The MobileFrontend should be working again on the ScoutWikis

Ban

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

Le ban est une manière typiquement scoute de remercier ceux qui viennent de faire un numéro lors d'une veillée. Exécuté immédiatement à la chute d'un sketch, il évite les applaudissements en permettant d'exprimer autrement sa charge émotive. En moins d'une minute, le public exécute généralement un petit chant, accompagné éventuellement de gestes et de danses.

On peut aussi faire un ban pour marquer un petit évènement.



"Chansonnettes" et cris

  • Ha-tchik, ha-tchik, ha-tchik ? Aïe, aïe, aïe ! Tchik ? Aïe ! (ter)


  • 97, 98, 99 ... SENSATIONNEL !


  • Ça mérite un applaudissement! (on frappe des mains une fois)

Ce ban a tendance à être ironique, par exemple lorsqu'un scout raconte une blague déjà connue de tous, ou fait tomber la boname lors d'un service...


  • B-R-A-V-O : bravo, bravo, bravo !


  • Bra-avo, Bra-avo, Bravissimo,

Bravo, bravo, bravissimo bravo! Bravo bravissimo, bravo bravissimo, Bravo bravo, bravissimo, bravo!


  • C'est un fameux bonhomme, Bravo il se nommeB-R-A-V-O ! B-R-A-V-O ! Bravo il se nomme.

C'est un fameux bonhomme, Bravo il se nomme : . R A V O ! . R A V O ! (on remplace à tour de rôle chaque lettre par un claquement de main, en cadence) Bravo il se nomme
C'est un fameux bonhomme, Bravo il se nomme : . . A V O ! . . A V O ! Bravo il se nomme
(etc, jusqu'à remplacer chacune des lettres par un claquement de main, en cadence...)
C'est un fameux bonhomme, Bravo il se nomme! . . . . .  ! Bravo il se nomme.




  • C'est un B, avec un R, un A, c'est un V avec un O,

Rassemblez toutes ces lettres et vous trouverez BRAVO !
C'est un M, avec un E, un R, c'est un C avec un I
Rassemblez toutes ces lettres et vous trouverez MERCI !
Bravo ! Merci ! Merci ! Bravo !
On peut ajouter SUPER et EXTRA.


  • Et moi, moi qui pensait bien que ce garçon n'savait rien faire,
    je vois dès a présent qu'il va falloir lui faire un ban !


  • Il est vraiment ?.. (bis) Il est vraiment phénoménal... lalaLAla la lalaLAla la la.

Il mériterait (bis) Il mériterait d'être dans le journal lalaLAla la lalaLAla la la.
(autres couplets ajoutables, selon l'inspiration).
Dans le journal(ter) de Claire Chazal...
Et encore plus (ter) sur canal plus...
Et encore moins (ter) sur TF1...


  • la Fusée

5-4-3-2-1-0 (partir debout et s'accroupir)
Pz, Pz, PZ
Boum! (sauter dans les airs)


  • 1,2,3,4,5 on dit très vite ces chiffres en tapant dans ses mains à chaque chiffre.

Puis on met son poing fermé devant soi, avec le pouce qui pointe vers le haut. on lève le poing (pouce toujours en haut) le plus haut possible en disant "pschiiiii" comme une fusée qui part.
1 2 3 4 5 pshiiiit(le pouce en haut)
1 2 3 4 5 pshiiiit(le pouce en bas )
1 2 3 4 5 pshiiiit(à droite)
1 2 3 4 5 pshiiiit (à gauche)
1 2 3 4 5 pshi, pshi, pshi, pshit (dans les quatre direction rapidement)


  • le Cricri

Meneur : Cricri. / Tous : Cricri.
Meneur : Crac Plouf. / Tous : Crac Plouf.
Meneur : Et le Cricri tomba dans l’eau. / Tous : Et le Cricri tomba dans l’eau.
Meneur : mais le Cricri savait nager. / Tous : mais le Cricri savait nager.
Meneur : il remonta sur sa branche. / Tous : il remonta sur sa branche.
Meneur : il se remit à chanter. / Tous : il se remit à chanter.
Recommencer en variant l'intensité (fort, faible) et le ton (aigu, grave)


  • canon du biniou

En se bouchant le nez, trois parties chantent simultanément :
A : J’aime l’ail
B : J’aime l’oignon
C : J’aime bien Marie-Madeleine, j’aime bien Marie-Madelon.


  • canon des cornemuses

Depuis l'été dernier j'entend les cornemuses, Je les entends chanter toute la journée.
Je les entend, je les entend, je les entend, toute la journée
Ouin, ouin... (4 fois)

  • buvons un coup ma serpette est perdue mais le manche, mais le manche!

buvons un coup ma serpette est perdue mais le manche,est revenu!
(on recommence mais avec toutes les voyelles).
bavans a cap ma sarpatta a parda mas la mancha, mas la mancha!
bavans a cap ma sarpatta a parda mas la mancha, a ravana !


  • Tas de riz

Meneur : Tas de riz / Tous : Tas de rats.
Meneur : Tas de riz tentant / Tous : Tas de rats tentés.
Meneur : Tas de riz tentant tenta tas de rats tentés. / Tous : Tas de rats tentés tata tas de riz tentant.
(On doit répéter de plus en plus vite).


  • Pounti pounta

Meneur : Poum / Tous : Poum
Meneur : Pounti / Tous : Pounti
Meneur : Pounti pounta / Tous : Pounti pounta
Meneur : Pounti pounta tipoun pounti pounta tipoupoun tipouta tipoun pounti pounta! / Tous : Pounti pounta tipoun pounti pounta tipoupoun tipouta tipoun pounti pounta!
Recommencer, plus fort


  • Sur les bords de la tamise un beau soir d'été,( prénom d'un des enfant) en bras de chemise ne cessait de répéter:

(enfant... choisi) :"plus on est de fou, plus on est de fou. Tout le monde: plus on rit l'enfant: "plus on est de fou, plus on est de fou tout le monde: "plus on rit l'enfant: plus on est de fou, plus on est de fou, plus on rit ah,ah,ah.


  • A ram sam sam

tout le monde se met à genoux, sur les talons
A ram sam sam (bis) / en tournant les mains comme un moulin devant soi.
Gouli gouli gouli gouli gouli ram sam sam / en se frappant la poitrine alternativement des deux mains.
A ram sam sam (bis) / en tournant les mains .
Gouli gouli gouli gouli gouli ram sam sam / en se frappant la poitrine.
Arabi arabi / en se penchant en avant avec les mains étendus au sol (comme les Musulmans pendant leur prière)
gouli gouli, gouli gouli, gouli ram sam sam (bis)
et on recommence de plus en plus vite...



  • Fli flaï flo :

Fli / (tout le monde répète) Fli
Fla / (tout le monde répète) Fla
Fli-flaï-flo / (tout le monde répète) Fli-flaï-flo
Wista / (tout le monde répète) Wista
Coumeladi coumeladi coumeladi wista (bis)
O no-o-o-no-ne wista (bis)
Ine mine dessa mine oe a poeha de mine (bis)
Dessa mine salamine oe samboa (bis)
Ich bin ein biden bobo biden baden chip



Historiettes et mimes

la pastèque

Un animateur parle et le public mime:
-On prend une petite pastèque... on écarte un peu les bras.
-...on mange la pastèque... on fait semblant de manger la pastèque en allant de la gauche vers la droite.
-...on crache les pépins... on postillonne de la droite vers la gauche.
-...et on se lave les mains ! on applaudit.

le feu d'artifice

On commence en se tapant sur les cuisses, puis les mains, tout ne montant vers le haut et pour finir à faire les crépitements des feux d'artifice avec la bouche et les mains à bout de bras.

la pluie

On frappe un doigt de la main gauche contre un de la main droite
Puis deux (pluie moyenne)
Puis trois (grosse pluie)
Puis quatre (orage)
Puis cinq (déluge d'applaudissement)

le réveil-matin (ou bombe)

Tout le monde est en cercle.
Une première personne dit « Tic » en inclinant sa tête à gauche, puis "Tac en inclinant sa tête à droite.
Quand elle dit de nouveau « Tic », sa voisine de gauche dit aussi Tic et Tac en inclinant sa tête respectivement à gauche et à droite.
Le « Tic-Tac » se propage ainsi dans le cercle.
Quand la dernière personne a dit Tic et Tac, alors tout le monde dit « DRRINNG » comme un réveil-matin.

la bombe

Même genre que le réveil, mais l'animateur court le long et devant l'assemblée en mimant d'allumer une mèche (pssssccchhhhhiiiiitttttt...) et fini en criant BOOOOUUUUMMMM!!!! accompagné de toute la troupe.

Ban américain

Un cerf dans une grande maison

le popcorn

On se place en cercle, accroupis, les mains au sol.
Le premier commence en se relevant le derrière : POP!
Le deuxième enchaîne et ainsi de suite jusqu'au dernier
Quand le dernier a fini, tous sautent dans les airs en criant POP CORN!

le poisson sauteur

Le meneur tend un bras devant lui. Avec sa main libre, il s'approche main à plat, à l'horizontale, du bras tendu (entre le coude et l'avant-bras), tel un poisson (une truite...) qui nagerait, le bras tendu représentant la surface de l'eau ou un obstacle quelconque...
Au moment où la main passe à hauteur du bras, elle passe au-dessus ou en-dessous.
Si c'est en-dessous, l'assemblée claque de la langue et si c'est au-dessus, elle frappe dans les mains (une fois!).
Évidemment, ce qui est drôle, c'est de les induire en erreur en faisant croire qu'on va passer d'un côté pour finalement, brusquement bifurquer de l'autre et on entend ceux qui frappent dans les mains quand ils se gourent (dans un des 2 cas...).
La fin du ban consiste à passer de nombreuses fois consécutives et rapprochées au-dessus de manière à ce que tout le monde applaudisse...
(Durant le ban, la fréquence des passages de la truite à hauteur de l'obstacle peut varier: pause, puis très vite 2 fois la langue et une fois les mains, puis un peu après la langue, puis le poisson qui tournique sans passer à hauteur de l'obstacle, etc)

l'indien en chasse

(Tout le monde se met à genoux) Meneur : « Le petit indien sort de sa tente »
Tous : mime et font le bruitage d'une fermeture éclair qui s'ouvre
Meneur : « Il saute sur son cheval »
Tous : et hop !
Meneur : « Le cheval est au trot »
Tous : frappent leurs cuisses et leurs mains (cuisses-mains-cuisses...)
Meneur : « Le cheval passe sur le pont »
Tous : frappent leurs poitrines
Meneur : «Le cheval passe dans l'eau »
Tous : frappent le sol
Meneur : « Le chasseur rencontre un ours »
Tous : refaire les mêmes geste dans l'ordre inverse
(le chasseur se sauve, entre dans sa cabane et...) Tous : BOUM ! (...ferme la porte)

le petit train

Le meneur raconte l’histoire du petit train qui quitte la gare en sifflant. Tous font les gestes des roues et disent les phrases suivantes :
Le meneur décrit un terrain plat et dit : j’fiche le camp ...
Tous : j’fiche le camp ...
Le meneur décrit une côte et dit : j’fais c’que j’peux ...(ralentir le mouvement des roues)
Tous : j’fais c’que j’peux ...
Le meneur décrit une descente et dit : si tu tombes, tu te tues ...(accélérer le mouvement des roues)
Tous : si tu tombes, tu te tues ...
Le meneur décrit un terrain plat et dit : j’refiche le camp ...
Tous : j’refiche le camp ...

la canonnière italienne

Le meneur (en tournant autour du feu) :"Prima torpilla della marina italiana. Parao ? Non Parato ?"
Tous:" Parati!"
Le meneur:"Cargato?"
Les autres:"cargati!"
Le meneur:"Fuego !" et tous ensemble (pas très fort):"fili-fili-fi, fili-fili-fi"...
(tous crient) Plouf !
Rata! Merda... elle a pas peta!
Et on recommence, mais à la 3ème fois, après les "fili-fili-fi" on crie: Boum.

la chasse à l’ours

Tout le monde est à genoux en cercle. Le meneur lance chaque phrase, et les scouts répètent en frappant en cadence les mains sur les cuisses : Ooooh ! oh ! Ooooh ! oh ! (très fort) On va à la chasse à l’ours ! On va à la chasse à l'ours (bis) ! (très fort)
Y’a une montagne [ou bien un arbre] ! Y’a une grande montagne !
On peut pas passer dessous, on n'peut pas passer par dessus, on n'peut pas passer par ce côté, on n'peut passer par ce côté (faire des gestes de la main) Il va falloir l’escalader, et on grimpe... et on grimpe !
Tout le monde fait avec ses mains comme s’il grimpait (en bougeant les mains l’une après l’autre en gardant la cadence qu’on avait quand on tapait des mains sur les cuisses. A chaque fois qu’on bouge une main on dit "tchac" , de plus en plus fort quand on monte, de – en – fort quand on descend) On recommence à taper les mains sur les cuisses :
Ooooh ! oh ! Ooooh ! oh ! (très fort) On va à la chasse à l’ours ! On va à la chasse à l'ours (bis) ! (très fort) Y’a un lac ! Y’a un GRAND lac ! On peut pas passer dessous, on n'peut pas passer par dessus, on n'peut pas passer par ce côté, on n'peut passer par ce côté (faire des gestes de la main) Il va falloir le traverser , alors on nage !
Tout le monde fait avec ses bras comme s’il nageait le crawl (en bougeant les bras l’un après l’autre en gardant la cadence qu’on avait quand on tapait des mains sur les cuisses. A chaque fois qu’on bouge un bras on dit "schlouf" ) On recommence à taper les mains sur les cuisses : Ooooh ! oh ! Ooooh ! oh ! (très fort) On va à la chasse à l’ours (bis)! (très fort) Y’a d’la boue ! Y’a plein d’boue ! On peut pas passer dessous, on n'peut pas passer par dessus, on n'peut pas passer par ce côté, on n'peut passer par ce côté (faire des gestes de la main) Il va falloir marcher dedans !
Tout le monde fait avec ses pieds comme s’il marchait dans la boue (en bougeant les pieds l’un après l’autre en gardant la cadence qu’on avait quand on tapait des mains sur les cuisses. A chaque fois qu’on bouge un pied on dit "splotch" , ou tout autre bruit de boue) On recommence à taper des mains sur les cuisses : Ooooh ! oh ! Ooooh ! oh ! (très fort) On va à la chasse à l’ours (bis) ! (très fort) Y’a une grotte ! Y’a deux yeux ! Y’a une Grande bouche ! Le meneur :  » C’EST L’OURS !!!!!  » (très fort) Tout le monde se met à crier : "Aaaaahhhh !" Et tout le monde tape des mains en alternance sur les cuisses pour faire le bruit de quelqu’un qui court à toute vitesse. Ensuite on arrive à la boue, alors tout le monde refait avec ses pieds comme s’il marchait dans la boue mais en beaucoup plus rapide pour le semer. Puis on recommence à courir en frappant alternativement des mains sur les cuisses ; on arrive au lac, alors on refait comme si on nageait mais en beaucoup plus rapide ; puis de nouveau, bruit de la course, on arrive à la montagne, et on refait comme si on grimpait mais en beaucoup plus rapide. Enfin on court mais de moins en moins vite, jusqu’à s’arrêter. Alors le meneur fait semblant d’écouter d’un air inquiet, puis il crie : "Il est encore là !"

Moto Jungle