A Hungarian speaking ScoutWiki has joined the ScoutWiki Network.

Allume-feu

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Allumette enflamée
Un allume-feu est une préparation, faite soi-même ou achetée dans le commerce, capable de brûler en dégageant une bonne flamme durant un temps relativement long, utilisée comme son nom l'indique pour bouter le feu au bois, qu'il n'est pas possible d'enflammer directement.

L'allume-feu le plus communément utilisé est sans aucun doute le papier. Cependant, celui-ci se consume rapidement, ce qui peut être ennuyeux notamment lorsqu'il s'agit d'enflammer du bois imparfaitement sec, trop gros, ou sur un terrain très mouillé. Il existe dont de nombreuses autres techniques.

Avec de la cire

La cire et la paraffine sont de très bons combustibles. Il existe donc diverses recettes d'allume-feu les utilisant. D'une manière générale, il faudra faire fondre des bougies ou de la paraffine ; il est nécessaire d'utiliser pour cela une boîte de conserves ou une vieille casserole : le récipient ne doit servir que pour ça.

Ensuite, tremper au choix : Un vieux chiffon, un journal noué, des pommes de pin, de la corde en coton, … Laisser sécher ensuite.

Avertissement Attention !
Veillez à faire chauffer la cire à feu doux. Il est inutile de la chauffer trop : la cire fond à une température assez faible (45°C), mais elle est très inflammable une fois fondue. Le récipient doit donc être bien calé : toute chute de cire dans le feu peut se révéler catastrophique. Les plus jeunes demanderont de l'aide à des adultes. Ayez toujours un extincteur à votre portée
Ces informations sont données à titre documentaire. Scoutopedia ne saurait être tenu responsable d'incidents survenus au cours de l'utilisation de ces techniques.


Allumettes longue-durée «maison»

Une astuce simple à préparer avant de partir en camp et à avoir dans son sac: Enrouler des allumettes une par une avec de la ficelle en laissant la tête (avec le soufre). Puis les plonger dans de la cire chaude (ou de la paraffine), toujours en laissant la tête telle qu'elle. Vous aurez alors toujours sur vous des allumettes longue durée ! Ce qui peut se révéler plutôt pratique.

Allume-feu avec filtres à café

Déchirer des filtres à café en lanières. Faire fondre de la cire, arrêtez le feu et y plonger les filtres. Laisser refroidir, les enrouler et les ficeler. Replonger dans la cire.

Allume-feu de "secours" en camp

Dans certaines conditions difficiles en camp on peut utiliser pour allumer le feu du papier WC imbibé d'huile (ou papier journal...), cet allume-feu a l'avantage d'être facile et rapide à fabriquer de plus qu'il ne demande que des ressources faciles à se procurer et peu chers.

On peut aussi utiliser un morceau de coton ou un morceau de tissu en coton.

Le hérisson

Finished fuzz stick.jpg

Le hérisson : Un morceau de bois de 10-15 cm de long dans lequel on effectue des entailles assez profondes (à faire sécher ensuite).


Searchtool.svg Voir l’article détaillé : Allume-feu hérisson



Les allume-feux naturels

Les pommes de pin, les chardons, les genêts, la tige de ronce, la mousse, la bouse de vache (à mettre en poudre une fois sèche), certains champignons, la résine de sapin, les feuilles mortes (sèches) … peuvent constituer, une fois séchés, d'excellents allume-feux 100% naturels.

L'écorce de bouleau, même humide, brûle très bien et en quantité suffisante, et permet une bonne flambée notamment pour sécher des brindilles humides.

Amadou

Amadouvier

L'amadouvier est un champignon parasite (couleur brun rougeatre) qui pousse sur certains arbres à 1 m ou 2 m en hauteur sur le tronc. Deux procédés de fabrication:

Procédé rapide

Enlever un bon morceau de ce champignon, émincer en tranche de 5 à 10 cm. Les laver. Faire sécher au four doux Conserver dans un sac étanche.

Procédé traditionnel

Le mycologue Persoon (1761-1836) nous donne une description précise de ce procédé :

Voici la manière de préparer l'amadou:

  • Après avoir exposé l'amadouvier dans un milieu frais ou dans une cave, pour le faire ramollir un peu, on le coupe ensuite par tranches minces ;
  • on rejette la partie par laquelle le champignon adhérait à l'arbre ;
  • on retranche aussi les tuyaux : on bat ces lames sur une pierre unie ou sur un billot de bois avec un marteau de bois ;
  • on les dispose ensuite par lits dans une grande marmite de fer ou un chaudron ;
  • on y verse de l'eau en suffisante quantité pour que le tout surnage, et on ajoute du salpêtre selon la quantité d'amadou : on fait bouillir le tout une demi-heure ou une heure.
  • Après ce temps, on retire ces tranches et on les fait sécher lentement à l'ombre ou dans un lieu médiocrement chaud ;
  • ensuite on recommence à battre.


Cet article peut aider à préparer certains badges.