A new ssl certificate is installed on the ScoutWiki's. Everyone can now connect to the ScoutWiki again securely..

Augustin-Marie d'Andréis de Bonson

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Augustin-Marie d'Andréis de Bonson
Abbé d'Andréis
Abbé d'Andréis
Fondateur du scoutisme catholique en France
22 juillet 1883 · 1er août 1960.

Fondateur

Fondateur.

Spirituel

Spirituel.

Personnalité scouts de France

Scouts de France.

Personnalité éclaireurs neutres de France

Eclaireurs Neutres de France.

Personnalité française

France.
Signature Abbé d'Andréis.png

Augustin-Marie d'Andréis de Bonson est né le 22 juillet 1883 dans une famille de l'aristocratie niçoise.

Il fut ordonné prêtre en décembre 1908 dans la cathédrale Sainte Réparate. Proche des idées du Sillon de Marc Sangnier il se soumet mais restera pénétré des idées du catholicisme social. Vicaire dans le vieux Nice il s'occupe du patronage "La Semeuse".

À partir de 1911, il met sur pied les "Éclaireurs des Alpes", un mouvement de scoutisme catholique dans le cadre de son patronage avec le soutien de son évêque Monseigneur Chapon. Une première troupe est créée au premier trimestre 1911 avec un uniforme restreint : chemisette avec cravate et bérêt alpin. En 1912 influencé par la vision de l'uniforme des EUF on verra apparaître le foulard (rouge uni), le bâton et un costume en kaki uni (culotte, blouse et vareuse) avec chapeau de cow boy pour la grande tenue. En 1913 les statuts seront agréés par le Gouvernement. Il y aurait treize unités regroupant jusqu'à six cents garçons, le siège de l'association se trouvant sur la paroisse Saint Joseph.

À la déclaration de guerre le 3 août 1914 l'Abbé d'Andréis est mobilisé mais reste en Provence. Il crée une unité de filles et des groupes à Arles, Marseille et Montpellier. L'Abbé pense à rattacher ces groupes à la Fédération des Éclaireurs des Alpes. À Nice les activités se poursuivent, avec un certain goût de paramilitaire, c'est dans l'air du temps.

En 1915, l'Abbé rédige un Manuel de l'éclaireur catholique approuvé par son Evêque, Mgr Chapon, il sera publié l'année suivante. 12 novembre 1915 premiers pas de de la Fédération des Éclaireurs Catholiques de France, nouveaux groupes à Nimes et à Aigues Mortes. Dès 1917 l'Abbé contacte le Chanoine Cornette dans l'optique de créer un mouvement national autour de ses Éclaireurs Catholiques. On a une lettre de réponse du Chanoine Cornette datée datée du 8 mai 1919 lui proposant de prendre la tête de la future fédération dans le sud-est.

Le 25 juillet 1920, création de la Fédération nationale catholique des Scouts de France. L'Abbé a envoyé une lettre d'adhésion au Père Sevin. De 1920 à 1923 il sera membre du Comité Directeur de la jeune Fédération. La troupe de l'Abbé devient la : "1re Nice - 1re France".

En 1923, l'Abbé se retire des Scouts de France et reprend sa liberté suite à des désaccords sur l'orientation du mouvement, l'Abbé considérant que le scoutisme s'adressait en priorité aux grands adolescents mais souhaitant également, semble-t-il, un rapprochement avec les Éclaireurs de France. Toutefois, il restera toujours en contacts avec les chefs SdF niçois et rendra visite à leurs unités.

En désaccord avec l'évolution des SdF dans les années cinquante, l'Abbé d'Andreis prendra contact avec les Eclaireurs Neutres de France en 1957 et prononcera même un discours enthousiaste à leur Camp National de Clans (06) la même année.

En 1960, il envisage même le rapprochement des ENF avec les tous jeunes Scouts d'Europe (lancés en 1958 en France par Jean-Claude Alain) dans l'optique d'une mouvement national unique comme en Grande Bretagne ou aux USA.

Il décède d'une embolie le 1er août 1960.

Jusqu'à l'âge de 75 ans, l'Abbé circulait encore en moto. L'Abbé portait le totem de "Serpent Noir au Cœur de Lion". Il est à la fois le précurseur et le fondateur du scoutisme catholique en France ce qui ne l'empêchait pas de rêver toute sa vie à l'unité du scoutisme français, seul gage d'une véritable fraternité scoute.

Lien externe