The MobileFrontend should be working again on the ScoutWikis

Cœurs Vaillants

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Pour les articles homonymes, voir Vaillants (homonymie) Disambig.svg



Le mouvement de jeunesse catholique des Cœurs Vaillants et Âmes Vaillantes fut en France une imitation du scoutisme, de 1929 au milieu des années 60.

Le journal des cœurs vaillants du 21 mars 1963

Les origines

Le Père Gaston Courtois va créer un journal qu’il nomma "Cœurs-Vaillants" et dont les articles variés (histoire, anecdotes, devinettes, etc.) furent présentés par les jeunes pour leur semblables. Hergé y collabora.

À côté du journal, des activités furent organisées, des structures furent établies, mais c’est en 1927, que ces activités ont réellement pris corps avec la naissance du Groupe Cœurs-Vaillants, très proches des paroisses. Parfois certains évêques favorisèrent délibérément les C.V en interdisant les Scouts de France, voir Mgr Théophile Louvard.

Cette initiative se développa très vite et le mouvement CV se répandit en en Afrique du Nord, Afrique noire alors française, en Égypte (le groupe Saint Marc à Alexandrie notamment). À leur tour, les CV furent copiés en 1944 par les Vaillants liés au Parti Communiste Français.

Fonctionnement

L’aumônier général des C.V joue un rôle déterminant de direction jusqu'au début des années 50 et la congrégation des Fils de la Charité irrigue l'association.

Centré sur la paroisse, moins itinérant que le scoutisme, le mouvement Cœur Vaillant était plus lié aux patronages et aux "colos". Néanmoins en beaucoup d'endroits il y eu décalque : béret à insigne d'une croix, blouson bleu marine. Plus tard tenue et béret marron avec foulard. La devise/ cri de ralliement était "A cœur vaillant... Rien d'impossible" et il y avait un salut CV. Certains groupes avaient un étendard, les légions un fanion. Ils saluent la main sur le cœur.

Dès 1936, les CV sont intégrés à l'Action Catholique alors que les SDF restaient en lisière tout en participant à certaines actions. Le mouvement correspondant aux CV pour les filles était les "Âmes Vaillantes". AV et CV se côtoyaient dans les paroisses mais les groupes étaient bien sûr distincts.

Il existait une loi, la Loi de Charité : "Nous nous aimons les uns les autres comme Jésus nous a aimé", complétée par les Principes des cœurs vaillants, énoncés en 12 articles, et des Règles de vie déclinées en fonction des âges.

L'insigne était la croix de Saint Maurice surmontée d'un cœur (symbole d'ardeur généreuse et de charité) formé des lettres CV (ou AV). Cette croix était tissée sur un fond jaune pour les Cœurs d'Or, un fond orange pour les Ardents, un fond rouge pour les Entraineurs et un fond blanc pour les Dirigeants.

La progression personnelle prévoyait 4 niveaux :

  • Aspirant (croix de poitrine bronze)
  • 1er degré (croix de poitrine bleue)
  • 2e degré (croix de poitrine verte)
  • 3e degré (croix de poitrine vermeille).

Il existait les insignes civils correspondant en métal. Des épreuves permettaient de préparer ces divers degrés, et la remise des croix se faisait lors d'une cérémonie au cours de laquelle le jeune prononçait une promesse adaptée à son âge.

Il existait également six brevets de spécialités : sportifs, artistiques, religieux, manuels, intellectuels, sociaux avec deux niveaux successifs (diplôme puis insignes) mais aussi une monnaie spécifique le "vaillant".

Les Légions

La division par âge paraissait primordiale. Un groupe de Cœurs Vaillants était divisé en 5 légions :

  • Les Aiglons : 7 à 9 ans.
  • Les Cœurs-d’Or : 10 à 11 ans.
  • Les Ardents : 12 à 13 ans.
  • Les Entraîneurs : 14 ans.
  • Les Entraîneurs en Service : 15 ans qui assurent l'encadrement immédiat des garçons.

Pour les filles (Âmes Vaillantes) on distinguait:

  • Avettes : 6-8 ans béret avec insigne bleu
  • Souriantes : 8-10 ans : béret avec insigne jaune
  • Rayonnantes : 10-12 ans : béret avec insigne orangé
  • Conquérantes : 12-15 ans béret avec insigne rouge


Les chefs portaient un insigne blanc. Devise : toujours uni(e)s. Salut : le bras droit replié sur le coeur

Chaque légion était répartie en équipes, dirigée par un Chef d'équipe, d'abord nommé à l'essai (il était alors chargé d'équipe). Après quelques mois de stage, il pouvait être investi et porter l'étoile d'or au béret, qui symbolisait sa fonction. L'un des Chefs d'équipe investi était nommé Chef de Légion (étoile émaillée jaune au béret).

Chaque groupe était dirigé par un prêtre "Aumônier-Directeur" et des responsables laïcs qui recevaient une formation adaptée à leurs diverses responsabilités. On distinguait le Dirigeant Stagiaire, le Jeune dirigeant, le Dirigeant (une étoile) le Premier dirigeant (2 étoiles) responsable d'une légion, le Dirigeant-Chef (3 étoiles). Ils portaient tous sur leur blouson une barrette de fonction marron pour les CV ou Bleue pour les AV, surmonté des étoiles.

Les Groupes étaient rassemblés en fédérations régionales avec des Dirigeants fédéraux (barrette jaune) et le Mouvement était dirigé par une équipe nationale (barrette blanche).

Évolution

Après la 2e guerre mondiale le mouvement CV et AV est très populaire et son effectif, en France, est sans doute supérieur à celui du scoutisme catholique (Scouts de France et Guides de France), un affrontement larvé sur le terrain est relayé dans la presse catholique, notamment suite à un article du P. Michel de Paillerets. Le conflit parait lié au dessein d'une jeunesse chrétienne intégrée à l'Action catholique.

Le déclin apparait avoir été plus rapide que pour le scoutisme, fait sans doute lié à la déchristianisation mais aussi à des erreurs d'appréciation de la direction du mouvement CV et AV. Ainsi en 1975 avec 200 000 adhérents les C.V auraient perdu les deux tiers de leur effectif maximal.


Actuellement les CV et AV ont disparu en tant que tels, il reste l'Action Catholique de l'Enfance qui est représentée dans tous les départements français (et aussi dans de nombreux pays) mais le décalque du scoutisme s'est effacé depuis le début des années 60.

En Égypte, le mouvement parait subsister de façon plus proche des origines et dans plusieurs pays d'Afrique la référence aux Cœurs Vaillants est toujours très présente.

Liens

Source

  • La force des enfants par Vincent Feroldi aux Éditions ouvrières.