A new ssl certificate is installed on the ScoutWiki's. Everyone can now connect to the ScoutWiki again securely..

Bernard de Kergorlay

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Bernard de Kergorlay
Bernard de Kergorlay
Adjoint du Chef Scout des Scouts de France
1882 · 1937

Personnalité scouts de France

Scouts de France.

Personnalité française

France.

Le comte Bernard de Kergorlay (1882-1937) fut un des principaux dirigeants des débuts des Scouts de France. Il est saint cyrien et officier de cavalerie, décoré de la Légion d'Honneur et de la Croix de Guerre.

En 1933, il est trésorier de la Province d'Ile de France, la plus importante du jeune mouvement. Il a été un des artisans principaux de l'éviction du Père Jacques Sevin[1], et reçoit le 15 mars 1933 la charge de commissaire international.

En 1935, il succède à Edouard de Macedo comme adjoint du Chef Scout le général Arthur Guyot de Salins. Il est aussi Vice-Président du Conseil d'Administration.

Il décède subitement le 24 février 1937.

Voir aussi


Scouts de France Cet article fait partie de la série
Scouts de France
Scouts de France
Président : Liste des présidents des scouts de France
Commissaire général : Liste des commissaires généraux des scouts de France
Commissaire2 : (aucun)
Tranches d'âge : 1920 à 1964-1973 : LouveteauxEclaireursRoutiers

1964-1973 à 2007 : Louveteaux et louvettesScouts et scoutesPionniers et pionnièresCompagnons

Organes : {{{organes}}}
Évènements : {{{évènements}}}
Centres : JambvilleNature-Environnement • Le Dompeter
Publications : Calendriersautres publications...
Histoire : Jacques SevinChanoine CornetteRaidersSéparation de la branche éclaireursMichel MenuMichel RigalRobert WettsteinPaul Coze

Scouts et guides de France

Associations adhérentes : {{{adhérents}}}
Personnalités : PrésidentsCommissaires GénérauxAumôniers générauxCommissaires nationauxAutres personnalités...
UniformeLoi scouteÉtendard

Notes et références


  1. «Il [Kergorlay] a été le grand artisan de mon départ. Aussi nous prierons bien pour lui, car je le range parmi mes meilleurs bienfaiteurs spirituels ». écrivait charitablement le P. Sevin le 26 février 1937.