Élisabeth Fiodorovna de Russie

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Élisabeth Fiodorovna de Russie
Mère Elizaveta
Mère Elizaveta
1 novembre 1864 · 18 juillet 1918

Spirituel

Spirituel.

Personnalité russe

Russie.

Mère Elizaveta (1 novembre 1864 - 18 juillet 1918), née Élisabeth de Hesse-Darmstadt, sœur aînée de l’impératrice Alexandra, est l’une des plus grandes saintes de la Russie moderne. Elle joua un rôle important dans la création du scoutisme en Russie.

Une vie hors du commun

Fille du grand duc de Hesse et de la princesse Alice d’Angleterre, petite fille de la reine Victoria, Elisabeth de Hesse-Darmstadt, voit consécutivement sa petite sœur et sa mère mourir de la diphtérie alors qu’elle n’a que 14 ans. En 1884, elle épouse le grand duc Serge Alexandrovitch de Russie. En 1905 il sera assassiné à Moscou par un anarchiste. Elle fit alors preuve d’un grand courage et obtint de rencontrer l’assassin de son mari pour lui exprimer son pardon. Elle essaya d’en obtenir des regrets et lui dit qu’elle prierait pour la paix de son âme.

La vocation

Ayant vendu tous ses bijoux, elle acheta une propriété et y fit construire un monastère sous le vocable des saintes Marthe et Marie. Elle y fonda en 1909 une congrégation consacrée au secours des plus démunis dont elle devint la mère supérieure. Avec ses religieuses, elle suivait strictement la règle des ascètes, dormant la nuit sur une simple planche de bois et portaient en pénitence sous leurs robes un cilice, s'astreignant à un jeûne très strict. Les religieuses du couvent des Saintes-Marthe-et-Marie se chargeaient gratuitement des patients atteints de maladies graves. Quand un patient venait à mourir, elles consacraient la nuit à psalmodier la prière des morts. La grande-duchesse et ses religieuses se rendaient au marché Khitrov (situé entre 1824 et 1950 dans le centre de Moscou), où le taux de criminalité était très élevé. Les religieuses recueillaient les enfants des rues. En raison de leur engagement de charité, les religieuses étaient très respectées par les occupants des taudis de Khitrov. Chaque dimanche, la grande-duchesse ouvrait une école destinée aux ouvriers d'usine, avec une bibliothèque dont les livres étaient fournis gratuitement aux pauvres. En outre, trois cents repas étaient distribués gratuitement aux déshérités et également aux familles nombreuses. Durant la Première Guerre mondiale, la grande-duchesse Élisabeth prêta assistance aux armées russes, soignant les soldats blessés, mais aussi en rendant visite aux prisonniers allemands, ce qui provoqua des rumeurs l'accusant de trahir la Russie. La grande-duchesse condamnait fermement l'attitude de Raspoutine qu'elle ne rencontra jamais, provoquant en cela sa rupture avec sa sœur cadette, l'impératrice. En 1917, Ella considérait que l'assassinat du staretz était un acte patriotique.

Mère Elizaveta et le scoutisme

Dès 19101, le scoutisme était implanté à Moscou par un militaire du nom de Zaxarchenko. Faute de bien connaître les fondamentaux de la méthode scoute, il accepta trop de scouts et ne les répartit pas dans des patrouilles. L’expérience s’est soldée par un échec. En 1915, grâce à l’aide de mère Elizaveta et de l’amiral Dimitri Ivanovitch Tchaïkovski (le frère du compositeur) le scoutisme put enfin se développer sur des bases plus solides. Après 6 mois d’activités, le groupe ne pouvait plus accueillir tous les candidats. En mai 1916, il fallut ouvrir une deuxième troupe et une première unité de filles. En 1917, un livre fut publié et devint très populaire parmi les scouts. Deux nouvelles troupes furent créées. Le 14 août 1921, du fait de l’action des komsomols contre le scoutisme, les activités scoutes allaient devenir trop dangereuses. Des locaux scouts seraient détruits, certains scouts attaqués, les chefs déportés. Il fut alors décidé d’entrer en clandestinité. À Moscou, le scoutisme ne réapparaitrait que dans les années 1990.

Le martyre de mère Elizaveta

En avril 1918, mère Elizaveta et deux de ses religieuses furent arrêtées par les bolcheviks et déportées à Perm. En mai, elles furent transférées dans un monastère de Iekaterinbourg, puis incarcérée dans un hôtel en compagnie de plusieurs autres membres de la famille impériale. Ensuite, elles furent déportées à Alapaievsk, dans l’Oural. Dans la nuit du 18 juillet 1918, on la conduisit ainsi que sœur Varvara et les autres membres de la famille impériale jusqu’à la mine Selimskaïa. Ils furent jetés un à un dans un puits de mine d’une profondeur d’une quinzaine de mètres. Certaines victimes, dont la grande duchesse, survécurent à leur chute. Des gens du voisinage entendirent encore des voix chanter des cantiques le lendemain. Leurs restes furent remontés par l’armée blanche de l’amiral Koltchak. Mère Elizaveta et sœur Varvara ont été inhumées à Jérusalem où elles reposent encore. En tant que martyre, mère Elizaveta a été canonisée en 1981 par l’Église Orthodoxe hors frontières et par l’Église Orthodoxe de Russie en 2000. De nombreuses églises ont été bâties sous le vocable de Sainte Elizaveta depuis les années 2000.

Pour en savoir plus

La biographie de mère Elizaveta

Voir aussi