verberie par Robert Lafitte, un instructeur national, qui y animait un centre, L'Oasis, destiné aux jeunes garçons où se pratiquait une méthode inspirée du scoutisme .

Le château fut utilisé pendant la guerre par le pasteur Jean Jousselin, un chef unioniste de la Maison verte, pour cacher des enfants juifs.

Après 1945

Premier stage préparatoire à la création des CEMEA en mai 1937 à Breteuil sur Iton

Voir ci dessous le déroulement d'un Cappy Route de septembre 1945.

Après un dernier stage en ...., le visage de Cappy change, comme celui du scoutisme EDF, EU ou EI. Les deux associations ne font plus une priorité des formations communes. Un moment il est envisagé qu'une association proche du Patronat français rachète le batiment pour y installer un centre de formation pour la semaine, le week end étant consacré aux activités scoutes. Finalement les EEDF rachètent la part des unionistes. La propriété est vendue par eux vers 1985 à un promoteur.

Le nom de Cappy restera attaché jusque dans les années 60 au stage de perfectionnement organisé au sein de chacune de ces trois associations.

Création des CEMEA

En 1937, sous l'impulsion d'André Lefèvre et de Gisèle de Failly, des Eclaireurs de France et des représentantes de la FFE se sont fortement inspiré des camps-écoles proposés à Cappy pour initier les "Centres d’entraînement" pour les animateurs de "colonies de vacances et des maisons de campagne des écoliers" [3][4]qui deviendront les stages de formation proposés par les (futurs) CEMEA et autres lieux.

Par la suite, les CEMEA sont devenus une association à part entière et totalement indépendante, en définissant leur spécificité, c’est-à-dire, leurs différences par rapport au scoutisme laïque dont ils étaient issus.

Liens externes


Notes et références


  1. Les drapeaux à l'arrière plan montrent l'influence du CARD.
  2. Ne pas confondre avec la commune de Cappy, dans la Somme. Wikipedia situe le château sur la commune de Saint-Vaast-de-Longmont, voisine de Verberie.
  3. Des E.D.F. aux CEMEA sur le site officiel des CEMEA
  4. 1948. Un carnet de stage nous en dit long sur le sujet sur le site de l'AHSL


éclaireurs de France Cet article fait partie de la série
éclaireurs de France
éclaireurs de France
Président : Liste des présidents des éclaireurs de France
commissaire général : Liste des commissaires généraux des éclaireurs de France
Commissaire2 : (aucun)
Tranches d'âge :
Organes : {{{organes}}}
Évènements :
Centres : Cappy
Publications : Revue : Le chefL’Éclaireur de France puis Le Journal des ÉclaireursTout droitLe Cairn

Manuels : Chansonnier des éclaireursChants de louveteauxLa ronde du tempsMillepattes

Histoire : Résolutions d'AngoulêmeNicolas BenoitGeorges BertierLes autres personnalités historique des éclaireurs de France ...
Associations adhérentes : {{{adhérents}}}
Personnalités : PrésidentsCommissaires GénérauxComité DirecteurAutres personnalités...
UniformeLoi scoute


Éclaireurs unionistes de France Cet article fait partie de la série
Éclaireurs unionistes de France
Éclaireurs unionistes de France
Président : Liste des présidents des éclaireurs unionistes de France
Commissaire national : Liste des commissaires nationaux des éclaireurs unionistes de France
Commissaire2 : (aucun)
Tranches d'âge : LouveteauxÉclaireursRoutiers

voir Fédération Française des Éclaireuses pour les filles.

Organes : {{{organes}}}
Évènements : TrivauxWalbach (1936)Walbach (1951)Le Malzieu (1961) • Conseils Nationaux
Centres : CappyLa Croix St OuenLabahouListe des sièges
Publications : Manuels : Manuel de l'éclaireur puis Sur les tracesPistes de Jungle

Revues : L’Éclaireur Unioniste puis Journal des éclaireurs puis Sois PrêtMowglil’ÉquipeLe lien
Autres : Le CoqLe NITAPCalendriers

Histoire : UCJGSamuel WilliamsonHenri et Charles BonnamauxJacques Guérin-DesjardinsListe des affiliations

Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France

Associations adhérentes : {{{adhérents}}}
Personnalités : {{{personnalités}}}
Statuts et Règlements IntérieursDrapeau